Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig_chalons_reims_louis_labeyrie.jpg
Actualités J3 ProA 2017/18_SIG Strasbourg - Châlons Reims Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Louis Labeyrie : « Je dis merci à mes coéquipiers »

Vincent Collet restait mesuré après le net succès de la SIG Strasbourg contre Châlons/Reims (93-72) : « Il faudra faire beaucoup mieux que ça pour atteindre les objectifs qu’on s’est fixés. Malgré tout, c’est encourageant. On est en progrès par rapport aux matches précédents mais c’est parfois insuffisant défensivement et au rebond en première mi-temps. Il y a plein de choses à améliorer, notamment pour résister au Mans et aller à Limoges. David Logan et Zack Wright ont joué juste, en cherchant les joueurs intérieurs ce qui nous a permis de rééquilibrer le jeu. Louis Labeyrie a été très dominateur, il n’a raté qu’un seul tir, mais il ne fera sans doute pas 34 d’évaluation à chacune de ses sorties ».
Plus sérieuse et plus consistante en seconde période, après la série de paniers à trois points champenoise, la SIG a tout de même convaincu son entraîneur : « On a été beaucoup plus sérieux et plus consistant sur la durée. Surtout après une entame difficile qui n’était pas que de notre fait, ponctuée par la réussite de Bentil. C’est là que Michael Dixon qui voulait trop réussir sa première au Rhenus, nous a été précieux et permis de reprendre de l’air. Globalement, ce match a produit ce qu’on attendait et on a gagné six jours de travail pour monter encore d’un cran face au Mans qui a montré une nette supériorité dans ses premiers matches, contre Gravelines et Pau ainsi à Monaco. On n’a aucune marge sur personne et on doit profiter des six prochains jours car après ce sera le début du rallye avec quatre matches en six jours ».
Pour sa première apparition en conférence de presse, Louis Labeyrie est apparu très détendu. Avec 34 d’évaluation, il a frôlé son record en carrière (35) réalisé la saison dernière avec le PL contre… la SIG : « Je suis très satisfait de la tournure des événements. On a vraiment joué comme l’équipe que Vincent espère avoir. Tout le monde a eu sa part du gâteau et pris du plaisir à jouer. On a joué à la maison et c’est moins ch… qu’à l’hôtel. La semaine pleine de travail nous permet de trouver des automatismes. A titre personnel, je suis content de ma performance et je dis merci à mes coéquipiers ». Interrogé sur l’avenir de sa formation, il a lâché laconiquement : « Je n’ai pas la capacité de juger le potentiel de cette équipe, il faut demander à Vincent ».
Cédric Heitz, le coach alsacien du CCRB, n’était pas particulièrement déçu : « On est revenu à quatre points dans le quatrième quart temps et on a obligé Vincent Collet à prendre un temps mort. C’est une petite satisfaction mais au prix de gros efforts. Les joueurs avaient réussi plusieurs stops et on a trouvé l’alternance intérieur/extérieur en scorant plusieurs fois à trois points. Celle que Strasbourg cherchait et a trouvé tout au long du temps, lui a permis de bien jouer au basket. La pression défensive de la SIG nous a gênés à part lors de cette courte séquence sur laquelle nous devons construire pour avancer dans la saison. On a aussi eu du mal à contenir le rebond car on n’était pas censé être aussi dominé. L’énergie et les rotations de Strasbourg nous ont mis à mal. Maintenant, on ne va pas tout remettre en question après une défaite au Rhenus car ça restera un endroit où il sera difficile de gagner pour beaucoup d’équipes ».
Ben Bentil, meilleur marqueur de son équipe, reconnaissait lui aussi le succès strasbourgeois : « Le plan de jeu a ressemblé à ce que le coach avait annoncé, avec beaucoup d’intensité, et la victoire de Strasbourg est méritée. L’ambiance au travail est bonne chez nous, pour travailler, gagner des matches. On progresse ensemble mais le chemin est encore long. La ProA est une grande Ligue, avec beaucoup de bons joueurs ».
Articles liés: 
Toutes les actualités