Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
darion_atkins_sig_antibes2.jpg
Actualités J3 ProA 2017/18_SIG Strasbourg - Châlons Reims Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Progresser en… gagnant

Étalée sur près d'une semaine, la 3e journée de ProA se met à jour ce mardi (20h au Rhenus Sport) avec la venue de Châlons/Reims. Dépassée à Antibes, la SIG Strasbourg a sauvé les meubles à Levallois et veut montrer, pour cette première à domicile, qu’elle monte en régime.

Les entraînements qui se succèdent ne manquent pas d’intensité. Consciente de son niveau actuel et de l’obligation à progresser, l’équipe strasbourgeoise met les bouchées doubles sous la conduite de son trio encadrant. « On a montré des signes de progrès à Levallois, plutôt encourageants, pendant 30 minutes, avant de baisser de pied dans les dernières minutes. On a faibli plus tard par rapport à Antibes… », concède Vincent Collet.
Cette semaine est intéressante à plus d’un titre, car la SIG ne dispute en tout que deux matches à domicile en 13 jours avant d'entamer son marathon hexagonal et continental. Il y a donc de la place pour travailler. Malgré quelques pépins comme la petite entorse de Cortale vendredi, la migraine ophtalmique de Labeyrie ce week-end, ou le refroidissement d’un troisième.
A la veille de la réception des Champenois, tout le monde était sur le pont, avec enthousiasme et sérieux. Si le coach a cherché à identifier les causes des baisses de régime successives sur la Côte d’Azur et dans la banlieue parisienne, il a surtout noté le manque d’équilibre entre les deux mi-temps d'un même match (NDLR : 38 et 54 points marqués face aux Sharks et aux Metropolitains, puis respectivement 19 et 29…) « Surtout que l’adversaire en marquait beaucoup plus que nous en deuxième mi-temps (44-19 et 40-29 lors des deux rencontres). Il faudra plus de consistance et confirmer les progrès tant en agressivité défensive que sur le plan collectif offensif ».
Un manque d’équilibre intérieur-extérieur
Le vrai point noir vient aussi du manque d’équilibre de l’équipe. « On est trop tributaire de nos arrières. On a une traction arrière trop forte et elle provoque des sorties de route ! Quand la pression monte sur nos arrières, quand la fatigue se fait sentir, il faudrait pouvoir se reposer sur d'autres choses et pour l’instant, on ne les a pas. C’est problématique », poursuit le coach, qui plaide la patience. S’il faut plus de temps pour mettre en place les systèmes impliquant les joueurs intérieurs, « il faut aussi que les arrières les cherchent davantage. Ils sont naturellement agressifs mais ils doivent être capables de plus jouer avec eux ».
Si Collet mise sur les matches, « qui sont de super entraînements » pour progresser encore, il veut aussi gagner des rencontres. Même si le vrai test se situe dans une semaine, face au Mans, « sans doute la meilleure équipe du début de saison avec Villeurbanne », Collet se méfie de Châlons/Reims et de son entraîneur alsacien, Cédric Heitz. « C’est individuellement plutôt pas mal mais pas encore stable sur les aspects collectifs… Beaucoup de prises d’initiative et des joueurs très agressifs, comme Bentil, auteur de 18 points en préparation, le meneur islandais, Hermannsson, que j’ai vu à l’Euro et qui confirme, Willie Deane, fort joueur de percussion, qui a du drive, Ed Daniel, un pivot venu d'Israël, atypique et athlétique, qui bouge bien, formaté pour la ProA, Paul Carter qui vient d’Antibes ou encore LaMont Ulmer, un fort shooteur ».
Le coach y ajoutera Gédéon Pitard ou… « un pivot de 2,17m qui shoote plus à trois points qu’à deux », allusion à Romain Duport, que le Rhenus saluera avec plaisir. « Ils sont en construction, eux aussi, mais disposent de plus de matériel que l’an dernier ». Une équipe qui vient de battre… Antibes (86-78), précisément.
Autant dire que même si certains comme Bourg-en-Bresse ou Hyères-Toulon montrent le bout du nez, que l’ASVEL et Le Mans sont déjà aux commandes, « la hiérarchie ne se dessine pas encore au classement ». Pour preuve aussi, les cartons pris par Chalon, Gravelines, Pau-Orthez, le Portel ou… la SIG. « La priorité sera toutefois de gagner pour se donner du temps pour continuer à travailler », conclut l’entraîneur. Encore et toujours… Le meilleur moyen de renouer avec la SIGArmy en jachère depuis juin !
J.C.F.