Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
ljubljana_zack_wright.jpg

Une entame victorieuse

25 minutes bien ficelées – de la 5e à la 30e’ – ont permis à la SIG Strasbourg d’entamer victorieusement sa campagne européenne (83-69). Mais si la courageuse équipe de Ljubljana n’a sans doute pas l’étoffe d’un favori, il faudra que les Strasbourgeois, parfois inutilement en panique, gagnent en sérénité et en constance pour voyager loin…

La donne

Dans une poule difficile, les matches à domicile sont capitaux pour la qualification. Pas question de laisser espérer les Slovènes de Ljubljana, même si l’équipe nationale vient de décrocher l’Euro, de la plus belle des manières.
Premier quart temps : une entame sur la pointe des pieds
Poussive en attaque (trois balles perdues en 1’30’’), la SIG Strasbourg tenait tout de même le score (5-4, 5e’) mais la machine paraissait grippée… Heureusement, Ljubljana n’était pas plus heureux mais passait tout de même devant (7-8), les deux équipes rivalisant plutôt de maladresse. Le match s’emballait heureusement, Sy payait sa débauche d’énergie par deux fautes alors que l’entrée de Dixon et d’Otule s’avérait cette fois payante. Le meneur au passeport géorgien partageait mieux la balle et la puissance d’Otule sous le cercle provoquait des fautes et le premier break : 15-10 puis 17-14. Évaluation : 20 à 15.
Deuxième quart temps : la SIG monte en régime
Si Leloup et Domen Lorbek – qualifié in-extremis pour la rencontre après avoir signé pour l’Olimpija il y a 48 heures – se répondaient derrière l’arc (20-17), c’est la défense alsacienne qui allait faire la différence. Avec un Zack Wright omniprésent, un Dixon Jr (17 d’évaluation en 12’30) qui jouait juste, variant les tirs de loin et les offrandes pour Labeyrie ou Cortale, les Strasbourgeois prenaient le large (31-17, 15e’), 36-20 puis 40-26. Mais après n’avoir encaissé que trois points en cinq minutes, les hommes de Collet « ouvraient les portes », n’assuraient pas le repli et concédaient 15 autres points avant la mi-temps ! Oliver et Battle s’étaient engouffrés dans les brèches béantes de la défense alsacienne : 46-32. Évaluation : 43 à 12 (total : 63 à 27).
Troisième quart temps : Pas d’inquiétude…
La SIG Strasbourg se mettait rapidement à l’abri (53-35, 23e’), avec un bon passage d’Atkins et un primé de Logan, et même si les Slovènes réagissaient de temps à autre, par leur vitesse, l’adresse de Hrovat ou la percussion d’Oliver, les locaux tenaient parfaitement le choc, dominant largement le rebond (35 à 23 après 30 minutes), maintenant l’écart autour d’une petite vingtaine en dépit de quelques déchets : 61-42. Évaluation : 24 à 2 (total : 87 à 29).
Quatrième quart temps : les vieux démons resurgissent
Collet donnera fort logiquement du temps de jeu à Ludovic Beyhurst et à Olivier Cortale, car l’issue du match ne faisait plus de doute. Le jeu se délitait toutefois et les « cadres » dévissaient, obligeant le coach strasbourgeois à prendre un temps mort après le 0-9 subi… Il restait près de sept minutes à jouer ! Les violations pour huit secondes, notamment, se multipliaient, les temps morts de Collet stoppant à peine l’hémorragie ! Ljubljana était même revenu à 70-63 (37e’) à la faveur d’un 7-21 partiel et il fallut l’énergie d’Atkins, le sang-froid de Leloup pour assurer définitivement la victoire après d’inutiles frayeurs. L’essentiel était fait, mais le chantier était aussi clairement défini… Évaluation : 26 à 31 (total : 113 à 60).
Le chiffre du match : 14
Comme le nombre d’interceptions réussies par la SIG Strasbourg, dont 8 pour le seul Jérémy Leloup. De quoi compenser en partie les… 21 balles perdues par les Alsaciens !
Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – OLIMPIJA LJUBLJANA 83-69. Rhenus Sport. 4 534 spectateurs. Arbitres : MM. Zashchuk (Ukraine), Kozlovskis (Lettonie) et Yilmaz (Turquie).
Les périodes : 17-14, 29-18 (mi-temps : 46-32), 15-10 (61-42), 22-27.
classement_bcl8_j1.jpg

Légende