Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
aek_athenes_zack_wright.jpg
Actualités J5_BCL2018_SIG Strasbourg-AEK Athènes Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Zack Wright, ce héros

Tout en ayant compté 16 points d’avance à 12 minutes de la fin, longtemps portée par sa traction arrière Wright/Logan, la SIG Strasbourg a été dépassée par l’AEK Athènes avant d’arracher un superbe succès par la patte magique de son meneur, Zack Wright. Une excellente opération après la défaite de Bayreuth, un match-référence sur lequel Vincent Collet pourra construire.

La donne

Au mitan des matches aller du groupe, ce rendez-vous avec l’AEK Athènes peut s’avérer capital. En raison aussi des autres oppositions entre « costauds ». Autant dire que le Rhenus doit rester inviolé en BCL…
Premier quart temps : Le show Zack Wright
S’il en est un qui en était convaincu dès le début, c’est Zack Wright. Le meneur de la SIG, lancé dès l’entame en raison de l’absence de Dixon, blessé, allumait les trois premières mèches (6-2, 3e’). Les Grecs réagissaient, par Larentzakis en particulier qui enchaînait un « primé » et un flotteur : 8-9 (5e’). Mais personne ne stoppait Wright, surtout pas son vis-à-vis, l’ex-Parisien Mike Green. L’ex-Monégasque s’offrait un 5 sur 5 aux tirs et avec l’aide d’un très bon Pape Sy, les Strasbourgeois filaient à 19-9 puis 19-11 à la fin de la période. Évaluation : 22 à 7.
Deuxième quart temps : le jeu s’équilibre
La partie devenait plus équilibrée, les Grecs ayant durci leur défense et poussaient fort dans la raquette (25-17, 13e’). Les paniers derrière l’arc d’Atkins et de Sy étaient suivi par deux réussites à distance de Logan qui avaient fait éclater la zone adverse : 34-21 (17e’). Hélas le puissant James et les lancers-francs réduisaient la marge alsacienne à la pause : 39-29. Évaluation : 24 à 15 (total : 46 à 22).
Troisième quart temps : un moment de flottement
L’AEK tentait de presser sur tout le terrain, mais la SIG gérait (46-33, 24e’), Logan venant au relais de Wright. Surtout, la défense était remarquable à l’image de Beyhurst ou de Sy, toute l’équipe de Collet se mettant au diapason. Les premiers points de Labeyrie creusaient même le plus grand écart du match (52-37, 27e’) quand le public du Rhenus vécut un petit événement. Après 17 lancers consécutifs en ProA et en BCL, David Logan manquait son premier lancer franc de la saison… Il s’en suivit un moment de flottement, exploité par les Athéniens (2-10) de sorte qu’à l’entame du dernier quart, rien n’était fait : 57-47. Évaluation : 17 à 18 (total : 63 à 40).
Quatrième quart temps : un final haletant

En retrouvant de l’adresse après le vilain 2 sur 13 à trois points des 30 premières minutes (6 sur 8 en quatre minutes, 7 sur 9 dans la période !), l’AEK et son sérial shooteur, Sakota, bien aidé par Green, revenait son équipe à 65-63 (34e’) après quatre « primés » de suite. Pire, après le temps mort de Collet, Sakota « piquait » encore et plaçait pour la première fois son équipe en tête : 65-66 ! Le final sera épique, dans une ambiance grecque… A coup de lancers-francs, de stops défensifs et d’exploits improbables, la SIG Strasbourg trouvait en Leloup dont le primé sera capital et plus encore, dans le malin Logan et l’inarrêtable Zack Wright, les héros du soir pour un succès mérité et capital : 80-78. L’AEK Athènes (39 d’évaluation dans le dernier quart) a chèrement vendu sa peau. Évaluation : 24 à 39 (total : 87 à 79).

Le chiffre du match : 29
29 comme l'évaluation de Zack Wright, auteur d'un match de mammouth, la meilleure pour un Strasbourgeois en Champions League cette saison. Dixon (contre Ljubljana) et Labeyrie (face à Estudiantes) avaient placé la barre à 23. Avec 26 points à 10 sur 16, 6 sur 7 aux lancers, 6 rebonds, 3 passes, 6 fautes provoquées, il a crevé l'écran tout en marquant à deux secondes de la fin un panier avec faute, de la main... gauche, qui donnera la victoire à son équipe. "On a très bien joué collectivement en attaque et en défense et lentement mais sûrement, on applique la philosophie de jeu du coach", a-t-il commenté.
Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – AEK ATHÈNES 80-78. Rhenus Sport. 5 238 spectateurs. Arbitres : MM. Jasevicius (Lituanie), Calatrava (Espagne) et Krejic (Slovénie).
Les périodes : 19-11, 20-18 (mi-temps : 39-29), 18-18 (57-47), 23-31.

LE POINT SUR LE GROUPE C

classement_bclj5_3.jpg