Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
sig_cholet_louis_labeyrie2.jpg
Actualités J12 ProA 2017/18_SIG Strasbourg - Cholet Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Ils ont allumé le feu !

Alors que le match, sans suspense, venait de se terminer par la large victoire de la SIG Strasbourg sur Cholet (88-54), le président Martial Bellon, est venu annoncer à la presse le départ de Michael Dixon Jr, qui a souhaité quitter le club (voir par ailleurs).

La donne

Pour rester dans le sillage des premiers, après la défaite de l’ASVEL à Gravelines, la SIG Strasbourg n’a d’autre choix que de dominer Cholet. Même si les hommes de Philippe Hervé sont plutôt sur une bonne dynamique.

Premier quart temps : la pression d’entrée

Après un bel hommage à Johnny Halliday, c’est la SIG qui donnait le ton. Bilan scorait deux fois avant que Cholet ne trouve le chemin du panier. La défense alsacienne était particulièrement sérieuse et le score filait à 9-2 (5e’) provoquant le premier temps mort choletais. La SIG perdait trois ballons, Cholet… cinq, avec de plus un vilain 2 sur 13 aux tirs, et après dix minutes, les Strasbourgeois semblaient dominer la situation (13-9). Évaluation : 16 à 2.

Deuxième quart temps : au petit trot

L’écart se stabilisait jusqu’à 20-15 (13e’) avant qu’une belle série de Labeyrie ne donne une autre dimension à la partie : 28-18 (15e’). Il est vrai que Cholet était d’une incroyable maladresse (31% à la pause avec 9 paniers sur 29 tirs !) manquant parfois le plus facile. De quoi irriter Philippe Hervé qui ne manquait pas de gesticuler au bord du terrain… A la pause, cependant, les hommes de Collet n’étaient pas à l’abri (34-27) même si on avait l’impression qu’il ne pouvait pas leur arriver grand-chose. Évaluation : 25 à 16 (total : 41 à 18).

Troisième quart temps : Cholet maintenu à distance

Si Gates, sous l’éteignoir dans les 20 premières minutes, était plutôt à son avantage en début de période, la SIG contrôlait toujours, accélérant à intervalles réguliers quand l’adversaire se rapprochait : 36-31 et 41-33 (23e’) puis 43-37 et 51-38 (28e’). Logan avait mis quelques jolis coups de griffe, inscrivant les seuls primés de son équipe (3 sur 15 à la 32e’), Sy avait, comme à l’accoutumée, donné toute son énergie, et Zack Wright y était allé de deux ou trois éclairs. Suffisant pour compter dix points d’avance à l’amorce du dernier quart : 53-43. Évaluation : 24 à 16 (total : 65 à 34).

Quatrième quart temps : ils ont allumé le feu !

Quand Dixon puis Leloup se mirent à marquer derrière l’arc, Cholet était dans les cordes : 61-43 (34e’). L’affaire était pliée et le temps mort de Ph. Hervé n’y changeait rien. Au contraire, Sy se déchaînait en attaque, ponctuait le 16-2 du début de période (69-45, 35e’). En mode rouleau-compresseur, les Strasbourgeois se lâchaient, offrant en prime à un Rhenus aux anges un 6 sur 7 à trois points pour effacer le 3 sur 14 des 30 premières minutes ! Labeyrie et Atkins, les intérieurs, avaient contribué au festin, alors que dans le final, Cortale et Goulmy se régalèrent à leur tour… Évaluation : 52 à 3 (total : 117 à 37).

Le chiffre : 52

Comme l’évaluation de la SIG Strasbourg dans le dernier quart temps, remporté 35 à 11. Cholet, résigné, n’aura totalisé qu’un vilain… 3 pendant la période.

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – CHOLET 88-54. Rhenus Sport. 6 047 spectateurs. Arbitres : MM. Collin, Roux et Aït Bari.
Les périodes : 13-9, 21-18 (mi-temps : 34-27), 19-16 (53-43), 35-11.