Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
rendez-vous dimanche 30 septembre pour le premier match au Rhenus
sig_chalon_jeremy_leloup.jpg
Actualités J15 ProA 2017/18_SIG Strasbourg - Chalon Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Opération rachat

A l’instar de la NBA, la ProA propose en ces Journées de Noël un remake de la dernière finale… La SIG Strasbourg accueille Chalon ce mardi à 18h au Rhenus dans un contexte particulier. Le champion en titre est lanterne rouge, son challenger connaît des hauts et des bas et les deux équipes sortent d’une défaite invraisemblable… Ambiance garantie.

Depuis la trêve internationale, fin novembre, la SIG Strasbourg a perdu quatre de ses sept rencontres – trois des quatre dernières – alors qu’elle venait d’en remporter cinq d’affilée ! Un coup d’arrêt ponctué de hauts et de bas, des défaites dans lesquelles les hommes de Collet ont plusieurs fois dilapidé de copieuses avances au score. Ce fut encore le cas à Bourg-en-Bresse (87-85 après prol.), samedi, alors que la SIG menait 68-71 avec la possession à 25 secondes de la fin du temps réglementaire, puis 69-73 à 10 secondes du terme... Étrange coïncidence, Chalon a connu la même mésaventure contre Boulazac, dans un match capital pour son maintien. A 86-84 et 10 secondes à jouer, les hommes de Choulet ont hérité de… quatre lancers-francs (un seul réussi) avant de faire faute sur un tir à trois points réussi d’Anderson au buzzer (tiens, tiens…).
Si le coach alsacien contestait les dernières décisions arbitrales, estimant notamment que Sim avait commis une violation sur le dernier lancer-franc, il admettait « qu’on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes d’avoir perdu ce match ». Il regrettait surtout que tout le positif de la première mi-temps – « on avait fait tout ce qu’il fallait pour les faire déjouer » –  ait été bêtement gâché par la suite de façon « déroutante, désespérante ».
Ce face-à-face entre deux équipes « obligées » de vaincre, l’une pour ne pas voir la Leaders Cup s’éloigner pour la première fois depuis six éditions, l’autre pour espérer rester en ProA, promet quelques émotions. Pour les Strasbourgeois, il va maintenant falloir rebondir. Vite. L’occasion est belle pour le 20e match en quatre saisons entre Alsaciens et Bourguignons. Même si le souvenir de la dernière finale en cinq manches ne reviendra à l’esprit que de peu d’acteurs (Leloup et Sy d’un côté, Nzeulie et Harris de l’autre). En revanche, la SIGArmy n’a pas oublié…
Si Collet a retrouvé Pape Sy, certes encore affaibli, lors de l’entraînement de ce jour de Noël, il attendra surtout une réaction d’orgueil de ses hommes. « Il faudra être plus constant dans l’effort, sur la durée du match », prévient-il. Allusion à peine déguisée à Louis Labeyrie, exceptionnel pendant les 20 premières minutes avant de faiblir et de commettre quelques bévues coupables. Il faudra aussi que « ceux qui avaient disparu » –  Bilan et Atkins par exemple – sortent de leur torpeur pour être au niveau où ils sont attendus.
Quant à Chalon, freiné dans son… élan par un concurrent direct après une belle série de victoires, il rêve de refaire le coup de l’épisode 3 des finales de juin. Après un 0-6 pour démarrer la saison, les ajustements d’effectif (arrivée de Gelabale, Dorsey et Boukichou) ont produit leur effet mais l’équipe de Jean-Denys Choulet est loin d’être tirée d’affaire. Ce n’est pas le moment de lui redonner des raisons d’y croire…