Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig_asvel_michael_dixon_vincent_collet.jpg
Actualités J11 ProA 2017/18_Boulazac - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Repartir du bon pied

La SIG Strasbourg a repris le chemin des parquets et pour son retour à la compétition les SIGmen seront en déplacement à Boulazac samedi à 20H. Un match qui aura tout d’un piège chez le dernier de la classe et pour lequel il ne faudra pas tomber dans la suffisance, ni oublier ce qui a permis d’engranger cinq belles victoires avant la trêve internationale.

Rentré mardi de Paris après avoir joué et gagné les deux matches avec l’équipe de France, Vincent Collet a aussitôt pris le chemin du parquet du Rhenus Sport pour la séance d’entraînement de l’après-midi. Laissés au repos mardi, Louis Labeyrie et Michael Dixon étaient bien présents mais ont repris jeudi matin, alors que le pivot croate de la SIG Strasbourg, Miro Bilan, avait tenu à participer à la séance de mardi. Un break pour le reste de l’équipe qui a fait du bien aux organismes car comme le dit coach Collet : « David et Zack par exemple avaient besoin de cette pause. Sur la durée c’est vraiment bénéfique car la saison va être longue ».

Bien évidemment il y a toujours la crainte de faux départ après un arrêt au stand de 10 jours, mais cela le coach strasbourgeois le sait et surtout juge que « toutes les équipes sont logées à la même enseigne. Maintenant il faut redémarrer, chaque équipe le fait plus ou moins bien. Il y a forcément une incertitude pour nous aussi et malgré les entraînements nous l’aurons jusque samedi soir ». De quoi s’inquiéter avant de se déplacer chez le dernier de la classe ? Non, car cette SIG Strasbourg version 2017/18 offre quelques arguments plus importants qu’en début de saison, mais malgré tout il ne faudra pas prendre ce match à la légère car Boulazac est dans l’urgence de résultat. « La différence avec le début de saison c’est que la hiérarchie reste là. Il y a des équipes plus en forme que d’autres. Certaines sont dans l’urgence de résultats et sont forcément dangereuses. A la maison ils ne vont pas regarder ou choisir en fonction de qui vient. Il faut qu’ils gagnent des matches donc on doit s’attendre à une réception musclée » commente d’ailleurs Vincent Collet à ce sujet.

louis_labeyrie_vincent_collet_sig_asvel.jpg
Vincent Collet et Louis Labeyrie de retour sous le maillot de la SIG Strasbourg après la trêve internationale avec l'équipe de France

Un déplacement piège ? Une certitude et pas que vis-à-vis de l’adversité proposée car comme le coach et les joueurs le savent très bien, même sans être suffisant c’est parfois difficile de reprendre : « on peut manquer de rythme, de timing et après il peut se passer beaucoup de choses. Même si c’est une équipe qui n’a gagné que deux matches il faut être prudent. Ils ont failli battre l’ASVEL et Trenton Meacham leur redonne de l’équilibre car ils étaient en manque de solutions offensives. Ils ne marquent que 71pts de moyenne. Mais c’est une équipe aux deux visages. A l’extérieur ils sont en difficulté mais chez eux ils sont dans tous les matches ». On ne peut qu’abonder dans le sens du coach car même s’il y a un grand écart entre les deux équipes aux tirs (49% de réussite pour la SIG Strasbourg contre 42% pour Boulazac), ils ont en leurs rangs quelques joueurs qui méritent une attention particulière comme par exemple Karvel Anderson « qui est un diable » avec son 41% de réussite à 3pts. Mais le tacticien a surtout relevé qu’il y a un domaine qui va nécessiter un engagement certain : la bataille du rebond : « ils sont très performants au rebond. Ils ont des joueurs intérieurs grands et physique. Et encore les chiffres ne traduisent pas tout. Ils prennent pas mal de rebonds offensifs mais surtout c’est une équipe qui en concède vraiment peu ».

Avant d’accueillir Banvit en BCL mardi prochain il serait donc de bon augure de prendre le bon wagon face à Boulazac car, même si ce match est qualifié des dires mêmes du coach de « match piège », le sérieux collectif sera de rigueur. « Il faut reprendre du bon pied et tout de suite retrouver notre agressivité » conclut très justement le coach. Rendez-vous samedi à partir de 20h sur le parquet du Palio pour voir si la bonne dynamique des cinq victoires consécutives engrangées avant la pause ne s’est pas enrayée après 10 jours de pause. A la vue du sérieux des entraînements de cette semaine, l’envie elle, est déjà là ! Place maintenant à la vérité du terrain, et tenter de mettre en adéquation les paroles et les actes.

F.T.