Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
equipe_sig.jpg
Actualités J11 ProA 2017/18_Boulazac - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Un réveil trop tardif

Ce match de reprise après la trêve internationale avait tout du piège. Les SIGmen étaient prévenus, mais ils n’ont rien pu faire face à Boulazac malgré un dernier acte qui a laissé croire en un retour du diable vauvert. Mais ils partaient de trop loin et la SIG Strasbourg s’est inclinée au final 109 à 102.

 
Chaleureusement applaudi lors de la présentation des équipes, coach Collet n’appréciait guère, peu de temps après, voir son équipe se faire prendre de vitesse en ce début de rencontre. Sans complexe et avec du jeu rapide Boulazac entrait bien dans son match. Mais David Logan et la vista de Louis Labeyrie permettaient de garder la SIG Strasbourg au contact : 7-7, 2’30. L’ambiance était chaude durant ses premières minutes mais Miro Bilan en avait vu d’autres et prenait la partie à son compte pour donner 6pts d’avance au siens : 7-13, 4’. Mais poussé par son public, Boulazac revenait au score pendant que du côté strasbourgeois Bilan (10pts dans la période) continuait à enfiler les paniers comme des perles pour rester à la hauteur : 17-19, 7’. La pression des Périgourdins provoquait des pertes de balles des SIGmen qui encaissaient 5 paniers sur contre-attaque durant les 10 premières minutes mais fort heureusement la SIG Strasbourg trouvait la mire en attaque pour prendre la tête à la Fin du premier quart temps : 24-25 (évaluation 24-23).
 
Agressifs et percutants, les locaux passaient un 9-2 aux Strasbourgeois en 1’30 malgré un triple de Logan en début de période (33-28, 12’20). Ce qui n’était pas du goût de coach Collet qui prenait un temps mort. Louis Labeyrie mettait le bleu de chauffe, mais les rouges étaient dans le dur. Le moment choisi par l’entraîneur pour remettre Miro Bilan sur le parquet. Choix payant puisque son association avec Louis permettait de monter le curseur de l’intensité dans la raquette et de se rapprocher au score : 37-35, 15’. Sans de précieux lancers francs abandonnés en route (six en 1ère période), les Strasbourgeois auraient même pu prendre la tête mais, deux fois de suite, les locaux marquaient et profitaient d’une faute loin de la balle pour garder la possession et planter un 7-0 en … 18 secondes (44-36, 17’40)! Labeyrie ramenait un peu de sérénité dans le jeu alsacien mais Meacham, froid comme une lame, marquait au buzzer un triple pour donner 9pts d’avance à son équipe Mi-temps 49-40 (évaluation 54-34). L’adresse du BBD, très loin de ses standards (61,3% dont 50% à trois points), faisait mal une SIG Strasbourg trop dispendieuse durant ces 20 minutes (8bps).
 
La SIG Strasbourg ne déméritait pas dans les attitudes mais, euphorique et porté par un public surmotivé, Boulazac jouait juste. Scorant un 11-2 au retour sur le parquet, les locataires du Palio s’envolaient pour prendre 17pts d’avance à la surprise générale : 59-42, 23’. Quasiment tout ce que tentaient les noirs faisait mouche ; à l’image de ce panier à trois points d’Anderson, malgré une défense pot de colle de Dixon, ou encore cet autre triple de Meacham qui faisait exploser la salle pour donner 24 unités d’avance à son équipe (!) : 70-48, 26’. Boulazac était littéralement sur un nuage… La SIG Strasbourg prenait le bouillon, même si Darion Atkins tentait de maintenir son équipe à flot mais en encaissant 27pts durant ces 10 minutes les SIGmen voyaient Boulazac prendre (très) largement la tête à 10’ du terme grâce à une adresse totalement lunaire, qui ne faiblissait pas (66%). Fin du troisième quart-temps : 80-64 (évaluation : 85-51)
 
Alors que plus personne ne donnait la moindre chance à la SIG Strasbourg, David Logan et Jérémy Leloup tapaient du poing sur la table et enchaînaient les primés pour ramener l’équipe à neuf points à 7’33 du terme : 87-78. Le coach de Boulazac prenait alors un temps mort mais rien n’y faisait, la machine périgourdine s’enrayait littéralement. Essuyant les multiples salves de la SIG Strasbourg les locaux encaissaient un 0-13 qui relançait totalement le match : 87-83, 34’. Mais Meacham et Anderson rallumaient la mèche pour redonner de l’air aux siens avec de nouveau 10pts d’avance à 4’30 du buzzer. Les rouges se battaient sang et eau pour rester à 5pts à l’entrée du money time mais Jérôme Sanchez marquait à zéro degré pour passer le cap des 100pts : 101-93, 38’. Une nouvelle fois Jérémy Leloup mettait tout son cœur à l’ouvrage et encore à 3pts laissait entrevoir l’espoir à 1’16 de la fin : 101-98. Mais Anderson encore mettait définitivement le couvercle sur cette rencontre à moins d’une minute du terme pour s’imposer sur le score final de 109 à 102 (évaluation 121-105). Il faut remonter au 21 novembre 2009 pour trouver la trace d'un match durant lequel la SIG Strasbourg a encaissé autant de points, lors de la défaite cette année là 74 à 110 face à Hyères-Toulon... Triste "record"... 
 
Que de regrets pour les SIGmen qui auront tenté l’impossible dans le dernier quart (38 points marqués) et qui ont bien failli réaliser un exploit en remontant un débours de 24 points. Mais l’adresse et l’agressivité de Boulazac auront été fatales. Il faudra très vite tourner la page avant la réception ô combien importante de Banvit dès mardi dans un Rhenus qui se devra d’être incandescent pour pousser son équipe.
F.T.

LE MATCH EN VITESSE

BOULAZAC – SIG STRASBOURG 109-102. Le Palio. Arbitres : MM. Bissang, Bretagne, Deman
Les périodes : 24-25, 25-15 (mi-temps : 49-40), 31-24 (80-64), 29-38 (score final : 109-102).
Articles liés: 
Toutes les actualités