Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
aek_athenes_zack_wright2.jpg

Une chance à saisir

Dernier match aller de la phase de groupes en Champions League : la SIG Strasbourg reçoit Banvit, finaliste 2017 de l’épreuve à 20h30 ce mardi au Rhenus, (en direct sur Canal+ Sport). L’occasion à ne pas manquer pour se placer idéalement.

A 24 heures du match contre Banvit, la récente déconvenue de Boulazac était encore sur toutes les lèvres ! Et la séance vidéo qui a précédé le dernier entraînement avant le rendez-vous de la BCL n’a pas été « piquée des hannetons ». « Nous avons sélectionné huit séquences défensives qui coûtent 18 points dans les 12 premières minutes et qui en disent long », s’insurge Vincent Collet. « Ils ont fait preuve pour le moins, et pour rester gentil, d’une grande légèreté ! » Autant dire qu’il n’a pas digéré les 109 points encaissés chez la lanterne rouge, le pire total (sans prolongation) qu’il ait vécu avec la SIG, toutes compétitions confondues. Peut-être même dans toute sa carrière… « Je les ai secoués… ajoute Collet. Notre équipe n’est pas encore construite. L’embellie du mois de novembre ne signifie pas que toutes les valeurs qu’on veut ancrer le soient. Le match de samedi le montre, pas pour tout le monde en tout cas. Quand il y en a deux ou trois qui ont la capacité de s’égarer, ça a très vite un retentissement fort sur le rendement de l’équipe… Et ce fut vrai même chez des joueurs qui ont brillé statistiquement ».
Prendre une option sur la qualification
Il y a fort à parier que la SIG Strasbourg aura le couteau entre les dents au moment d’aborder son match contre Banvit ! Il vaudrait mieux d’ailleurs, car l’adversaire turc, à égalité avec son adversaire du jour à la deuxième place, à un point de Venise, présente de solides arguments (voir ici). « C’est solide, organisé, équilibré, ça joue bien, ajoute Collet. Avec un des meilleurs poseurs d’écrans de toute l’Europe, Gasper Vidmar, champion d’Europe avec la Slovénie cet été, Adonis Thomas, un vrai scoreur, à la fois percutant et shooteur ». Sans oublier Kulig, le solide poste 4 polonais, qui peut venir au relais de Vidmar, Caloiaro ou Taylor, le meneur qui a porté le maillot de la SIG lors des playoffs de 2015. « C’est clairement une des équipes candidates au Final Four », commente encore le coach à propos du finaliste de la première édition. Reste à savoir si c'est l'équipe qui n'a cédé à Venise qu'après trois prolongations (108-101) ou celle qui a permis à Radom de décrocher sa seule victoire (49-48!) qui sera sur le parquet...
Au moment de boucler le cycle aller, et dans la perspective de quatre déplacements pour trois rencontres à domicile lors des matches retour, les Strasbourgeois seraient bien inspirés de s’imposer. « Une victoire nous ferait faire un joli pas vers la qualification. Si on perdait, il faudrait impérativement gagner les deux prochains, à Ljubljana et contre Bayreuth, quand on se souvient du mal qu’on a eu à se défaire d’Estudiantes et de l’AEK chez lesquels on devra se rendre », prévient l’entraîneur.
Pour parvenir à s’imposer, il n’y aura guère de secret : mettre tous les ingrédients, « être au niveau des trois dernières semaines avant la trêve ». Un succès qui permettrait, du moins provisoirement, d’effacer en partie la fâcheuse copie rendue en Dordogne…
J.C.F.

Le programme

classement_bcl_j7-2.jpg