Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
rendez-vous dimanche 30 septembre pour le premier match au Rhenus
cadets_1.jpg
Actualités [Cadets] l’appétit vient en mangeant !

[Cadets] l’appétit vient en mangeant !

Les cadets de la SIG Strasbourg débutent ce dimanche le second tour du championnat de France. A mi-saison, petit point sur les mois passés avec le coach Abdel Loucif.

Troisièmes à la fin du premier tour du championnat de France (7V/3D), les cadets de la SIG Strasbourg ont atteint un 1er objectif de la saison : se qualifier pour la poule haute. Le coach Abdel Loucif en tire un bilan très positif : "c’est très bien car j'avais des doutes quant à la vitesse de progression des nombreux joueurs 1ère année. C'est rare d'en intégrer autant (ndlr: 7). Ils ont vraiment répondu présents. Le début était un peu poussif, mais assez rapidement au milieu de cette phase, les jeunes ont basculé. Il y a eu davantage de maturité et de prise en compte du niveau minimum nécessaire".

Cela le coach l’a senti au fil des entraînements. Le sérieux et la maturité sont montés petit à petit jusqu'à ce que l'équipe fasse la bascule ce qui a produit, chez le coach, la volonté d'être moins sur la motivation de son groupe : "à partir de là je leur ai laissé plus d'autonomie. J’ai accentué notre travail sur les aspects technico-tactiques et ils ont saisi leur chance. Ils étaient prévenus. Ils gèrent leur carrière et les résultats sportifs. Si ça se passe bien ok, mais si ça dérapait je reprendrais les rennes". Une méthode qui semble-t-il a payé.

Ainsi, courant décembre, ils ont pu commencer à se concentrer sur une compétition qui tient particulièrement à cœur au coach Loucif : la Coupe de France. Un mois rythmé par quelques matches amicaux afin de préparer le plateau 1/16ème et 1/8ème qui a eu lieu le week-end dernier à Joeuf. Opposée à Dijon puis à Chalon, la SIG Strasbourg s'est imposée à deux reprises, se donnant ainsi le droit de rêver à un parcours comme leurs ainés il n'y a pas si longtemps... Mais la route et le travail sont encore (très) longs. Avant cela le coach se félicite de cette qualification qu’il attendait : "j'ai lu que notre qualification était une surprise. Je n'en suis pas si convaincu. Chalon était une bonne équipe c'est vrai, mais possède un groupe beaucoup moins étoffé que le nôtre. Donc le résultat pour moi n'est pas une surprise. Mais surtout les jeunes ont répondu présents au niveau de la motivation, de la rigueur et de la confiance. C'était très bien". Et les résultats parlent d'eux-mêmes : victoire contre Dijon 96-65 puis contre Chalon 81-62 : propre et sans bavure ! "Les deux équipes avaient deux joueurs à maîtriser, ce que nous avons fait parfaitement et à partir de là nous avons pu exprimer notre basket... même si Chalon était une autre paire de manche, car ils ont mis en place une zone qui nous a gêné mais nous avons su trouver la solution en 2ème mi-temps".
 

cadets_3.jpg

Pour se donner les meilleures chances il est bon de signaler que les séances vidéo, le soir, après les cours, entre les joueurs et le staff ont eu une importance primordiale dans la progression des jeunes. Tout au long de la saison, les cadets ont l'habitude d'avoir des retours vidéos individuels, mais là, le travail avec Julien Lenne et Fréderic Rougon portait principalement sur l'adversaire afin de cibler les forces et les faiblesses. Une réussite lorsque l'on voit les résultats au final. Mais ces jeunes en ont dans la tête : "la vidéo ne doit pas être ressentie comme un stress par les jeunes" souligne Abdel Loucif et, en cela, le staff a fait un excellent travail et Julien Lenne se félicite du résultat :"ils avaient retenu le jeu de nos adversaires et ils ont respecté tout ce qu'on leur avait dit". Assurément un gage de maturité.

La suite de la saison se profile. Elle débutera dès demain dimanche pour la poule haute en championnat. Très clairement un autre challenge, très relevé également. Versé dans la poule avec Bourg, Chalon, Nanterre, Orléans et l’INSEP il faudra finir 1er pour aller plus loin. Le coach, fidèle aux principes du Centre de Formation, ne dévoilera pas d'objectifs précis : "on essaye de jouer un maximum de gros matches. Je ne vais pas sacrifier du temps de jeu de jeunes 1ère année pour gagner absolument des matches : je ne le ferai jamais ! En revanche, comme nous avons un groupe assez étoffé si on peut jouer des finales de coupe ou des playoffs… ce serait un plus dans la formation des joueurs. Mon message est clair : on ne joue pas la victoire à tout prix. Si tout le monde mérite de jouer, tout le monde jouera. Mais si on est dans le coup à la fin pour accrocher quelque chose on ne va pas se gêner !".

Accrocher quelque chose ?... Une Coupe de France par exemple dont le plateau, 1/4 et 1/2 finale, se déroulera les 24 et 25 février à Yzeure, face à Antibes d’abord, puis en cas de victoire, face au vainqueur du match entre Bourg et Limoges. "L'appétit vient en mangeant" glisse avec le sourire le coach à ce sujet. "il y a clairement une excitation à l'idée de jouer cette coupe et de s’imaginer monter à Paris pour disputer une finale. C'est aussi pour cela que l'on aime le sport : vivre des moments d'émotion forts. Pour la formation des jeunes c'est extraordinaire". Inutile de se demander si nos cadets se sentent concernés par cette coupe. Rien que le fait d'aborder le sujet avec eux le prouve : ils ont faim, "mais il va falloir avoir le même mental que lors du dernier plateau pour espérer une issue favorable" tient à tempérer le toujours très pragmatique coach.

La ligne directrice est claire. Libre à nos Cadets de ne pas sortir du chemin et au final, l’envie, le travail et le sérieux peuvent déboucher sur de belles surprises … plus ou moins provoquées.

Franklin Tellier
cadets_5.jpg