Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
flag_inglis.jpg
Actualités Damien Inglis : « tu peux jouer là où tu peux défendre »

Damien Inglis : « tu peux jouer là où tu peux défendre »

L’entraînement a repris ses droits ce mercredi soir avec le retour des SIGmen sur le parquet du Rhenus. Un premier entraînement synonyme de début pour le dernier joueur arrivé : Damien Inglis. Avant de rechausser ses baskets il est passé par les bureaux du club afin de saluer tout le monde et répondre à quelques questions…

Franklin Tellier : Une nouvelle année commence mais c’est aussi et surtout pour toi un nouveau départ…
Damien Inglis : Carrément ! Un nouveau départ dans une nouvelle ville, une nouvelle équipe, une nouvelle organisation et une nouvelle opportunité… Une très bonne opportunité même. A moi de la saisir !

F.T : Dans quel état de forme es-tu ?
D.I : Je me suis entraîné tous les jours. Je ne me suis jamais arrêté. Bien évidemment on ne peut pas comparer les entraînements personnels aux collectifs. Ça n’a rien à voir mais c’était nécessaire pour rester en forme. Jo’ Gomis était mon coach, avec son pote Benoit comme co-entraîneur, pour le côté basket et j’avais un préparateur physique attitré. Je tiens vraiment à les remercier tous les trois. Ils m’ont maintenu dans la meilleure forme possible. Je ne suis peut-être pas à 100% mais je ne suis pas hors de forme, ça c’est sûr.

F.T : Comment c’est passé cette signature ?
D.I : Assez simplement. Mon agent m’appelle uniquement quand il y a une offre concrète et intéressante. Donc, quand il m’a parlé de la volonté de Strasbourg de vouloir me faire venir, ça a été assez rapide car le projet du club est très bon et me plaît.

F.T : Pourquoi avoir choisi de venir ici ?
D.I : La culture basket ! C’est une ville très basket... Une jolie ville d’ailleurs de ce que j’ai pu voir. Je me souviens quand j’étais à Roanne et que j’étais venu jouer ici, j’avais aimé l’atmosphère. Il y a un bon public. Mais le plus important c’est l’organisation du club. Ici tout est très sérieux. Il n’y a qu’à voir les très bons joueurs passés ici. De plus, la SIG Strasbourg a une très bonne réputation pour aider les joueurs à retrouver une certaine réussite.

F.T : Et j’ai cru comprendre que tu avais parlé aussi avec un ancien SIGman avant de prendre ta décision ?
D.I : j’ai parlé avec des anciens joueurs avant de venir. Je peux t’en citer un qui est mon meilleur ami c’est Luidgy Laporal qui était au centre de formation ici. On a beaucoup parlé de sa vie ici et de l’organisation du club. Il avait aimé Strasbourg et il m’a carrément dit de foncer !

F.T : Et sinon quelles sont tes ambitions ?
D.I : Pour moi, ce qui est important c’est que les ambitions du joueur aillent de paire avec celles du club. Donc si le projet de l’équipe avance, le mien avancera aussi. Dans un premier temps je veux m’adapter au groupe. Je suis quelqu’un qui avance point par point et qui ne vient pas en voulant imposer quelque chose. A moi de m’adapter au jeu de l’équipe et à mes coéquipiers. Il y a une alchimie dans le groupe, à moi d’y pendre part. Je suis là pour apporter ma petite pierre à l’édifice et aider le groupe à atteindre ses objectifs : être champion de France.

F.T : Quel regard portes-tu sur tes nouveaux coéquipiers ?
D.I : Je vais les rencontrer ce soir pour la reprise. Je connais Darion pour avoir joué avec lui à Westchester quand j’ai fait une pige. Un bon mec ! Je connais un peu Zack également. Olivier Cortale qui était à l’INSEP avec moi. Louis Labeyrie et moi sommes de la même cuvée de draft donc on s’est déjà côtoyé. Je connais un peu Dee Bost car, nous avons le même agent et il m’a beaucoup parlé de lui, mais aussi parce que j’ai vu quelques matches de lui à Kaunas. Forcément Jérémy aussi, ça fait tellement de temps qu’il est en ProA… Je suis impatient de tous les rencontrer et de commencer à m’entraîner.

F.T : Donc tu n’as pas d’appréhension au moment de débuter ton premier entraînement avec eux ?
D.I : Non pas du tout. Je vais faire ce que je fais de mieux. Je ne vais pas m’inventer un rôle. On verra bien comment tout ça prend mais je n’ai pas d’appréhension.

F.T : Et justement à propos de ton rôle. On lit et dit beaucoup de chose sur ton jeu, ton profil. Comment est ce que tu te caractérises ?
D.I : J’ai un profil mais c’est au coach de me faire jouer où il pense que je peux apporter le plus. Je m’adapte beaucoup. Je pense que c’est une de mes forces. On m’a toujours appris que tu peux jouer là où tu peux défendre. Je peux défendre dans pas mal de positions et sur pas mal de joueurs. Si tu veux tout savoir, quand j’étais à Milwaukee j’étais même poste 1. Après ma blessure le coach faisait transiter Giannis Antetokounmpo du poste 3 au poste 1. Il voulait quelqu’un qui puisse défendre sur lui donc j’ai eu aussi une formation de meneur avec Giannis. J’étais poste 1 à l’entrainement tous les jours… Défendre sur lui c’était chaud ! Il ne s’arrête jamais ! Donc j’ai joué en 1, en 2, 3 et en 4. Je joue là où le coach pense que je peux apporter le plus. 

Articles liés: 
Toutes les actualités