Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
rendez-vous dimanche 30 septembre pour le premier match au Rhenus
pau_dee_bost.jpg
Actualités J17 ProA 2017/18_SIG Strasbourg - Pau-Lacq-Orthez Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Ils ont tout donné !

Diminuée, la SIG Strasbourg a trouvé les ressources pour battre sur le fil une vaillante équipe de Pau-Orthez (89-88). Avec la manière… Pas de regrets pour les Béarnais puisque Cholet, vainqueur peu avant à Boulazac, avait déjà pris le dernier ticket pour Disneyland. Quant aux Strasbourgeois, ils ont régalé un Rhenus sacrément garni malgré la folle concurrence du Racing, des Enfoirés et de quelques autres événements, et surtout préparé au mieux, en laissant certes beaucoup de gomme sur le parquet, leur périlleux déplacement à Athènes mardi prochain.

La donne

Déjà privée de Pape Sy, la SIG Strasbourg devait aussi renoncer au précieux apport de Louis Labeyrie, blessé à la main dans une chute la veille du match ! Pour préserver ses chances de jouer à Athènes mardi, Vincent Collet et le staff médical avaient préféré le laisser au repos. Si la place à la Leaders Cup était assurée, les Palois pouvant encore y prétendre dans un cas de figure favorable, les Strasbourgeois voulaient néanmoins rester sur le podium provisoire de la ProA.
Premier quart temps : un départ hésitant
C’est l’Élan Béarnais qui ouvrait les hostilités par Chris Dowe avant de filer à 2-9 (3e’). L’antisportive de Dee Bost ajoutait encore à la confusion et les Palois restaient aux commandes : 7-15 (6e’). Le temps mort de Collet, et plus encore le 3 sur 3 de Logan derrière l’arc, permettaient à la SIG de limiter la casse (13-17, 7e’) avant de se rapprocher à deux points (17-19) à la fin de la période. Évaluation : 16 à 17
Deuxième quart temps : une défense efficace
Un primé de Wright placera même les Alsaciens en tête (20-19) mais Léo Cavalière se jouait des intérieurs pour venir à deux reprises finir en lay up (20-23, 12e’). Cortale entrait en jeu et avec davantage de rythme en attaque, les joueurs de la SIG inversaient la tendance : 22-25 et 25-29 (14e’) puis 33-29 (17e’). Bilan avait régné à l’intérieur, Wright avait pris le relais au large. Dommage que le… 1 sur 6 aux lancers-francs contrastait singulièrement avec le 12 sur 13 des Béarnais dans cet exercice. Un excellent passage de Beyhurst (4 pts, 1 rebond offensif, 1 interception, 1 faute provoquée), l’arrivée sur le terrain d’un autre espoir, Louis Rucklin, qui effectuait ses débuts en ProA, n’empêchaient pas la SIG de mener à la pause : 43-41. Évaluation : 32 à 25 (total : 48 à 42).
Troisième quart temps : un très bon passage…
david_logan_mvp_pau.jpg

En 88 secondes, la SIG s’offrait trois « primés » – deux pour Logan, un pour Bost – et Crèvecoeur était contraint au temps mort (52-43). Pas de quoi freiner l’ardeur des hommes de Collet qui s’offraient un +10 : 56-46 (24e). Mais en un rien de temps, Okobo et Koffi, intenables (16 points pour le duo dans la période) rapprochaient leur équipe (56-53), obligeant un nouveau temps mort. La respiration (64-57) sera de courte durée car ce diable d’Okobo égalisait à 64 avant qu’une dernière interception offrait un panier à Dee Bost : 67-64. Évaluation : 30 à 28 (total : 78 à 70).

Quatrième quart temps : une avance qui fonD
En souffrance au rebond, en raison notamment de l’absence de Labeyrie, la SIG vit les Palois revenir en trombe (69-71, 35e’) grâce à Chikoko et Cavalière. Le talent de Logan (7 sur 14 à trois points) débloquera une fois encore la situation et avec l’aide de Bilan et Atkins, le matelas se regonflait un peu (78-71, 35e’). Fiers, combatifs, les Béarnais passaient un 0-8 en deux temps, trois mouvements, pour repasser en tête (80-81) à l’entame du money-time. Et si, à 82-85, l’affaire était mal embarquée, Dee Bost se chargea d’égaliser d’abord, avant de décrocher la victoire d’une claquette à quelques secondes de la fin : 89-88. Car le primé de Pinero, à 21 secondes du terme, aurait pu sonner le glas des espoirs strasbourgeois… Évaluation : 22 à 28 (total : 100 à 98).
Le chiffre : 7
Comme le nombre de paniers à trois points – son record en ProA – inscrits par David Logan (sur 14 tentatives) qui a souvent remis les Strasbourgeois en selle lorsqu’ils étaient malmenés. Puisse-t-il être en réussite de la même façon en Grèce mardi…
Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – PAU-ORTHEZ 89-88. Rhenus Sport. 5 519 spectateurs. Arbitres : MM. Chambon et Antiphon, Mme Secci.
Les périodes : 17-19, 26-22 (mi-temps : 43-41), 24-23 (67-64), 22-24.