Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
david_logan_kevin_punter_radom.jpg
Actualités J13_BCL2018_SIG Strasbourg-Rosa Radom Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Une victoire, sinon rien…

Pour la 13e et avant dernière journée de la saison régulière de la Basketball Champions League, la SIG Strasbourg dispute son ultime match de poule à domicile contre la lanterne rouge, Rosa Radom, ce mardi, 20h30 au Rhenus (en direct sur Basket+). Victoire impérative afin de croire jusqu’au bout à la qualification.

Pour la troisième fois de suite, la SIG Strasbourg jouera une « petite » finale. Un nouveau « do or die » qui paraît facile sur le papier. Mais sur le papier seulement. Éliminés depuis belle lurette, les Polonais de Radom qui ne comptent qu’une victoire en douze rencontres, n’abdiquent pas. « Ils ne sont pas démobilisés et restent dangereux jusqu’au bout », prévient Vincent Collet qui a décortiqué les vidéos de leurs dernières sorties. « Ils sont meilleurs que dans la phase aller, sans changement de joueur, et donnent du fil à retordre à tous leurs adversaires ». Ainsi, ils n’ont perdu qu’en prolongation à Venise, dans un match qu’ils ont eu longtemps en main. La semaine dernière, ils ont mené trois quarts temps durant sur le terrain de Banvit après avoir aussi tenu tête à l’AEK Athènes.
« Se nourrir de l’enjeu »
Au moment des matches décisifs, la SIG Strasbourg ne doit pourtant pas avoir peur. Deux succès, demain soir et à Banvit, lors de l’ultime journée, lui garantirait une qualification sans se soucier des autres résultats. Il est même possible – en cas de succès de Banvit à Madrid et de défaite de Venise à Bayreuth – qu’une victoire au Rhenus qualifie les Alsaciens dès mercredi. Mais avant de sortir, le cas échéant, la calculette pour étudier les… 32 cas de figure du dernier jour (27 d’entre eux pourraient qualifier la SIG même en cas de défaite en Turquie, si l’AEK s’impose à Ljubljana), un succès est impératif. « C’est la même problématique que contre Venise et à Athènes. Une victoire est nécessaire mais pas suffisante. Il faut continuer à aborder ces rencontres comme les dernières que nous avons gagnées. Se nourrir de l’enjeu, être compétiteur, s’engager davantage et souvent, ça produit des effets », estime Collet.
Au-delà des succès récents – cinq de suite en ProA et en BCL ­– même sur un écart moyen de… deux points pour les quatre derniers (!), les progrès sont notables. « Avant, nous perdions les matches serrés… On monte en puissance depuis Dijon et il faut garder cet état d’esprit. On progresse mais ce n’est pas encore assez », ajoute l’entraîneur.
Pour éviter la (très) mauvaise surprise contre le très polyvalent Kevin Punter (notre photo face à Logan), 4e scoreur de la BCL avec 19,6 points de moyenne à 42%, « alors qu’il est la cible de toutes les défenses », dixit Collet, contre Patrik Auda le rebondeur, Michal Sokolowski, 3e évaluation de Radom, ou Igor Zaytsev, le shooteur patenté déjà croisé lorsqu’il portait les couleurs de Nijni Novgorod, la SIG devra montrer un visage conquérant. « Ne pas leur laisser la possibilité de s’installer dans le match… » insiste le coach.
S’imposer serait le meilleur moyen de garder son destin entre ses mains. Il sera bien temps dès lors, de voir comment aborder le tout dernier virage, à Banvit, pour décrocher une place en 8e de finale qui n’a plus, il n’y a quelques semaines, tenu qu’à un fil !
J.C.F.

Le programme

classement_bcl_j13_2.jpg
 
 
Articles liés: 
Toutes les actualités