Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
zack_wright_sig_asvel.jpg
Actualités Leaders cup 2018_quart_SIG Strasbourg-ASVEL Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

A Disneyland, plein d’envie

La SIG Strasbourg dispute sa 6e Leaders Cup à Disneyland Paris, une performance unique parmi les clubs de ProA. Mais pour son quart de finale, première d’une série de « trois finales », elle affrontera l’ogre Villeurbanne. Sur sa lancée, elle peut rivaliser, mais il faudra y mettre tous les ingrédients. Et reproduire alors, samedi et dimanche, la même recette pour espérer refaire le coup de 2015.

Vincent Collet aime la Leaders Cup. Comme il aimait la Semaine des As. Le coach de la SIG ne s’en cache pas. La formule, condensée en trois jours, le petit avant-goût des playoffs, la confrontation avec les meilleures équipes du début de saison, tout cela lui apporte les émotions que cherchent tous les sportifs de haut niveau. « Bien sûr qu’on y va pour la gagner, mais sans perdre de vue le plus important, les objectifs majeurs qu’on s’est fixés : aller le plus loin possible dans la compétition européenne et être champion ».
Plutôt bien disposée en ce moment, malgré l’absence de trois joueurs dont le meilleur à l’évaluation de cette première partie de saison (Louis Labeyrie), l’équipe strasbourgeoise enchaîne les succès (10) et présente un visage impressionnant. « Le temps de passage est satisfaisant. On a lutté pour cela de nombreuses semaines, mais cet équilibre vient du niveau d’engagement et d’agressivité que nous sommes capables de mettre à chaque sortie. Il suffirait de baisser… »
Collet : « Le pire tirage au sort par la faute de Villeurbanne »
Cette compétition à part, qui attribue le premier trophée de la saison en cours, la SIG Strasbourg aussi y a pris goût. Victorieuse en 2015, finaliste en 2013, deux fois demi-finaliste (2014 et 2016), elle n’a échoué qu’une fois dès son entrée en lice, l’an passé face à Nanterre. « Dans des circonstances particulières, avec des blessés », rappelle Collet. Cette fois encore, il manquera Labeyrie, Leloup et Sy. « La dynamique est meilleure mais nous avons eu le plus mauvais tirage. Par la faute de Villeurbanne qui n’est pas à la place où elle devrait être ». Placés dans une moitié de tableau avec l’ASVEL et Monaco, les coéquipiers de Zack Wright auraient pu mieux tomber. « Le Mans marche très fort, Nanterre est toujours dangereux et Limoges peut se révéler. Il faut jouer tous les matches. La victoire finale est réservée à ceux qui ne calculent pas… », ajoute le coach strasbourgeois.
Premier obstacle donc, et non des moindres, avec cette « première finale à jouer ». « Il faut respecter tout le monde mais imposer ce que nous sommes en ce moment. L’ASVEL peut monter très haut et c’est cette équipe-là qu’il faut prévoir », prévient Collet. De grands talents à tous les postes qui par séquences jouent très bien ensemble. Des artilleurs à trois points hors normes – Roberson, Harper, Slaughter, tous à plus de 40% dans cet exercice en championnat, et encore Lang, Lighty, Kahudi, voire Nelson, tous performants derrière l’arc – mais un manque d’alternance parfois, Watkins se retrouvant parfois seul dans le secteur intérieur, surtout avec l’absence d’Amine Noua, alors qu’Adrian Uter n’a pas encore entamé sa saison. Alpha Kaba, en revanche, devrait retrouver la place de « jumper » près du cercle. Du coup, Charles Kahudi a été décalé au poste 4, ce qui ne rassure pas vraiment Collet, qui connaît par cœur l’impact physique de l’international villeurbannais.
Zack Wright et Dee Bost, tenants du trophée remporté l’an passé sous les couleurs de Monaco, Miro Bilan, David Logan, Darion Atkins sont en pleine bourre. Et les nouveaux, Damien Inglis, Levi Randolph ou Florent Pietrus dont on connaît l’appétit, apportent un peu plus à chaque sortie, élevant le niveau d’ensemble de la SIG Strasbourg. Avec en complément, les plus jeunes, Beyhurst et Cortale, il y a là de quoi tenir trois rencontres au plus haut niveau. La condition sine qua non pour décrocher le trophée chez Mickey…
Jean-Claude Frey

Les quarts de finale

13h : Monaco - Bourg-en-Bresse
15h30 : SIG Strasbourg - Villeurbanne
18h : Le Mans - Cholet
20h30 : Limoges - Nanterre
Articles liés: 
Toutes les actualités