Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
espoirs.jpg
Actualités [Espoirs] Comme un air de revanche

[Espoirs] Comme un air de revanche

A 48h du match contre Cholet, et avant de s’intéresser à l’affrontement entre les deux équipes élite de la SIG Strasbourg et de Cholet, petit focus sur le centre de formation et le match à venir face au leader du championnat Espoirs. Lors d’un choc qui aura tout d’un tournant dans la course au titre, les enjeux seront élevés.

En accueillant Cholet le 9 décembre dernier, les Espoirs de la SIG Strasbourg savaient que l’enjeu était important. En s’inclinant dans le money time 68-69, lors d’un match qu’ils maîtrisaient, les jeunes SIGmen avaient quitté le terrain la tête basse, avec le sentiment d’avoir abandonné cette victoire à des Choletais qui, malgré l’emprise strasbourgeoise, n’avaient jamais vraiment abandonné. La chance sourit aux audacieux.

Deux mois plus tard, les SIGmen trainent cette défaite comme un cailloux dans la basket. Evidemment cela ne les a pas empêchés de continuer à engranger les victoires pour rester agrippé à cette 2ème place. Mais soyons francs : cette place de dauphin ne leur convient pas. Louis Rucklin parle d’ailleurs sans tabou de ce match aller : « On a une revanche à prendre sur le match aller car ils sont venus gagner ici. En plus après ce match, ça a beaucoup parlé dans les médias pour dire que Cholet était clairement meilleur que Strasbourg. Ce n’est pas notre sentiment car, durant ce match aller, nous avons déjoué à la fin et c’est plus nous qui avons perdu ce match. Toute l’équipe a une grosse frustration vis-à-vis de ça. On va là-bas avec un esprit guerrier. Ça ne suffira peut-être pas mais en tout cas nous y allons pour gagner ! ». Voilà les bases sont posées. La confiance est le ciment qui conduit une équipe vers la victoire.
 

Louis Rucklin :"On va là-bas avec un esprit guerrier. Ça ne suffira peut-être pas mais en tout cas nous y allons pour gagner ! "

Il faut dire que ce match aller, tout le monde l’a encore en mémoire. Le coach Nebojsa Bogavac en parle d’ailleurs sans retenu : « Nous avions le match en main. Nous avons fait des erreurs dans les deux dernières minutes et ils ont gagné. Cholet est une bonne équipe. C’est très fort. Mais avec une équipe au complet nous avons nos chances ». Une chose est certaine, pour ce match, le message du coach est clair et sans équivoque : « nous allons là-bas pour gagner ». Mais rien de très surprenant quand on connait un peu l’état d’esprit et l’école yougoslave dont est issu ‘‘Trumo’’, qui ne cache pas son crédo cette saison : « nous allons à Cholet pour gagner mais ce n’est pas quelque chose d’exceptionnel : c’est vrai pour tous les matches. Ce sera vrai aussi pour les matches à venir, la coupe de France et le trophée du futur ».
Et pour ce match, la SIG Strasbourg pourra compter sur le retour de Quentin Goulmy qui avait dû quitter ses potes il y a quelques tem
ps suite à une petite entorse de la cheville gauche. Après avoir repris doucement l’entraînement il sera du voyage à Cholet pour ce match qu’il n’aurait voulu manquer sous aucun prétexte : « Je ne sais pas si je serai à 100% mais, très clairement, je vais tout donner pour ce match. On a encore vu ce week-end que Cholet a failli perdre. Si on gagne, le titre de champion de France ne sera pas perdu… Loin de là ». Et oui le terme est lancé : champion de France. Voilà peu ou prou l’enjeu de ce match. Actuellement 1er avec 17 victoires en 18 journées, les Choletais devancent les Alsaciens de deux longueurs (15V/4D). Rien d’insurmontable à 14 journées de l’épilogue mais, ne nous le cachons pas, une défaite serait pour le moins une grosse épine dans le pied des SIGmen. Malgré tout, ces jeunes ont les pieds sur terre « La saison est encore longue. On ne réfléchit pas en fonction du nombre de victoire de l’on a ou que l’on peut avoir. On prend les matches les uns après les autres et on essaye de les gagner tous ».

Nombreux sont ceux d’ailleurs qui pensent que cette équipe Espoirs de la SIG Strasbourg a les éléments pour viser haut. Mais pour cela il y a un facteur nécessaire pour y croire comme le souligne le coach : « Si nous avons tout le monde, ensemble, à 100%, nous avons l’équipe pour tout gagner. J’en suis certain ! » Il est vrai que les lève-tôt au Rhenus auront pu voir durant la saison des entraînements, à l’aube, avec à peine de quoi pouvoir faire une vraie opposition certain jour. « Nous avons eu trop de blessés cette année et trop souvent nous avons dû faire des entraînements sans être au complet » rétorque-t-il d’ailleurs. Mais le coach est relativement confiant pour l’avenir car il le dit et le répète : « je suis persuadé que l’équipe au complet peut battre n’importe qui ». Aucune provocation ni dévalorisation de l’adversaire car comme il le souligne : « je respecte vraiment Cholet. Il y a des joueurs très forts comme Killian Hayes qui est l’un des meilleurs U17 d’Europe à mes yeux. Melvin Govindy est très fort au poste de pivot, très long, physiquement impressionnant, un potentiel pour la ProA… Mais on a les armes pour leur répondre ».

Et l’armée Espoirs de la SIG Strasbourg est soudée. Louis Rucklin le confirme : « on est vraiment soudés sûr, mais surtout en dehors du terrain. Lors des matches ça se voit mais en dehors que ça se remarque le plus. Même quand on a été champions de France en 2015 ce n’était pas à ce point. On mange ensemble, on va au ciné tous ensembles, on fait tout, tous ensembles. On est très proche les uns les autres… Et on veut gagner ensemble ! ». Ces jeunes ont faim, c’est indéniable. Et avant de penser à la suite et à de potentiels trophées, ils ont rendez-vous ce samedi à 17h à la Meilleraie avec la ferme intention de remettre des pendules à l’heure et montrer qu’il faudra compter sur la SIG Strasbourg jusqu’à la fin de la saison.

F.T.
Articles liés: 
Toutes les actualités