Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
bourg_florent_pietrus.jpg
Actualités coupe de France 2018_1/8ème_SIG Strasbourg - JL Bourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Florent Pietrus : « Je suis heureux d’être ici »

Il n’y a pas eu beaucoup de suspense entre la SIG Strasbourg et Bourg-en-Bresse (93-64). Les Alsaciens ont pris leur billet par les quarts de finale de la Coupe de France et foncent en grande forme sur la Leaders Cup. Même s’ils ne veulent pas, à l’instar de leur coach, accorder trop d’importance à la prestation du jour.

Vincent Collet se voulait volontairement mesuré : « On a fait de bonnes choses contre une équipe qui sort d’un match difficile samedi dernier, moins à l’aise qu’il y a peu de temps. Ils ont clairement réduit l’intensité quand ils ont senti que ça allait être compliqué pour eux. C’est très bien ce qu’on a fait, on est en quart de finale et c’était notre objectif, et j’ai même pu me payer le luxe de reposer Zack (Wright) qui avait mal au bas du dos. Après, il faut oublier l’écart et tout ce qui va avec, pour se concentrer sur notre objectif de vendredi. Ce ne sera pas du tout pareil. Il faut se préparer et surtout ne pas se laisser endormir par la performance de ce soir. Ludovic (Beyhurst) a loupé une occasion rêvée de marquer 10 points mais il a tout de même joué 23 minutes, c’est pas mal. Dee Bost a été très fort. Quand on a été un peu lent, il a conclu les possessions, en jouant très juste et en refaisant l’écart. Nos nouveaux s’intègrent bien à l’image d’un Flo Pietrus qui a été très précieux. C’est pas souvent qu’on marque sept points et qu’on fait 16 d’évaluation, sauf quand on prend beaucoup de rebonds et qu’on fait beaucoup de choses positives à côté, ce qui a été son cas. Son association avec Inglis, à l'intérieur, en deuxième mi-temps, est très prometteuse sur le plan défensif ».
 
Florent Pietrus, justement, un des héros du soir, ne cachait pas sa satisfaction du devoir accompli : « On a su maintenir le rythme pendant 40 minutes. La Coupe de France est une compétition particulière où dès que tu perds, tu es éliminé. On voulait continuer sur notre lancée et préparer au mieux le match de vendredi. Il va falloir vite basculer sur la Leaders Cup et sur Villeurbanne. Il ne faut négliger aucune compétition. Ce sont des trophées qu’on gagne en équipe ». Arrivé il y a peu, le grand Flo a déjà pris ses marques dans sa nouvelle équipe. Et se dit très heureux d’être là. « Je me sens bien. Il est vrai que ça aide beaucoup de connaître déjà les systèmes puisque ça fait dix ans que je les pratique ! Je ne suis pas perdu sur le terrain, je sais ce que le coach attend de moi. Ça a aussi pesé dans son choix pour prendre un dernier joueur. Ça fait plaisir de retrouver le terrain et encore plus de jouer dans une telle équipe. On a bien vu qu’elle joue bien au basket, qu’elle défend très dur et qu’elle se projette vite vers l’avant. Tout est réuni pour faire une très belle fin de saison… » Jouer dur, un concept qui lui colle à la peau : « On s’amuse… mais c’est aussi la marque des grandes équipes. Tout le monde se sacrifie en défense et tout le monde touche le ballon en attaque. Ça joue bien et il y a un très bon état d’esprit. Il va falloir continuer et aborder au mieux ce mini-championnat qui nous attend à Disneyland ». Très vite adopté par les supporters qui ne l’avaient jamais ménagé par le passé, Florent Pietrus a apprécié l’accueil d’un public de connaisseurs : « Mon jeu fait que les supporters aiment ce genre de joueur. Avant, ils avaient Matt Howard, le type de joueur qui se bat chaque seconde. Même s’il y a 30 points d’écart, je n’arrêterais pas de jouer, j’en mettrais 40 si je peux… C’est ce que j’ai dit ce soir à Abdel Kader Sylla ».
 
Savo Vucevic, le coach de Bourg, avouait humblement que « la meilleure équipe a gagné. Franchement, on ne peut pas rivaliser avec Strasbourg en pleine possession de ses moyens, avec ses nouveaux joueurs. On ne pouvait pas résister athlétiquement et on avait déjà dépensé beaucoup d’énergie dans un match difficile contre Villeurbanne samedi. Pour une équipe conçue pour jouer un rôle honorable en ProA, il arrive un moment où il manque du jus, de la fraîcheur et on le paie cash. Ils ont joué 40 minutes à fond et nous n’avions pas beaucoup de solutions. Nos anciens blessés ne sont pas dans un bon rythme et je ne peux pas toujours tirer sur les mêmes joueurs. Le championnat reste notre priorité. La Leaders Cup ? On est déjà content d’y être pour un promu, avec presque la même équipe que l’an passé. Avec les équipes taillées pour être championnes, Villeurbanne samedi, Strasbourg ce soir ou Monaco vendredi, c’est trop compliqué pour nous. C’était le match de trop pour nous ce soir. Mais on va toujours jouer tous les matches pour les gagner… Et si on en gagne un sur deux (NDLR : Bourg a déjà battu ces trois adversaires cette saison) contre ces équipes, ce n’est pas mal pour un promu ! »