Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
equipe_de_france2.jpg
Actualités Le Rhenus a vibré

Le Rhenus a vibré

A l’occasion du match qualificatif pour la Coupe du monde 2019 en Chine, la France jouait un match capital contre la Russie. Si le Rhenus prêtait son cadre à cette rencontre capitale, la SIG Strasbourg, à travers IBS, apportait son soutien logistique à l’organisation de la rencontre. Petit tour en coulisses…

80 BÉNÉVOLES. – Créée il y a de nombreuses années pour l’organisation des matches estivaux de l’équipe de France, l’association Intercontinental Basketball Strasbourg (SIG + Ligue d’Alsace) a cette fois encore servi de support à la FFBB pour l’organisation de la rencontre. 80 bénévoles (40 de la SIG, 40 de la Ligue d’Alsace) mis à disposition, de la logistique – retransmission en direct sur le site de la FIBA de la conférence de presse – et des espaces. Et surtout, un savoir-faire qui a fait ses preuves…
RETOUR. – Trois anciens joueurs de la SIG portaient ce vendredi soir les couleurs de la France. Hugo Invernizzi, Mouhammadou Jaiteh et… Paul Lacombe qui a eu droit à une belle ovation lors de la présentation des équipes. Le public du Rhenus n’a pas oublié ses chevauchées fantastiques, en particulier celles de la saison dernière. Invernizzi, lui, portait le n°68, celui de son département de naissance…
SIGMEN. – Si Vincent Collet, coach de l’équipe nationale depuis 2009, est aussi celui de la SIG, un autre international strasbourgeois était présent. Dans les tribunes, malheureusement. Louis Labeyrie, blessé, qui avait participé aux rencontres de novembre, n’a pas manqué de soutenir ses coéquipiers.
ALSACIEN. – Seul Alsacien du staff tricolore, le Mulhousien Frank Kuhn, préparateur physique des Bleus, a pu saluer ses parents, venus assister à la rencontre. Bernard, son père, est lui aussi un ancien basketteur.
CINQ. – Parmi les joueurs de la sélection russe, cinq avaient déjà foulé le parquet du Rhenus avec leur équipe contre la SIG Strasbourg, au cours des dernières saisons. Evgeni Baburin et Dmitry Khvostov avec Nizhny Novgorod, Dmitrii Kulagin avec Saint-Pétersbourg, Petr Gubanov avec Kazan et Stanislav Ilnitskiy avec Khimki Moscou.
DEUX SUR TROIS. – Antonio Conde, l’arbitre espagnol, est un habitué du Rhenus. Il a dirigé sept rencontres européennes de la SIG dont trois à Strasbourg. Le Slovène Boris Krejic a également officié dans la salle alsacienne, alors que le troisième homme en gris, l’Italien Tolga Sahin, a arbitré la SIG à deux reprises, mais toujours à l’extérieur.
HÉROS DE MOSCOU. – Spectateur attentif parmi les 6 200 spectateurs (à guichets fermés), l’ancien entraîneur de l’équipe de France et… de la
equipe_de_france_francis_jordan.jpg

Francis Jordane, ancien entraîneur de la SIG et de l'équipe de France, en discussion avec Francis Schneider, le Mulhousien, 9 sélections en Bleu.

SIG, alors à Graffenstaden, Francis Jordane n’a pas manqué une miette de ce France – Russie. Il faut dire qu’il a un souvenir particulier de la confrontation entre ces deux pays. L’ancien conseiller technique bas-rhinois, qui a formé des générations de joueurs et de cadres en Alsace, est en effet le seul coach à avoir remporté un match international à Moscou ! C’était le 4 décembre 1990. Pour un petit point (84-85), l’équipe de France s’était ouvert les portes de l’Euro 1991 à Rome. Dans cette équipe, figuraient notamment Dacoury, Bilba, Ostrowski, Rigaudeau et… Hugues Occansey à qui Francis Jordane avait fait faire ses premiers pas de basketteur, chez les poussins de la SIG ! En face, le meilleur marqueur de l’URSS avait été Serguei Bazarevich (19 points) qui coachait les Russes ce soir au Rhenus !
60. – Pas moins de 60 journalistes étaient accrédités pour cette rencontre qualificative pour la Coupe du monde, dont quelques Russes. Assez loin toutefois, du record en la matière, lors de la finale aller de l’Eurocup, il y a deux ans, où ils furent plus de 110 !
FERMÉ. – Le match en lui-même a été plutôt fermé, marqué par une grande maladresse des deux équipes... à 34% après 30 minutes. Malmenée jusque dans le dernier quart temps (36-41 à la 28e'), la France a bénéficié d'un coup de reins de Lacombe pour prendre un peu d'avance (58-52, 38e') et crût avoir fait le plus dur... Mais ce diable de Karasev égalisait et il fallut passer par une prolongation : 61-61.
SUR LE FIL. – Boris Diaw marquait neuf points d'affilée pour ses couleurs (23 au total) mais les Russes tenaient bon (70-70, 44e'). Un "2+1" de Lacombe aurait pu sceller le sort de ce match devenu irrespirable après avoir été... soporifique (73-70), mais il aura fallu trembler jusqu'au bout : 75-74. Jusqu'à ce panier improbable de Boris Diaw à trois secondes du gong !
CAP SUR NANCY. – Après le match face à la Russie, les Bleus mettent le cap sur Nancy où ils affronteront la Belgique dimanche après-midi. Match de la dernière chance pour les Belges, battus en Bosnie (72-70) et derniers de la poule avec trois défaites en trois rencontres. Comme la Croatie de Miro Bilan, battue à domicile (56-58) par la Roumanie ! La Bulgarie de Dee Bost (13 points), en revanche, si elle a connu le même sort (76-78) contre la République tchèque, reste toutefois en course.

J.C.F.
 

 

stats_france_russie.jpg