Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
zack_wriht.jpg

Le scénario parfait !

Les différents scénarii avaient été dits et redits en amont de ce match à Banvit. Parmi les huit possibles, sept qualifiaient la SIG Strasbourg pour les 1/8èmes de finale de cette édition 2017/18 de BCL.  Mais qu'importe, les SIGmen étaient venus en mode commando, concentrés sur leur objectif avec pour seul désir : gagner! Et Vincent Collet peut être satisfait de ses hommes puisqu'ils ont parfaitement respecté le schéma de jeu pour s'imposer avec la manière 63-80 et se qualifier ainsi pour les 1/8èmes de finale... Et cerise sur la gâteau : à la première place du groupe !

Dans une salle bien chaude, les SIGmen ne se laissaient pas impressionner. Emmenée par un David Logan en mode assassin silencieux, la SIG Strasbourg entamait bien la partie et prenait rapidement les commandes pour mener 5-10 après 3'. En face, Vidmar malmenait la raquette alsacienne et plantait 6 points de rang en sortant les muscles. Son duel avec Miro Bilan valait d'ailleurs le coup d'œil. Mais les SIGmen étaient très clairement focus en ce début de rencontre. Dominants aux rebonds et alternant le jeu intérieur/extérieur, les SIGmen jouaient intelligemment et mettaient la tête sous l'eau aux Turcs. Un 2-12 en 3' pour les visiteurs offrait d'ailleurs 10 points d'avance à Strasbourg après 8'. Appliqués, les hommes de Vincent Collet géraient la fin de la période en shootant avec un soyeux 73% de réussite aux tirs. Fin du premier quart-temps: 20-29 (évaluation 38-22).

En revanche, le début de 2ème quart-temps n'était pas du tout du goût de coach Collet. Trop de paniers faciles laissaient les joueurs de Banvit reprendre confiance, ce qui provoquait rapidement un temps mort de la part du tacticien alsacien (24-29, 11'). Les SIGmen serraient alors les rangs en défense. La zone appliquée par Miro Bilan et ses coéquipiers posait de gros problèmes aux locaux. Et, cause à effet immédiat, comme souvent lorsque la SIG Strasbourg défend bien, les SIGmen trouvaient du rythme en attaque. Une nouvelle fois ce théorème était valable puisque, dans le même temps, les solutions s'offraient en attaque, si bien que le score se maintenait à la 15': 24-35. Les Alsaciens imposaient sans partage leur basket et passaient en mode rouleau compresseur pour finir la mi-temps avec 15 points d'avance. Mi-temps: 31-46 (évaluation 29-62). Portés par une très grosse adresse, 66%, les SIGmen déroulaient leur basket et heureusement, car dans le même temps, à la pause, Venise menait devant Madrid et Bayreuth dominait Athènes. soit le pire des scénarii en cas de défaite des SIGmen... Un motif supplémentaire pour garder le cap et verrouiller ainsi la 1ère place du groupe C !

Hélas, le retour sur le parquet était totalement à l'inverse de ce que Vincent Collet souhaitait. Moins intenses en défense et moins inspirés en attaque, les SIGmen subissaient un 6-0 du plus mauvais effet ce qui avait le don de faire monter en température le coach, qui prenait un temps mort pour réveiller ses hommes (37-46, 23'). Miro Bilan enfilait ses habits de soutier pour remettre son équipe dans le droit chemin, mais Angelo Caloiaro se rappelait au bon souvenir de ses années universitaires en dégainant à tout-va pour rapprocher son équipe à 7pts après deux triples: 45-52, 26'30. Logan et Inglis limitaient la casse puis Dee Bost passait la seconde pour redonner de l'air à la SIG Strasbourg et boucler le 3ème acte avec encore 10 points d'avance. Fin du troisième quart-temps: 47-57 (évaluation 49-71).

Strasbourg jouait totalement relâché en début de 4ème période et cela se ressentait puisqu'un ''brisage'' de cheville de Dee Bost sur son vis-à-vis ponctuait un 7-0 pour les visiteurs (47-64, 32'). Banvit ne trouvait plus la faille face au jeu posé et autoritaire de Zack Wright et sa bande. Ce même Zack qui portait les Strasbourgeois: à la passe, au rebond et au scoring, le marsupilami était sur tous les fronts et le score gonflait en conséquence, si bien qu'à 5' du buzzer il semblait impossible de croire en un retour des locaux : 50-73, 35'. La fin de match en devenait anecdotique tellement le coup de massue des SIGmen était violent sur les têtes turques. Banvit ne s'en remit jamais et la SIG Strasbourg s'imposait avec la manière, se qualifiant ainsi pour les 1/8èmes de finale de cette BCL. Score final : 63-80 (évaluation 65-97).

Une victoire référence à n'en pas douter pour les SIGmen cette saison!
Dominatrice et avec sérénité, malgré trois joueurs absents, la SIG Strasbourg finit même 1ère de ce groupe C en profitant la victoire de l'AEK Athènes face à Bayreuth (83-81) et du succès de Venise face à Madrid (92-91): LE SCENARIO PARFAIT !

Rendez-vous maintenant mercredi 14 février à 10h30 pour le tirage au sort des phases finales en direct vidéo pour connaître l'adversaire des SIGmen. Ce tirage sera bien évidemment relayé par la SIG Strasbourg sur tous ses canaux de diffusion.

F.T.

Le match en vitesse

Banvit-SIG Strasbourg: 63-80. Kari Ali Acar Spor. 2200 spectateurs. Arbitres : MM. Ciulin (ROU), Maciulaitis (LIT) et Milojevic (MKD).
Les périodes : 20-29, 11-17 (31-46), 16-11 (47-57), 16-23 (63-80).

LE CLASSEMENT FINAL DU GROUPE C

classement_bcl_j14-3.jpg