Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
SAISON 2018 / 2019
rendez-vous dimanche 30 septembre pour le premier match au Rhenus
levi_randolph.jpg
Actualités Levi Randolph : " apprendre et m'améliorer chaque jour "

Levi Randolph : " apprendre et m'améliorer chaque jour "

Arrivé à Strasbourg Levi Randolph s'est très vite imprégné de l'atmosphère du club. Venu voir les Espoirs contre Le Portel et "celui qui lui a volé son numéro 20", Ludovic Beyhurst, a-t-il précisé avec le sourire, mais également Olivier Cortale, il a accepté de répondre à quelques questions. Garçon ouvert et loquace il n'a cessé de vouloir se renseigner sur l'organisation et la structuration du club, des Cadets en passant par les Espoirs jusqu'à ses nouveaux coéquipiers. Rencontre avec le nouvel ailier de la SIG Strasbourg : Levi Randolph.

Franklin Tellier : Comment vas-tu ?
Levi Randolph : "Je vais bien. Je suis heureux d'être ici et je suis excité de ce nouveau départ. Je sais que j'arrive dans une très bonne équipe. Le challenge qui m’attend est vraiment excitant, d'avoir la chance de faire partie de ce club et de ses ambitions, est quelque chose de grand".
F.T: Raconte-nous ton départ de Sassari pour venir ici...
L.R : C'est d'un commun accord. Le coach a voulu réorganiser le jeu et l'équipe en trouvant d'autres combinaisons entre les joueurs. J'ai très bien commencé la saison, mais le club a fait des ajustements et nous avons discuté pour savoir ce qui serait le mieux pour moi. C'est comme ça que nous avons trouvé un accord pour que je parte.
F.T: Et c'est donc à Strasbourg que tu rebondis...
L.R: (il coupe) Je connais certains joueurs, Darion avec qui j'ai joué à l'Université ou David la saison dernière, mais je connais aussi le club et l'état d'esprit des équipes de coach Collet. Ce sont des équipes de "winners" ! Vous avez perdu la finale des playoffs cinq ans de suite. Certains clubs n'auraient pas pu s'en remettre. Mais non, le club continue de grandir. J'ai joué contre Strasbourg l'année dernière, je me souviens de toute l'atmosphère qu'il y a autour de la SIG.
F.T: Tu veux parler de l'attente qu'il y a autour du club ?
L.R: Oui c'est évident. Je sais quelles sont les attentes ici. C'est normal non ? Quand tu joues ici, il faut gagner tous les matches maintenant. Je trouve que le challenge est fort pour moi et j'ai vraiment hâte de faire partie de ça.

F.T: Et, excepté Darion et David que tu connais bien, connais-tu tes nouveaux coéquipiers ?
L.R: J'ai déjà joué contre Dee à l'Université mais il était sénior et moi rookie (ndlr : les deux joueurs jouaient dans la même conférence en Université). Je connais très bien David : un gars incroyable, très fort, un vrai shooteur. Je suis heureux de le retrouver. Darion je connais également ses qualités. Je ne connais pas personnellement les autres mais j'ai vu beaucoup de highlights en BCL et en ProA. Je sais quel est le niveau de l'équipe.
F.T: Et en ProA ?
L.R: Je connais DJ Stephens. Ce type est incroyable ! Il est monté sur ressorts ! Il est tellement facile. Je connais de nom d'autres joueurs aussi, mais je vais découvrir un championnat dont on m'a dit beaucoup de bien et qui semble être très compétitif avec de très bonnes équipes.
F.T: Tu es encore un jeune joueur. Quelles sont tes ambitions ?
L.R: Je veux me construire une carrière faite de victoires. Je veux jouer dans des équipes qui jouent pour tout gagner. Je veux gagner des titres. Mais je veux apprendre et m'améliorer chaque jour. Je veux continuellement progresser. Au final je jouerai au plus haut niveau auquel je pourrai. Et c'est pour tout cela aussi que je voulais venir ici.
F.T: Tu parlais avant de Vincent Collet. Tu sembles le connaître...
L.R: (il coupe) C'est un coach qui veut tout gagner ! C'est l'entraîneur de l'équipe de France donc forcément il est connu et sa réputation le précède. Il a coaché beaucoup de très grands joueurs : des joueurs NBA, d'autres qui sont des références en Euroleague donc .... Je ne sais pas comment te dire ça... (il réfléchi) Je sais qu'il sait ! Tu comprends ce que je veux dire ? Je sais que je vais apprendre à son contact.
F.T: Tu arrives dans un club pour jouer le match le plus important depuis le début de la saison. Une vraie finale, à l'extérieur, à Banvit. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
L.R: Je veux juste apporter ce que je sais faire de mieux et faire sur le terrain ce que le coach voudra. J'ai conscience que la situation n'est pas facile. Les gars se connaissent très bien et tournent bien. C'est à moi de m'habituer et de faire ce que je peux pour amener au groupe. Après, il est clair que ce match contre Banvit est très attendu. Je ferai tout mon possible pour mettre mes tirs mais aussi attraper le rebond ou faire la passe qu'il faudra pour faire la différence. Mais je ne ressens pas de pression particulière si c'est ce que tu penses.
F.T: Tu parles d'apporter de petites choses sur le terrain. L'occasion de parler de toi en tant que basketteur. Comment te caractérises-tu ?
L.R: Je pense être un joueur qui peut jouer sur les postes 1, 2 et 3. Si je capte un rebond je peux très bien remonter le terrain, mettre du rythme. Je peux apporter au poste 2 également, jouer sur jeu de transition et bien sûr comme ailier. Je pense être assez polyvalent mais une nouvelle fois c'est au coach de choisir.
F.T: Pour finir quel genre de personne es-tu en dehors du terrain ?
L.R: Je passe beaucoup de temps avec ma famille et mes amis. Mais pour le moment je n'ai pas ma famille avec moi donc j'aime rencontrer des gens et voir comment on vit là où je suis. Je suis quelqu'un de simple : j'aime rire, plaisanter et être avec des gens. Je vais aussi visiter la ville pour découvrir la culture. Je n'aime pas rester à la maison et ne rien faire. Je suis quelqu’un de curieux. 

Articles liés: 
Toutes les actualités