Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
leportel_david_logan.jpg
Actualités J19 ProA 2017/18_SIG Strasbourg - Le Portel Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Méfiance face au Portel

Ce sont deux équipes qui ont le vent en poupe qui s’affrontent ce samedi soir (20h) au Rhenus. La SIG Strasbourg vient de remporter six victoires d’affilée, toutes compétitions confondues, mais Le Portel affiche un bilan positif de… huit succès de rang ! Et sans Louis Labeyrie, blessé, il faudra se serrer les coudes pour tenir la raquette contre Hassell et consorts.

La SIG est en progrès, tout le monde en convient, le coach au premier chef. Quatre succès de suite en ProA (Chalon, à Dijon, Pau-Orthez et à Hyères-Toulon) depuis le couac de Bourg-en-Bresse, trois en Champions League (Venise, à Athènes, contre Radom) et surtout une équipe qui prend des couleurs, du volume et qui fait plaisir à voir. Mais l’adversaire du jour n’est pas en reste. Depuis sa défaite à Monaco, Le Portel enchaîne les réussites en championnat (Pau-Orthez, à Gravelines après un invraisemblable retournement de situation, Chalon et… Limoges). De plus, l’équipe d’Eric Girard vient d’enchaîner huit victoires de suite en FIBA Cup ce qui situe également le niveau de forme des Portelois. « C’est vrai, nous sommes sur les mêmes bases, dit Collet. Limoges remontait la pente lorsqu’ils se sont rendus au Chaudron, mais ils ont craqué dans le dernier quart temps. La défense porteloise monte clairement en puissance ». Girard qui aime bien varier les systèmes défensifs, a trouvé la bonne formule pour perturber les joueurs adverses et nul doute qu’il aura encore plus d’un tour dans son sac.
La vie sans Labeyrie
La menace est d’autant plus grande pour les Strasbourgeois qu’ils devront faire sans Louis Labeyrie, leur meilleur joueur depuis le début de saison, excellent lors de la victoire à l’aller (75-80). « Heureusement qu’après la venue de Dee Bost, nous avons aussi Damien Inglis en plus désormais. Il faudra partager le temps de jeu de Louis (Labeyrie) et Inglis sera responsabilisé. Nous pourrons également utiliser Jérémy Leloup au poste 4. Là où Labeyrie va beaucoup nous manquer, c’est au rebond… » En attendant la qualification de Levi Randolph et du dernier arrivant, Flo Pietrus, aptes à aider l’équipe dans un domaine où elle n’est pas très performante, il va falloir surveiller de près Frank Hassell, qui en avait gobé… 22 contre Pau-Orthez, tout en scorant 32 points pour 44 d’évaluation ! « C’est leur force à eux, alors que c’est notre vulnérabilité », souligne Collet. De plus, Donaldson (5,9 rbds en moyenne) et Odiakosa (4,4 en 16 minutes de jeu) ne sont pas manchots non plus sous les cercles. « Le Portel a deux joueurs d’exception avec Hassell, qui retrouve ses stats du passé et Trae Golden, une belle trouvaille d’Éric Girard, complet, qui peut aussi tirer à trois points. Mais ils ont aussi retrouvé toute leur agressivité, avec Hachad, Chathouant, Traoré, Begarin, Mangin, de bons soldats, et Donaldson, un poste 4 très complet ». Sans oublier le meneur, Tweety Carter.
Avant de songer à Banvit – pour mettre tous les atouts de son côté, l’équipe partira dès dimanche pour disputer sa « finale » de BCL en Turquie – il faudra « ferrailler pendant 40 minutes » pour rester dans le sillage de Monaco. Car même sans le soutien de leurs incroyables supporters, les Portelois seront redoutables…
J.C.F.
Articles liés: 
Toutes les actualités