Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
le_portel_david_logan.jpg
Actualités J19 ProA 2017/18_SIG Strasbourg - Le Portel Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Sans trembler

La SIG Strasbourg a remarquablement fait le boulot en dominant dès l’entame une équipe du Portel méconnaissable (85-62). Avec les défaites de Villeurbanne, à domicile contre Pau-Orthez, et de Nanterre, écrasé à… Chalon, la soirée semblait parfaite ! Sauf que la blessure de Leloup, le choc au dos d'Inglis, après l'absence de Labeyrie, n'arrangent pas les affaires strasbourgeoises avant le périlleux voyage à Bandirma.

La donne

Avant de disputer un match capital à Bandirma, la SIG Strasbourg se devait, même sans Labeyrie, d’expédier les affaires courantes. Face à une équipe du Portel en pleine bourre.
Premier quart temps : festival offensif
Avec beaucoup de sérieux et en s’appuyant sur une défense solide, les Strasbourgeois mettaient du rythme et de la vitesse en attaque. Les Portelois allaient vite être submergés. A 9-7 (4e’), ils encaissaient un 13-0 (22-7, 7e’) pour ne plus revoir le jour. La SIG tenait remarquablement le rebond (14 à 8 après dix minutes), les rotations faisaient du bien, Inglis entrant pour Bilan à l’intérieur, sans que le rendement ne baisse. Il est vrai qu’avec Bost aux manettes, Logan, Atkins et Bilan, justement, totalisaient déjà plus d’évaluation chacun que toute l’équipe du Portel, il est vrai méconnaissable. Et au bout des dix premières minutes, il n’y avait plus guère de suspense : 28-11. Évaluation : 36 à 8.
Deuxième quart temps : Inglis se blesse…

Collet pouvait envoyer Beyhurst, puis Cortale, très tôt dans la partie. De quoi reposer les cadres avant les prochaines échéances. Le Portel ne marquait son premier panier qu’après 4’30’’ dans la période alors que la SIG, par Inglis notamment, n’avait pas traîné en route (37-14). Très maladroite (9 sur 29 à la pause), l’équipe d’Eric Girard s’offrait le luxe de perdre dix balles à la mi-temps ! A 46-17 (18e’), Hassell, en ramasse-miettes, permettait enfin aux Portelois de marquer deux fois de suite… Seule mauvaise nouvelle, la lourde chute sur le dos de Damien Inglis, certes « récompensé » d’une faute antisportive de Traoré, qui ne réapparaîtra pas sur le parquet. Évaluation : 23 à 10 (total : 59 à 18).

Troisième quart temps : du bon et du moins bon…

Il était forcément difficile d’en demander beaucoup aux Strasbourgeois en deuxième mi-temps. Ils se contentèrent la plupart du temps de maintenir l’écart, avec plus ou moins d’engagement et de brio. Le Portel profitait de quelques largesses sans vraiment pouvoir se rapprocher : 50-28, 57-33 et 63-39. L’essentiel était acquis depuis belle lurette et l’évaluation de la période en disait plus long qu’un grand discours. Évaluation : 17 à 15 (total : 76 à 33).

Quatrième quart temps : on régale
Les deux équipes pouvaient se lâcher et sacrifier au spectacle. Logan en profitait pour égaler son record de paniers à trois points sous le maillot de la SIG (7 en 9 tentatives s’il vous plaît, avant de manquer les deux suivantes…) mais Cortale se montrait lui aussi à son avantage, alors que Le Portel profitait du relâchement défensif bien compréhensible pour scorer 23 points dans la période. Alors que Collet alignait pour finir un cinq inédit : Beyhurst, Rucklin, Kwedi, Cortale et… Atkins. Le coach alsacien se serait bien passé, en revanche, de l'entorse sérieuse subie par Leloup à quelques minutes de la fin. Évaluation : 26 à 28 (total: 102 à 61).
J.C.F.

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – LE PORTEL 85-62. Rhenus Sport. 5 559 spectateurs. Arbitres : MM. Rosso, Deman et Gleynat.
Les périodes : 28-11, 20-13 (mi-temps : 48-24), 15-15 (63-39), 22-23.
Articles liés: 
Toutes les actualités