Basket
merci_3_bandeau_site_.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
dee_bost.jpg
Actualités J22 ProA 2017/18_Châlons Reims - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Parti de trop loin …

Vincent Collet l’avait annoncé avant ce déplacement sur le parquet de Châlons-Reims : méfiance et sérieux étaient nécessaires pour ne pas tomber dans ce qui avait tout l’air du match piège. Mais, hélas, le coach regrettera longtemps l’entame de son équipe qui était passée au travers avant de revenir à trois longueurs à 3’ du terme…. Mais pour au final s’incliner 80 à 72.

Principe de précaution oblige, Zack Wright était resté en Alsace pour regarder ce match face à Châlons-Reims de chez lui. Trainant un mal de dos depuis le voyage à Klaipeda, il avait été mis au repos par Vincent Collet pour ce match au vu de l’échéance de mercredi et ce match retour de la plus haute importance.

Et en l’absence de son couteau suisse, le coach débutait avec Darion Atkins au poste 3 pour épauler David Logan et Dee Bost sur la ligne extérieure. Et cette entame correspondait exactement à ce qu’il redoutait. Plus en rythme, le CCRB sautait à la gorge des SIGmen pour prendre rapidement l’avantage : 9-0, 2’. Pas en réussite face à Ulmer, Darion devait céder sa place pour Levi Randolph afin de tenter d’améliorer les choses…Et c’est justement Levi qui débloquait le compteur de la SIG Strasbourg. Mais rien n’y faisait, les Strasbourgeois étaient dominés et un temps mort s’imposait après 4’ car les locaux prenaient 10pts d’avance (12-2, 4’). Les minutes qui suivaient se révélaient plus équilibrées, mais à ce petit jeu l’écart ne diminuait pas (20-10, 7’). La fin de période voyait le CCRB passait un 6-0 en 1’20 pour s’envoler par l’intermédiaire du duo Hermannsson/Ulmer sur un petit nuage (19pts à eux deux). Levi stoppait l’hémorragie mais après 10’ l’addition était bien salée ! Fin du premier quart-temps : 26-12 (évaluation 36-7).

Coach Collet décidait alors de lancer Damien Inglis pour mettre de l’intensité. Son entrée stabilisait le jeu et les trois premières minutes du 2ème quart laissaient entrevoir du mieux (31-18, 13’). Mais le petit viking islandais du CCRB faisait du mal à la SIG Strasbourg en enquillant les triples et en enfilant les passes comme des perles pour assommer les visiteurs. Instigateur d’un 9-3 en 1’45, Hermannsson portait son équipe pour donner 17pts d’avance aux siens : 40-23, 16’. Louis Labeyrie (8pts/7rbs à la pause) se battait pour ne pas voir son équipe sombrer et Dee Bost assurait à la passe (4 après 10’) mais l’écart ne baissait guère : 42-26, 18’. Si bien qu’à la pause les Champenois rejoignaient les vestiaires avec un confortable matelas de 16 points. Mi-temps : 44-28. L’évaluation de 60 à 27 parlait d’elle-même pour illustrer l’écart entre les deux équipes durant cette mi-temps. Voguant sur un ronflant 7/11 à 3pts, l’équipe de Cédric Heitz dominait les débats face à une SIG Strasbourg empreinte de fatigue.

Les murs du vestiaire avaient tremblé durant une mi-temps pour le moins musclée où le coach a dû mettre ses joueurs devant leurs responsabilités ! Jérémy Leloup et Louis Labeyrie montaient le curseur de l’agressivité pour montrer l’exemple, mais le CCRB était insolent de réussite et les inévitables Ulmer et Hermannsson faisaient gonfler l’écart à plus de 20pts (54-33, 23’). Fort heureusement les cadres se mettaient à jouer plus juste et Dee Bost retrouvait la mire pour planter un 0-6 en 50 secondes pour se donner le droit d’y croire encore : 57-43, 24’30.  Un 0-6 qui allait se transformer en 0-16 par l’intermédiaire d’un Dee Bost qui avait passé ses habits de lumière pour inverser la physionomie du match à lui tout seul : 57-53, 26’. Une prestation de All-Star qui faisait tomber dans le mutisme le plus complet le CCRB pendant 4’30. Un trou noir dont Châlons-Reims allait sortir grâce à Flowers et mieux finir la période mais avec 8pts de retard à l’entame du 4ème quart temps, tout était encore possible ! Fin du troisième quart temps : 65-57 (évaluation 81-59).

David Logan sortait à son tour de sa tanière pour inscrire deux primés qui faisaient du bien à la SIG Strasbourg (68-62, 32’) et c’était toute l’équipe qui jetait toute ses forces dans la bataille. Et cela payait. Rejouant avec cœur et envie, les SIGmen revenaient même à trois petits points de leur hôte à 5’30 de la fin : 70-67, 34’30. Mais tous les efforts consentis se ressentaient aussi et les jambes commençaient à être lourdes. Certains choix offensifs des rouges, loin d’être perspicaces, pesaient. Pire, à 3’ du terme Hermannsson, encore et toujours, poignardait la SIG Strasbourg d’un triple assassin : 75-69. Dee Bost ramenait encore son équipe à trois longueurs, mais trop de tirs faisaient "gamelle" et la SIG Strasbourg ne parvenait au final jamais à prendre l’avantage alors qu’il y avait très clairement la place dans ce 4ème quart temps. Score final : 80-72 (évaluation 94-79).

Un retard à l’allumage lourd de conséquence au final pour les SIGmen qui avaient commencé le match avec des semelles de plombs. En l’absence de Zack Wright, Dee Bost avait fait le job à la mène (17 points et 10 passes) mais même si Louis Labeyrie avait fait de son mieux (18 points et 11 rebonds) et Jérémy Leloup montrait une belle agressivité, la SIG Strasbourg a trainé comme un boulet une première période à oublier.
Il faut maintenant vite tourner la page car arrive, dans quatre jours, le match le plus important du club depuis le début de la saison face à Klaipeda. Et pour ce choc une seule issue sera possible : une victoire de plus de cinq points !

F.T.

LE MATCH EN VITESSE

CHÂLONS-REIMS – SIG STRASBOURG : 80-72. Palais des Sports Pierre de Coubertin. Arbitres : MM Difallah, Bardera et Ortis.
Les périodes : 26-12, 18-16 (mi-temps 44-28), 21-29 (65-57), 15-15 (score final 80-72).
Articles liés: 
Toutes les actualités