Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
nanterre_coupe_de_farnce_equipe.jpg
Actualités coupe de France 2018_1/2_Nanterre - SIG Strasbourg Résumé Statistiques Interviews Photos

​Rendez-vous en finale !

Cette demi-finale de Coupe de France s’annonçait difficile face à Nanterre 92, venu pour défendre son titre. Mais portée par une belle défense, appliquée et sérieuse, la SIG Strasbourg s’est offert une première finale cette saison en éliminant Nanterre 92 à l’issue d’un bon match (71-79). Rendez-vous le 21 avril à l’AccorHôtels Arena !

Sans surprise, Vincent Collet débutait le match avec le même cinq majeur que la veille lors du quart de finale maîtrisé face à l’ASVEL. Mais face aux Strasbourgeois se trouvaient des Nanterriens plus appliqués que la Green Team.
Les deux équipes entamaient bien la partie et, après 3’ de jeu difficile, de trouver une vraie tendance : 6-5, 3’. Point négatif pour Florent Pietrus et sa bande, les cinq fautes sifflées aux rouges qui offraient la possibilité à Nanterre 92 de se faire justice sur la ligne durant 7’. Les coaches ouvraient leur banc mais, à mi-parcours de ce premier acte, le score ne trouvait pas vraiment de préférence : 8-9, 5’. Jérémy Leloup faisait son entrée et montrait une belle activité à l’image de cette belle passe pour son pivot Miro Bilan pour prendre cinq points d’avance (11-16, 7’30). La SIG Strasbourg dominait la bataille du rebond et, emmenés par son capitaine exemplaire jusque-là, les Alsaciens bouclaient les 10 premières minutes avec trois points d’avance. Fin du premier quart-temps : 19-22 (évaluation 19-27).

Nanterre 92 montait le curseur de l’intensité en ce début de 2ème quart. Rien n’était simple, mais les Strasbourgeois profitaient d’un Louis Labeyrie de luxe lors de cette première période (11pts/5rbs/16 d’évaluation) pour garder le cap (24-26, 13’). Si défensivement le travail des Strasbourgeois était de bonne facture, il n’en était plus de même offensivement. Scotché à 28 unités à la 15’, Vincent Collet prenait un temps mort pour réorganiser son équipe. Aucun péril en la demeure car Nanterre avait alors le même total, mais quand même… (28-28, 15’). Les équipe se rendaient panier après panier et l’écart ne prit jamais plus de trois points à l’entrée des deux dernières minutes avant la pause, malgré un Zack Wright encore et toujours au four et au moulin : 33-36, 18’. Ce même Zack maintenait clairement son équipe en ordre de bataille, et à la pause ce sont bien les SIGmen qui menaient de quatre petits points. Mi-temps : 35-39 (évaluation 36-45).  Un match beaucoup plus engagé que le précédent mais la SIG Strasbourg était en position défensivement après 20’. Rien n’était fait, à charge pour les Strasbourgeois de ne pas gaspiller de munitions en 2ème période pour espérer l’emporter.

La doublette Bilan/Labeyrie mettait une belle activité au retour sur le parquet. Et cela se ressentait au score puisque les SIGmen prenaient six longueurs d’avance malgré l’engagement des verts et blancs : 40-46, 23’. Six points : un écart moindre mais également "conséquent" quand on sait la guerre de tranchée qui se profilait dans ce match. Le sniper Schaffartzik plantait à longue distance, mais la SIG Strasbourg restait concentrée par l’intermédiaire de son pivot croate (43-48, 25’). Patiemment Nanterre revenait dans la course, mais, comme souvent cette saison, c’est par son assassin silencieux, David Logan, froid comme une lame derrière l’arc, que la SIG Strasbourg calmait les velléités adverses : 46-51, 27’. Darion Atkins se montrait précieux en défense et permettait de donner encore un peu plus de rythme aux siens et, dans sa foulée, Zack le marsupilami offrait le plus grand écart du match aux SIGmen : 46-55, 29’. Un petit break qui arrivait à point nommé. Fin du troisième quart temps : 48-55 (évaluation 49-63).

mvp_zack_wright_coupe_de_france_nanterre.jpg

Discret jusque-là, Levi Randolph sortait à son tour de la boîte pour assommer l’équipe de Pascal Donnadieu dès l’entame du dernier acte avec deux triples donnant 11pts d’avance à son équipe (50-61, 32’). Les Strasbourgeois montraient une belle sérénité des deux côtés du terrain. Le collectif de Vincent Collet asphyxiait littéralement Nanterre 92 et la profondeur de banc des rouges faisait mal. Prenant le dessus physiquement, Louis Labeyrie et consorts maîtrisaient le match, si bien qu’à 6’ du terme l’écart était encore conséquent : 54-65, 34’. Mais, comme tout le monde le sait, les Franciliens ont du cœur et ne lâchaient jamais totalement. Si bien qu’à 5’ de la fin ils étaient revenus à sept petits points après un lay-up de l’inévitable Heiko Schaffartzik (61-68, 35’). Un électrochoc pour une équipe à l’abnégation hors norme et qui faisait déjouer les SIGmen en leur passant un violent 6-0 en 43 secondes et ainsi relancer totalement la partie à l’entame du money time : 69-72, 38’. Tout était à refaire ! Mais ne pensez pas que les SIGmen avaient pris un coup sur la casquette, loin s'en faut ! Dee Bost sortait un contre en (très) haute altitude sur Jamar Wilson à 1’28 et, de l’autre côté Zack Wright montait au plafond de l’Arena pour arracher un rebond offensif ô combien important à 1’ du terme avant que Louis Labeyrie ne scelle le sort de cette rencontre au dunk pour au final s’ouvrir les portes de la finale de cette Coupe de France 2018 ! Score final : 71-79 (évaluation 70-91).

Nanterre n’aura jamais lâché mais la SIG Strasbourg, porté par une belle défense pendant deux jours, s’est offert le droit de disputer le 21 avril prochain à Paris la finale de la Coupe de France face à de surprenants joueurs de Boulazac. Vincent Collet et ses SIGmen auront besoin de l’appui de la #SIGArmy pour pousser l’équipe vers un potentiel titre. Un titre est un titre. Gageons que tous les feux soient au vert pour espérer glaner une 2ème Coupe de France après celle de 2015. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs car évidemment sur une finale tout est possible… et ce n’est pas la défaite au Palio de Boulazac en championnat qui dira le contraire… Sérieux et concentration devront être de mise !

Franklin Tellier

LE MATCH EN VITESSE

NANTERRE – SIG STRASBOURG : 71-79. Arena Loire Trélazé. Arbitres : MM Thepenier, Antiphon et Bissuel.
Les périodes : 19-22, 16-17 (mi-temps 35-39), 13-16 (48-55), 23-24 (score final 71-79).

LE TABLEAU DE LA COUPE DE FRANCE 2018

1/4 de finale :
Nanterre – Denain : 79 – 66
Boulazac – Monaco : 86 – 63
Orléans – Levallois : 71 – 75
ASVEL – SIG Strasbourg : 79 – 93
1/2 finales :
Boulazac –Levallois : 79 – 66
SIG Strasbourg – Nanterre : 71 – 79  
FINALE
Boulazac – SIG Strasbourg : le 21 avril 2018 à l’AccorHôtels Arena (Paris)