Basket
bandeau_site_promo_livre.jpg
bandeau_site_promo_livre.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
zack_wright_aek_athenes.jpg
Actualités 1/4 BCL 2017/18_AEK Athènes / SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Tout reste à faire...

La SIG Strasbourg jouait son match aller des quart de finale de BCL 2017/18 sur le parquet de l'AEK Athènes. Un déplacement ô combien difficile qui s'est soldé par une défaite 78-69 malgré 25 minutes de bonne facture  qui permettent encore d'envisager la qualification dans une semaine.

C'est dans une chaude ambiance que le match débutait. Les locaux profitaient d'un véritable 6ème homme, et l'énergie des fans était communicative puisque les jaunes et noirs mettaient une grosse activité d'entrée. Si bien qu'après 3' les SIGmen étaient menés 8-2. Un +6 qui se transformait même en +8 après un panier de Manny Harris et qui provoquait un temps mort de Vincent Collet. Inutile de préciser que le tacticien n'appréciait pas du tout cette entame et le faisait savoir. Si le retour n'était pas encore fameux, il fallait attendre l'entrée de Zack Wright pour mettre du rythme et permettre à Louis Labeyrie de stopper un 12-0 du plus mauvais effet pour les locaux : 14-4, 5'30. Si tout n'était pas parfait, les SIGmen étaient mieux et commençaient à déployer leur jeu pour revenir petit à petit (18-10, 7'30). Et même si la 2de partie de ce quart était de meilleure facture (9-13 pour la SIG Strasbourg entre la 5' et la 10'), les SIGmen affichaient un retard de huit longueurs après 10'. Fin du premier quart-temps: 23-15 (évolution 32-14).

L'AEK gardait le rythme et commençait à creuser l'écart (+13 à la 11') mais heureusement pour la SIG Strasbourg, elle pouvait compter sur un Randolph en Levi-tation (10pts en 5'30) pour rester dans la partie: 28-20, 13'. Les Strasbourgeois allaient de mieux en mieux et, même si les locaux défendaient le plomb, les Alsaciens grappillaient mine de rien : 31-24, 14'. Le temps passait et les débats s'équilibraient (33-26, 15'). Damien Inglis ne s'économisait pas pour son équipe en attaque comme en défense et grâce à cette énergie, c'est toute l'équipe qui défendait mieux. Un allant qui permettait même de revenir à 6pts à 2'30 de la pause: 35-26, 17'30. Fidèle à lui même, Dusan Sakota artillait à tout va pour garder le cap mais la SIG Strasbourg finissait mieux la mi-temps quelle n'avait commencé le match et rejoignait les vestiaires avec 8pts de retard. Mi-temps: 41-33 (évaluation 50-35). Autant dire que sans les cinq première minutes catastrophiques et ce 14-2 encaissé les SIGmen ont montré qu'ils avaient les armes pour rivaliser avec les Grecs. Quoi qu'il en soit une chose est certaine: le sérieux devait être de mise en 2ème période!

Les SIGmen revenaient en serrant les rangs en défense et, comme souvent, cela donne du rythme en attaque. Si bien qu'après 3', les gris revenaient à 2pts de leurs hôtes et cela avait le don de climatiser quelques instants la salle: 42-40, 23'. Le match avait une tout autre physionomie et les SIGmen sortaient tous de leur boite pour refaire entièrement le retard et même prendre les commandes sur un triple de Dee: 46-47, 25'30. Un nouveau visage de l'équipe pour un nouveau match ! Zack Wright se muait en couteau suisse comme il sait si bien le faire et, le temps passant, il permettait à la SIG Strasbourg de garder l'écart...voir même de gonfler légèrement après une passe décisive pour les premiers points de David Logan : 50-55, 28'. Vincent Collet et ses hommes sortaient les muscles durant la période et ce n'était plus du tout la même histoire puisque les SIGmen montraient à quel point ils pouvaient être talentueux en mettant la main sur le match et en remportant le 3ème quart 24-14. Fin du troisième quart-temps: 55-57 (évaluation 64-74).

David Logan retrouvait confiance et permettait de garder l'avantage dans une ambiance qui montait encore d'un cran : 60-64, 32'. Mais question confiance, Dusan Sakota en connaissait un rayon et enflammait le public en étant l'investigateur d'un 10-0 en 1'30 pour inverser totalement la tendance. Les pertes de balles dues à la pression (parfois limite) de l'AEK Athènes coutaient cher, si bien qu'à 6' du buzzer le score était de 70 à 64 pour les Grecs. La tension montait et les esprits s'échauffaient à l'image de Vasilopoulos qui provoquait un début d'échauffourée après un flopping un peu vicieux et qui avait le don d'énerver tout le monde. James échangeait alors quelques "politesses" avec Louis Labeyrie et Damien Inglis ce qui avait pour conséquence de tendre la fin de match. A moins neuf à 3' de la fin rien n'était impossible mais il fallait tenir pour ne pas totalement dégoupiller: 75-66, 37'. Hélas pour la SIG Strasbourg ce dernier quart échappait totalement à leur contrôle. Alors qu'ils avaient fait le plus dur, la force offensive de l'AEK avait raison de Zack Wright et sa bande pour au final s'imposer. Score final: 78-69 (évaluation 91-79).

Il faudra donc s'imposer de 10 points au Rhenus pour aller au Final Four. Autant le début et la fin du match ont montré les difficultés à stopper l'armada offensive de l'AEK, autant les 2ème et 3ème quart temps ont montré que la SIG Strasbourg avaient les moyens de dominer. Avec un trio Dee Bost/David Logan/Miro Bilan qui auront à cœur de montrer à l'Europe du basket que leurs absences et erreurs du soir ne reflétaient pas leur vrai niveau. Tout reste donc possible ! 

#SIGARMY, MERCREDI PROCHAIN TOUS AU RHENUS !

F.T.

LE MATCH EN VITESSE

AEK ATHENES - SIG STRASBOURG 78-69. Nikos Galis Hall. MM Jasevicius (LIT), Zurapovic (BOS) et Kozlovskis (LET).
Les périodes: 23-15, 18-18 (mi-temps 41-33), 14-24 (55-57), 23-12 (score final 78-69).