Basket
bandeau_site_promo_livre.jpg
bandeau_site_promo_livre.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
graveliens_zack_wright.jpg
Actualités J24 Jeep ÉLITE 2017/18_Gravelines - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Victoire de la force tranquille

En déplacement à Gravelines, les SIGmen se devaient de l’emporter pour rester au contact du Mans et de Monaco au classement. Mais au-delà, c’est aussi la manière qui était scrutée afin de continuer à progresser avec Athènes en ligne de mire dans une semaine. Et, au plus grand plaisir du coach, ses joueurs ont fait le travail en l’emportant 71 à 76.

Les deux équipes n’étaient pas très en réussite en début de rencontre. Les échecs se succédaient pour les locaux et la SIG Strasbourg tardait à trouver du rythme. Néanmoins, les rouges pouvaient s’en remettre à Miro Bilan pour apporter un surplus d’énergie en attaque et rester à hauteur (6-7, 3’). Benjamin Séné trouvait la mire derrière l’arc, mais l’inévitable pivot strasbourgeois continuait son récital durant ce premier acte. Mais surtout les SIGmen serraient les boulons en défense. Le score n’évoluait guère, mais tout de même légèrement en faveur des Alsaciens après 5’ suite à deux points de Damien Inglis, fraichement entré sur le parquet : 9-11, 5’. Après le numéro 15 c’est le numéro 12 de la SIG Strasbourg qui sortait de sa boîte. A trois points puis, tout en percussion, s’offrant des lancers-francs pour scorer 7pts de rang, David Logan permettait de garder le cap (15-18, 7’). Et comme le banc de Vincent Collet faisait le job lors des derniers instants, par l’intermédiaire notamment d’un Levi Randolph très juste, la SIG Strasbourg bouclait les 10 premières minutes avec 4pts d’avance. Fin du premier quart-temps : 19-23 (évaluation 24-28).

Vincent Collet décidait de redémarrer avec Darion Atkins. Sa relation avec Zack Wright faisait merveille. Le meneur de la SIG Strasbourg caviardisait le grand Darion par deux fois, qui n’avait plus qu’à déposer la balle dans le cercle. Et quand Zack n’était pas en position pour distiller le jeu, ce même Atkins prenait les commandes de l’attaque strasbourgeoise pour scorer à lui seul un 6-0 donnant 8pts d’avance aux rouges : 21-29, 13’. La défense alsacienne était du plus bel effet et l’entrée en jeu de Florent Pietrus durcissait encore le jeu et un peu plus les difficultés des locaux. Le BCM devait s’en remettre aux lancer-francs pour rester dans le match mais se montrait peu en réussite dans cet exercice. Si bien qu’à la 15’ les visiteurs menaient encore le bal : 27-33. Miro Bilan et Louis Labeyrie revenaient aux affaires et continuaient à faire grimper l’écart qui atteignit 9 unités à 2’30 de la pause (28-37, 17’30). Le BCM finissait par trouver le chemin des filets après 5’ de disette dans le jeu (cinq lancers inscrits dans le laps de temps) mais derrière, à 7 secondes du terme, Darion Atkins sanctionnait pour faire passer le score à 33-41. Tout le monde pensait le score figé mais l’ultime temps mort nordiste était fructueux puisque Mipoka crucifiait la SIG Strasbourg d’un triple au buzzer pour maintenir l’espoir. Mi-temps : 36-41. Cinq petits points d’avance qui, au regard de l’écart de 15 unités à l’évaluation (38-53), semblaient alors une maigre récompense pour Vincent Collet et son équipe.

Gravelines revenait avec de meilleures intentions et plus d’énergie. Cela se sentait dans le jeu qui se durcissait et surtout lorsque les joueurs de coach Mahé revenaient à 2pts après 2’20 : 41-43. Mais la SIG Strasbourg trouvait en Dee Bost un leader offensif. Froid comme une lame, le petit diable strasbourgeois plantait 8pts de rang, dont deux triples culottés, pour refaire grimper l’écart à la 25’ : 45-52. Mais l’adresse était clairement de retour pour le BCM qui enquillait les primés pour revenir une nouvelle fois sur les talons de l’équipe à Vincent Collet peu de temps après : 51-54, 27’. Benjamin Séné était intenable et faisait monter son compteur personnel à 17 points après 30 minutes pour porter son équipe. Et cela avait un effet energizer sur son groupe qui, à la fin de cette période, pouvait encore prétendre l’emporter, bien que la SIG Strasbourg menait encore les débats. Fin du troisième quart temps : 53-56 (évaluation 59-72).

Autant dire qu’il n’en fallait pas plus pour réveiller les hommes forts de la SIG Strasbourg qui, par l’intermédiaire d’un trio inspiré Wright/Atkins/Logan, prenait 10pts d’avance dès le retour sur le terrain : 53-63, 31’30. Ce même Séné continuait à tout faire pour son équipe mais la défense strasbourgeoise était vraiment bien en place et tout le monde mettait la main à la pâte. Avec seulement 4pts encaissés en 5’ la SIG Strasbourg avait la main sur le match et gérait son avance qui restait à 10 unités : 57-67, 35’. Mais Mipoka montrait le bout de son nez à son tour en inscrivant 5pts dont un triple très clutch en transition pour faire un petit rapproché à 3’ du buzzer : 62-69, 37’. Vincent Collet décidait alors de finir le match avec ses cinq tauliers. Un quintette Bost/Wright/Logan/Labeyrie/Bilan qui apportait une sérénité dans le jeu, telle une force tranquille, face aux éclats sporadiques des locaux. Et même si Gravelines revenait, au prix d’exploits, à quatre points à 40 secondes du terme, puis à trois à 35’’, c’est un Miro Bilan XXL (17pts/7rb/23 d’éval en 23’) qui prenait le rebond décisif à quatre secondes du buzzer pour verrouiller la victoire de la SIG Strasbourg sur le parquet de Sportica. Score final : 71-76 (évaluation 78-97).

Beaucoup de belles choses lors de ce match comme par exemple le leadership affirmé une nouvelle fois d’un Dee Bost de plus en plus juste dans son jeu (11pts/9pds/4rbs) ou encore un Levi Randolph qui se fond de mieux en mieux dans le collectif de Vincent Collet. Une équipe strasbourgeoise qui engrange ainsi une 17ème victoire en Jeep® ELITE pour rester à une longueur du leader Monaco. Une victoire qui arrive à point dans ce premier round d’un road trip qui a en ligne de mire le très attendu 1/4 de finale de BCL mercredi prochain.

F.T.

LE MATCH EN VITESSE

BCM GRAVELINES – SIG STRASBOURG : 00-00. Sportica. Arbitres : MM Viator, Oliot et Deman.
Les périodes : 19-23, 17-18 (mi-temps 36-41), 17-15 (53-56), 18-20 (score final 71-76).
Articles liés: 
hugo_sanchez.jpg
Centre de Formation

[Espoirs] Tout en contrôle

Diminuée par les absences de Ludovic Beyhurst, Olivier Cortale ou encore Louis Rucklin,...
Toutes les actualités