Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
monaco_levi_randolph_vincent_collet.jpg
Actualités J30 Jeep ÉLITE 2017/18_SIG Strasbourg - Limoges Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Collet : « On a joué en équipe »

Il y avait du sourire sur les lèvres strasbourgeoises à l’issue de la démonstration faite devant une faible équipe du Limoges CSP (100-70). Le cap de la centaine a été franchi pour la première fois cette saison au Rhenus…

Au-delà de la performance, Vincent Collet a apprécié la manière : « Un match sérieux. Ça fait plaisir trois jours après avoir gagné la Coupe. Il y a toujours ce risque de décompression. L’agressivité était nôtre, aussi parce que Limoges n’avait pas amené la sienne. Le contraste était saisissant. Sans quelques erreurs malvenues de fin de première mi-temps, d’aides un peu incontrôlées, l’écart aurait été plus important puisqu’on n’avait encaissé que 23 points à la 17e’. On a très bien redémarré dans le 3e quart temps, on a défendu fort pour se mettre à l’abri en ne laissant que 7 points à Limoges. Après, c’était un All Star Game… »
Le technicien voyait d’autres points positifs dans la démonstration de son équipe : « Il y a deux choses que j’avais demandées : maintenir le niveau d’agressivité défensive, globalement on l’a fait, et se partager la balle, notre objectif d’ici le début des playoffs. D’entrée, on a revu des séquences qu’on ne voyait plus depuis un moment. Sur le mode d’emploi, on n’était pas mal et au final, on a totalisé 27 passes pour 8 balles perdues seulement. Il faut qu’on bouge la balle même dans des contextes plus difficiles. Ce soir, on a joué en équipe et ça me plaît. Pape Sy sera réintégré dans quelque temps et on peut penser qu’il fera les playoffs avec nous. Ça sera un soldat de plus dans notre quête… »
Avec cette 20e victoire, la SIG a en effet sécurisé sa place dans le top3. Mais elle voit plus loin comme l’indique son coach : « Il fallait qu’on reparte. La parenthèse agréable de samedi ne nous faisait pas oublier qu’on était sur trois défaites en championnat. On a encore quelques matches à prendre mais la 3e place est, en principe, assurée. Mon objectif, c’est de gagner à Pau dimanche et de confirmer contre Antibes. Si on y parvient, on ira au Mans pour jouer la deuxième place. On ne dépend pas des autres… C’est important de jouer des matches qui comptent dans cette période-là, pour se mobiliser avant le début des playoffs. Le plus important, c’est de monter en puissance et d’être le plus fort possible le 21 ou le 22 mai, au début des quarts de finale ».

Levi Randolph, auteur d’un joli match à 13 points et 11 d’évaluation, était ravi : « Les sensations sont très bonnes après cette belle victoire ! On veut aller jusqu’aux playoffs en progressant de match en match. Ces derniers temps, on s’était mis de la mauvaise pression mais ce soir, on a retrouvé de bonnes sensations. La clé, c’était la défense et on y a mis les bons ingrédients ce soir. Ma performance individuelle importe peu, que je marque 15 points ou 2, l’essentiel c’est que l’équipe l’emporte. J’essaie d’apporter de l’énergie, de défendre dur et quand mes coéquipiers me trouvent, j’essaie de mettre les tirs… »
 
Kyle Milling, le coach limougeaud, était plutôt fâché de la prestation de ses hommes : « Strasbourg ne m’a pas surpris, j’étais prêt pour une prestation de ce type de leur part. J’ai été plutôt surpris par notre entame de match. J’ai prévenu depuis trois jours que Strasbourg allait nous rentrer dans la g… On a battu Boulazac la semaine dernière et c’est comme si on avait gagné le titre. Ce soir, on a commencé le match trop soft et pendant 40 minutes, j’avais honte sur le banc de voir mon équipe jouer comme ça, sans agressivité, avec cette attitude. C’est dommage, on n’a pas montré notre vrai visage. Depuis un mois, c’était un peu mieux à l’extérieur, même si on avait perdu à Gravelines et à Chalon. Mais ce soir, on est retombé dans nos travers, on souffre physiquement. Il reste quatre matches dont trois à la maison où on montre notre vrai visage ».

Mam Jaiteh n’a pas connu les retrouvailles qu’il espérait avec le Rhenus : « On ne s’attendait pas à un tel écart, un tel éclat, mais on savait que Strasbourg serait prêt. On n’a pas su s’y préparer. On a été surpris par leur agressivité alors qu’on était averti… On a clairement manqué de présence. On ne perd pas le match sur une question de talent, de niveau, ou de tactique, c’est juste une question de présence. Les rares séquences où on a haussé notre niveau d’intensité, ça se passait bien. Mais ce n’est arrivé que trop rarement… » L’ex-Strasbourgeois reste néanmoins confiant pour la qualification aux playoffs : « On a perdu à Strasbourg, c’est plus la manière qui fait mal. Malgré cet éclat, je suis persuadé qu’on est capable de jouer cette équipe les yeux dans les yeux ».