Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
labeyrie_pau.jpg
Actualités J31 Jeep ÉLITE 2017/18_Pau-Lacq-Orthez - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Démonstration collective !

En déplacement dans le Béarn, la SIG Strasbourg a imposé sa loi dans les grandes largeurs. En concassant des Palois qui, en défense, ont rendu leur plus mauvaise copie de la saison en Jeep® ELITE, les Strasbourgeois repartent avec ce qu’ils étaient venus chercher, la victoire : 76-103.

L’objectif de ce match était clair pour la SIG Strasbourg. Continuer à monter en puissance, avec les Playoffs en perspective. Néanmoins, ce sont bien les locaux qui débutaient le match sur les chapeaux de roue. Infligeant un 8 à 0 à la SIG Strasbourg en 1’30, les Béarnais démarraient le match avec envie et surtout réussite. En ne manquant aucun tir durant les trois premières minutes, les verts et blancs avaient la main mise sur la partie. Mais, heureusement, Miro Bilan trouvait des failles pour rester au contact : 13-6, 3’. Et il fallait même attendre 5’30 pour voir le 1er tir manqué par Pau. Strasbourg affichait une belle adresse aussi et heureusement car l’écart aurait pu vite gonfler. Louis Labeyrie et Zack Wright tenaient leur équipe, et, à l’énergie, la SIG Strasbourg se rapprochait : 21-17, 6’. Et ce même Zack était le principal artisan d’un 8 à 1 en faveur des rouges qui leur permettaient de prendre les commandes du match à la 8’ : 22-23. Une petite avance que les Strasbourgeois allaient conserver jusque la Fin du premier quart-temps : 24-25 (évaluation 27-32).

La SIG Strasbourg affichait plus d’énergie qu’en début de match et, même si les rotations s’enchaînaient pour les deux équipes, le jeu se stabilisait. Pau profitait surtout des nombreuses pertes de balles des SIGmen pour garder le cap : 29-29, 13’30. Mais Louis Labeyrie jouait intelligemment en attaque durant cette 1ère période et permettait avec ses 14 points à 100% de garder l’avantage à 5’ de la pause (31-35). Un avantage que les visiteurs allaient même faire fructifier par l’intermédiaire, entre autres, de son compère dans la raquette Miro Bilan. Et quand le capitaine, Jérémy Leloup, plantait un triple à deux secondes du buzzer, c’était pour ponctuer un coquet 10 à 2 pour les Alsaciens qui rejoignaient les vestiaires avec huit points d’avance. Mi-temps : 42-50 (évaluation : 47-58). Très dominateurs dans la peinture, les hommes de Vincent Collet allaient devoir néanmoins resserrer les boulons en défense lors de la 2ème période pour espérer venir à bout de Pau et notamment d’un Vitalis Chikoko très en verve (16pts, 3rbs et 17 d’éval en 16’).
 

La SIG Strasbourg maintenait le cap au retour sur le parquet. Appliqués en attaque et nettement plus sérieux en défense, les SIGmen géraient leur avance. Telle une force tranquille les rouges étaient présents dans tous les secteurs de jeu. Avec un collectif bien huilé, l’écart se stabilisait à 10 unités à la 25’ : 49-59. Mais 10 points n’étaient pas assez pour Vincent Collet et les siens qui passaient en mode rouleau compresseur pour infliger un 13 à 2 à leurs hôtes en 2’30 et faire un vrai break : 51-70, 27’.Un 13 à 2 qui allait se muer en un 15 à 5 au global dans les 5 dernières minutes pour voir Strasbourg mettre la main (définitivement?) sur un match qu’elle dominait outrageusement. Fin du troisième quart temps : 54-73 (évaluation 53-96).

Mais comme chacun le sait, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours (béarnais) avant de l’avoir tuer. En effet, en revenant avec plus d’agressivité, les joueurs de Pau sautaient à la gorge des SIGmen. En plantant deux triples lors des 40 premières secondes, Pau-Lacq-Orthez envoyait le message qu’il faudrait continuer à batailler pour l’emporter. Mais la profondeur du banc strasbourgeois  faisait la différence à l’image d’un Levi Randolph sérieux et propre en attaque, si bien qu’à 6’ du terme, ce match pouvait difficilement échapper à Strasbourg : 63-83, 34’. Et la fin de partie donnait raison au sentiment général. En déroulant et en faisant participer tout le monde à la fête, la SIG Strasbourg infligeait une gifle à Pau-Lacq-Orthez en s’imposant dans les grandes largeurs. Score final : 76-103 (évaluation 80-128).

En écrasant Pau aux rebonds (21 à 35), Strasbourg s’est imposé avec autorité dans la peinture et, en attaque, a réussi à trouver du passing game pour se procurer des paniers faciles. Après avoir corrigé un début de match en deçà de leur niveau, les SIGmen ont su mettre la main sur cette rencontre en s’imposant au fur et à mesure telle une force tranquille pour passer une nouvelle fois plus de 100 points à leur adversaire. Avec un Miro Bilan qui battait son record de points sous le maillot strasbourgeois (23pts), un Louis Labeyrie conquérant (16pts, 7rbs et 3pds) et un Zack Wright encore en mode couteau suisse (6pts, 6pds, 3rbs, 3ints) il était difficile pour les Palois de lutter.

F.T.

LE MATCH EN VITESSE

PAU-LACQ-ORTHEZ – SIG STRASBOURG : 76-103. Palais de Sports de Pau. 5 000 spectateurs. Arbitres : MM Bissang, Bardera et Murillon.
Les périodes : 24-25, 18-25 (mi-temps 42-50), 12-23 (54-73), 22-30 (score final 76-103).
Articles liés: 
Toutes les actualités