Basket
bandeau_site_promo_livre.jpg
bandeau_site_promo_livre.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
levallois_florent_pietrus.jpg
Actualités J27 Jeep ÉLITE 2017/18_SIG Strasbourg - Levallois Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Ils ont fait ce qu’il fallait…

On n’attendait rien de moins qu’une victoire. En s’imposant face à Levallois (95-80), la SIG Strasbourg a fait le job et on ne lui demandait rien de plus après la débauche d’énergie de mercredi. Elle reste leader du championnat…

La donne

Le meilleur moyen d’oublier les déboires européens récents, c’est de repartir de l’avant avec une victoire, pour conserver la première place. Mais Levallois, à la lutte pour les playoffs, est un adversaire coriace.
Premier quart temps : première accélération
Si Louis Campbell, blessé, n’était pas sur le parquet, l’ancien capitaine de la SIG Strasbourg avait tout de même tenu à faire le déplacement. Et il a eu, une fois encore, une ovation digne des plus grands ! Le match, lui, mit du temps à se décanter. Fauthoux avait envoyé un cinq de départ sans Prepelic, ni Ware, mais il tenait tête aux Strasbourgeois : 5-7 (5e’). Quant à Travis Leslie, il était curieusement absent. L’entrée de Pietrus donna un premier élan, l’adresse et la percussion de Logan firent le reste. D’un rythme « pépère », on était monté en pression et le résultat ne se fit pas attendre : 19-11 (8e’). Le temps mort de Fauthoux et l’apport des jeunes, Francisco et Février, eurent le don de rééquilibrer les choses à la fin de la période : 21-16. Évaluation : 30 à 18.
Deuxième quart temps : Flo Pietrus au top
Février et Prepelic lissèrent presque la marque (21-20) après un immanquable de Leloup, mais Pietrus veillait au grain. Efficace au rebond, solide en défense, il concluait les actions collectives de la SIG avec 8 points déjà à la pause : 29-22 (14e’). Levallois jouait crânement sa chance, profitant de quelques largesses. Diaw jouait le rôle majeur qu’on lui connaît et les Franciliens restaient dans le sillage des Alsaciens (33-30, 38-34) avant une nouvelle accélération signée Bost (5 passes en 11’), Bilan et Logan, pendant qu’Inglis avait plutôt des semelles de plomb… À la pause, le plus dur semblait fait dans ce match-piège, grâce notamment à la domination alsacienne au rebond (26 prises à 14, 10 offensives à 3) : 45-38. Évaluation : 31 à 23 (total : 61 à 41).
Troisième quart temps : Prepelic disqualifié !
L’écart se maintiendra sous la dizaine de points pendant quelques minutes, les deux équipes se rendant coup pour coup. Collet pianotait sur son banc, répartissait équitablement le temps de jeu sans que le rendement de son équipe ne s’en ressente : 52-44 (24e’). Un primé de Bost fit passer le cap de la dizaine, quand les derniers espoirs visiteurs s’évanouirent à la 26e’. Frustré de ne pas avoir bénéficié d’une faute sur un tir à trois points, le champion d’Europe slovène s’en prenait à M. Maret qui lui infligeait une faute technique puis une disqualifiante ! Randolph se régalait sur la ligne, Labeyrie ajoutait un panier et Levallois était définitivement dans les cordes : 65-47. Fauthoux s’appuiera sur les jeunes, Eliezer-Vanerot, Roos et Francisco. La SIG se partageait le ballon sans que le match atteigne des sommets, mais on ne lui en demandait pas tant. Fin de la période : 76-59. Évaluation : 36 à 24 (total : 97 à 65).
Quatrième quart temps : on expédie les affaires courantes
Il n’y avait plus de suspense. Il fallait soigner la manière. Atkins, Inglis, Bilan s’y employèrent (87-65), Jaron Johnson s’efforça à rendre la pilule la moins amère possible (95-80 au final) et les gradins chantaient… La SIG conservait quoi qu’il arrive sa première place. Qu’elle devra défendre à Chalon mercredi, dans un match en retard autrement plus périlleux ! Évaluation : 20 à 27 (total : 117 à 92).
J.C.F.

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – LEVALLOIS 95-80. Rhenus Sport. 5 598 spectateurs. Arbitres : MM. Difallah, Bardera et Maret.
Les périodes : 21-16, 24-22 (mi-temps : 45-38), 31-21 (76-59), 19-21.