Basket
merci_3_bandeau_site_.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Bellon.jpg
Actualités J29 Jeep ÉLITE 2017/18_SIG Strasbourg - Monaco Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

​Martial Bellon : « J’ai honte de notre équipe ce soir »

Après la leçon prise ce soir par la SIG Strasbourg face à Monaco (71-90), le président Bellon est venu en personne, chose peu commune, en conférence de presse. Et il n’a pas mâché ses mots…

 
Martial Bellon avait du mal à cacher sa colère : « J’ai honte de notre équipe ce soir. Le comportement des joueurs sur le terrain, que tout le monde a vu, est inacceptable. J’attends que chaque joueur se reprenne et pense à l’équipe avant de penser à lui. Sinon, on va droit dans le mur ! Je n’ai pas d’explication sur cette situation mais l’égoïsme n’a jamais fait une équipe. Monaco n’a pas été très fort, nous avons été très, très mauvais. Ça suffit ! »
 Vincent Collet avait la tête des mauvais jours : « On a été dominé d’entrée avec un niveau d’intensité insuffisant. Ça ne se traduisait pas encore trop au score puisqu’on est revenu très près grâce à l’entrée de Ludo Beyhurst, qui a été notre meilleur joueur dans le premier quart temps, ce qui n’était pas tout à fait normal. A la mi-temps, l’écart était important mais pas rédhibitoire et montrait déjà que sans effort défensif supplémentaire, il n’y aurait pas de salut possible. Notre meilleur quart temps a été le troisième. On n’a pas été très bon mais beaucoup plus combatif et on s’est rapproché à cinq points. Malheureusement, on a entamé le quatrième de façon catastrophique. Tout ce qu’on savait qu’il fallait éviter de façon obligatoire, on l’a fait ! On ne s’est pas montré à la hauteur de ce choc. On s’est désuni, on n’a pas trouvé la solidarité pour éviter de prendre une trempe ».
Une défaite pas rassurante avant samedi ? « Non, c’est le moins qu’on puisse dire, même si ça ne sera pas le même match. Il y avait un mieux à Villeurbanne, mais on a manqué de dureté, d’engagement. Et il en faudra samedi. Boulazac viendra pour arracher le premier gros résultat de son histoire et jouera sa saison. A nous d’imposer notre statut de favori et de réagir de la bonne manière ».
Le coach regrettait surtout les comportements : « Ce sont nos attitudes qui ne me plaisent pas… Monaco a bien joué mais il faut montrer plus d’esprit guerrier, de solidarité. Le non-respect des consignes est particulièrement gênant aussi ».
Jérémy Leloup, le capitaine, est venu à son tour tenter de donner des explications : « On peut comprendre la colère du président. Quoi qu’il arrive, que l’écart au score soit important ou pas, il y a une manière. Je l’avais déjà dit à Chalon, quand l’équipe en face est vraiment plus forte et que nous on a vraiment fait tout ce qu’il fallait, défensivement et offensivement, pour gagner et que c’est un jour où l’adversaire a tout mis, c’est comme ça. Mais ce soir, il y avait quelque chose à faire, on est revenu à cinq points à la fin du 3e quart temps. Quand ça devient plus dur, on baisse la tête, on fait moins d’efforts et on ne se passe plus le ballon. C’est beaucoup en défense que ça s’est passé. On n’est pas concentré mentalement pour faire ce qu’il faut pour les perturber ». Leloup ne veut pas trop s’inquiéter pour autant : « On a fait de bonnes choses cette saison, il ne faut pas les oublier. On est dans une mauvaise période, il faut se regarder dans la glace. Si on joue comme ça on est capable de perdre contre Boulazac samedi. Cela nous était arrivé à Boulazac et à Antibes, sans manquer de respect à ces équipes, mais on est aussi capable de gagner des gros matches, comme à Monaco à l’aller. On n’est pas constant dans l’effort qu’il faut faire pour gagner ces matches de haut niveau. On n’était pas loin à l’ASVEL mais ce soir, on a joué une équipe prête à jouer le haut de tableau comme depuis le début de saison, qui est au Final Four de la BCL. Ils sont tous prêts à faires les efforts en défense pour faire gagne l’équipe. Et nous on se repose trop sur notre attaque où on a du talent individuel mais ça ne suffit pas… Il faut aussi défendre ».
Quant aux conséquences de ce revers, [il] « préfère vraiment que ça arrive maintenant. Prendre une bonne claque dans la tronche, ça peut réveiller tout le monde et faire prendre conscience que pour les playoffs, il faut qu’on soit à un autre niveau. Il faut surtout être prêt mentalement. Des consignes sont données, il faut les respecter. Ça va nous donner plus de confiance défensivement ».
Comment rebondir ? « La défaite de Chalon, elle fait vraiment mal. A Villeurbanne, on était mieux. Ce soir, tout n’est pas à jeter. L’entame n’a pas été bonne dans le 4e quart temps et c’est là, quand on doit chercher des solutions collectivement, qu’on fait des choix individualistes. Et surtout, on ne défend pas. On a tous envie de gagner mais on ne fait pas les efforts nécessaires pour ça. Il faut vite oublier ce match et se projeter sur celui de samedi. Les joueurs de Boulazac ont un coup à jouer et il va falloir être très concentré ».
 
Zvezdan Mitrovic, le coach monégasque, à l’inverse, était ravi de la prestation de ses joueurs. Pour lui, « la victoire est due avant aux 27 passes décisives de mon équipe qui a choisi de partager le ballon. On a bien défendu et ça a ouvert le jeu en attaque. J’attends un match difficile mais je suis venu sans aucune pression quant au résultat. On voulait faire le meilleur match possible mais sans pression. C’est une des raisons pour lesquelles on a joué ‘’facile’’. L’absence de Dee Bost est un grand handicap pour Strasbourg et cela a facilité la mise en place de notre jeu ». La première place quasiment acquise, il ne veut pas en entendre parler : « Il nous reste des matches difficiles, à Chalon, contre des équipes qui luttent pour les playoffs comme Pau-Orthez, Bourg. Nous venons de gagner trois matches de suite à l’extérieur, c’est vrai, mais nous sommes vraiment concentrés sur le Final Four à Athènes. Ce n’est pas bien de le dire maintenant car il nous reste deux matches de championnat avant, mais c’est vraiment la demi-finale contre Ludwigsbourg qui nous préoccupe… »