Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
david_logan.jpg
Actualités J28 Jeep ÉLITE 2017/18_ASVEL - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Réaction attendue

Après la défaite sur le parquet de Chalon se profile le deuxième volet d’un triptyque que tout le monde savait terrible. Avant de recevoir Monaco, les SIGmen se déplacent dans le Rhône pour affronter l’ASVEL ce dimanche à 18h45 (en direct sur SFR Sport2).

Le rebond est l’un des éléments clef du basket, mais le rebond il va falloir en avoir aussi pour les SIGmen pour se relever après la claque reçue à Chalon. Une remarque à laquelle le coach de la SIG Strasbourg adhère sans sourciller « il faut rebondir après la mauvaise prestation de mercredi. Au-delà de la défaite qui peut se comprendre face à une bonne équipe qui était motivée, tu ne peux pas accepter le niveau qui était le nôtre lors de ce match. La forme d’apathie que l’on avait, à l’exception de quelques-uns, ne peut pas se reproduire ».

Un non-match face à une équipe morte de faim fait toujours mal, surtout qu’aucun signe avant-coureur n’avait pu être décelé. L’équipe s’était bien entraînée avant le déplacement à Chalon. Mais, de toute façon, même s’il est toujours bon de se rassurer au vu d’entraînements sérieux, il n’y a rien d’automatique. La vérité du terrain peut être parfois brutale… Ce match à Chalon en est un exemple. Mais, même dans l’échec il faut tirer la quintessence du jeu pour progresser. « Ce genre de défaite peut servir pour plus tard. Ce genre de situation, jouer contre des équipes gonflées à bloc, arrivera en Playoffs et surtout déjà dès dimanche » annonce Vincent Collet !

Et donc dimanche se présentera face à Zack Wright et sa bande, l’ASVEL, pour la quatrième fois de la saison. Après l’avoir remporté en championnat, la SIG Strasbourg avait perdu en 1/4 de finale de la Leaders Cup mais avait collé un sévère revers à la Green Team en Coupe de France. Une belle réaction qui à coup sûr amènera les Villeurbannais à vouloir rendre la monnaie de leur pièce aux Strasbourgeois : « Ils n’ont pas oublié, c’est certain. Ils vont nous rentrer dedans. Donc si on tend la deuxième joue après avoir tendu la première face à Chalon, on récoltera la même punition ». Et autant dire les choses comme elles sont, l’absence de Dee Bost fait mal, c’est certain. Mais au-delà de ça « c’est l’attitude générale qui sera fondamentale. Il faut que l’on soit agressif, que l’on montre un meilleur visage ». Cette absence obligera l’usine Zack Wright à fournir encore plus que d’habitude, quand bien même ce serait possible, mais « l’absence de Dee est un handicap il faut dire les choses comme elles sont. Il faudra que tout le monde fasse plus d’effort pour aider celui qui mènera ». Qui aidera Zack ? Sur ce sujet le coach a testé plusieurs configurations dont il gardera fermement le secret jusqu’au match.
 

L'épisode 4 de Darion Atkins face à Charles Kahudi est à venir

Il faudra donc pianoter et être sérieux car, en face, l’ASVEL est en pleine bourre avec quatre victoires de rang. Une chose est certaine comme le précise le coach « aucun match ne se ressemble. Les joueurs ont changé et la façon de jouer aussi. Ils n’ont plus Watkins et Kaba. Il y a Alexander qui est arrivé, Harper qui joue poste 5 et Kahudi qui joue 4. Les données ont encore changé ». Mais une nouvelle fois, il est clair que les affrontements précédents ont montré que celui qui avait perdu a ensuite réagi. Donc méfiance face à l’ASVEL qui voudra faire comme la SIG Strasbourg entre la Leaders Cup et la Coupe de France en « corrigeant beaucoup de choses. D’ailleurs leur niveau d’agressivité a déjà augmenté. C’est une équipe qui a changé, qui a évolué et je pense que leur défaite face à nous en Coupe de France était un électrochoc ».  Il est clair que depuis, l’ASVEL a retrouvé de sa superbe et à coup sûr l’équipe de TJ Parker sera prête. « Si on veut avoir une chance il ne faut pas que l’on se fasse dominer dans le domaine de l’engagement » conclut Vincent Collet.

Tout le monde l’aura compris, une réaction est attendue pour les SIGmen et le long discours tenu dans l’intimité du vestiaires, yeux dans les yeux, au Rhenus vendredi midi, par le coach, face à ses joueurs a très clairement remis des pendules à l’heure. Les murs ont tremblé, mais place maintenant aux actes pour illustrer les paroles car, comme le dit justement Vincent Collet : « l’absence de Dee Bost ne nous condamne pas. Ce qui nous condamnerait c’est la même attitude que mercredi mais je ne veux pas y penser un instant. Je suis sûr que l’on aura une réaction saine mais en plus il faudra qu’elle soit intelligente et productive ».

F.T.
Articles liés: 
Toutes les actualités