Basket
playoff_site.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
pape_sy_le_mans.jpg
Actualités J34 Jeep ÉLITE 2017/18_SIG Strasbourg - Dijon Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Sans enjeu, mais pas sans intérêt

Dans un match sans enjeu pour elle, la SIG Strasbourg accueille Dijon ce mardi (20h45 au Rhenus, multiplex sur SFR Sport2) pour la 34eet dernière journée de la saison régulière. De quoi préparer encore les playoffs dans un vrai test, les Bourguignons venant défendre leur 4eplace et l’avantage du terrain en quart de finale.

Pourtant auteur d’un très bon match au Mans, Louis Labeyrie avait avoué devant les caméras de la télévision qu’il n’était pas bien. En montant dans l’avion dimanche matin, au départ de Nantes, il a même fait un malaise vagal nécessitant l’intervention des secours. Après 24 heures d’observation à l’hôpital, l’intérieur international de la SIG Strasbourg a rejoint l’Alsace avec le kiné, Louis Feuillas, resté avec lui. Mais il est forcément mis au repos pour plusieurs jours…
Jacques Alingue, le coup dur au plus mauvais moment
Comme pour équilibrer les choses, la JDA Dijon sera privée elle aussi d’une pièce maîtresse. Alors qu’il bouclait une saison tonitruante, de quoi attiser beaucoup de convoitise, Jacques Alingue, l’ancien de Souffel, a été victime contre Gravelines d’une rupture du tendon d’Achille droit en fin de première mi-temps ! En attendant de trouver un pigiste médical pour les playoffs, Laurent Legname, nommé pour être entraîneur de l’année, devra composer sans son poste 4, meilleure évaluation de la JDA, artisan de la très belle saison dijonnaise. « Dijon joue très bien au basket, fait une saison remarquable, complimente Vincent Collet. L’équipe est offensivement performante, particulièrement impressionnante en relance. Elle va très vite et se procure beaucoup de paniers intérieurs faciles dans le jeu de transition. Ils ne sont pas là par hasard, perdent peu la balle (NDLR : 2ederrière Nanterre), font des passes. Une équipe qui a une très bonne évaluation mais qui est un peu moins performante en défense ».
Ni Labeyrie, ni Beyhurst
Dans la perspective des playoffs, la SIG Strasbourg, également privée demain de Ludovic Beyhurst (élongation au mollet) mais qui relancera encore Pape Sy (photo), voudra défendre fort, persuadée que c’est dans ce domaine que le titre se jouera. Vincent Collet a observé que les attaques sont à la fête cette saison – le total de points marqués par l’ensemble des 18 formations est le plus élevé des 15 dernières années – et qu’il faudra mettre l’accent sur la défense. « On travaille ça presque exclusivement depuis un mois », lâche le coach… Les premiers effets se sont fait sentir contre Le Mans, laissé à 70 points, les Strasbourgeois, longtemps à la traîne dans ce domaine, devenant en quelques rencontres, la 4edéfense du championnat ! A l’inverse, l’attaque va bien comme elle l’a prouvé lors des trois dernières sorties (100 points contre Limoges, 103 à Pau, 93 face à Antibes et 80 au Mans, la meilleure défense, qui n’en concède que 74,5 en moyenne). « Au-delà des chiffres, notre défense a été convaincante samedi, les attitudes aussi… », se félicite Collet.
Ce choc entre les deux meilleures équipes du cycle retour – seulement quatre défaites chacune – promet beaucoup. Et s’il est sans véritable enjeu pour les Strasbourgeois, qui attendront avec impatience qui de Pau, Nanterre, Limoges ou Villeurbanne sera leur adversaire en quart – « il ne comptera pas pour du beurre pour eux ». L’avantage du terrain sera primordial dans un quart en trois manches. Car si d’aventure, la JDA battue au Rhenus devait aller à Beaublanc, la perspective des demi-finales s’éloignerait déjà…
J.C.F.
Articles liés: 
Toutes les actualités