Basket
bandeau_site_promo_livre.jpg
bandeau_site_promo_livre.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
neptunas_vincent_collet.jpg
Actualités Vincent Collet : « notre objectif doit être la performance »

Vincent Collet : « notre objectif doit être la performance »

A trois jours du quart de finale aller des Playoffs 2018 face à Nanterre, le coach de la SIG Strasbourg s’est confié sur cette nouvelle saison qui débute et sur l’opposition qui attend son équipe… 

Franklin Tellier : Tu parles souvent de dynamique plutôt que de résultat pour se projeter vers les Playoffs. Aujourd’hui comment juges-tu la dynamique de ton équipe ?
Vincent Collet : « Elle est plutôt satisfaisante, mais il faut continuer à progresser parce qu’une autre compétition, beaucoup plus exigeante, commence. Peu importe le match de saison régulière, même les plus difficiles qu'on ait eu ces derniers temps, aucun ne peut être comparé avec ceux qui vont se présenter maintenant en Playoffs ».

F.T : Un chiffre caractérise la particularité de cette saison c’est la moyenne de points marqués de l’équipe : 83,8. La plus forte depuis 14 saisons. Voilà quelque chose qui va un peu à l’inverse des précédents profils de tes équipes…
V.C : « Je pense que c'est une tendance du championnat cette saison, les équipes prennent beaucoup de points, toutes les équipes. Même la meilleure défense est à un niveau plus élevé qu’habituellement. Moi, ce que je trouve dommage c'est qu'on ne défende pas encore mieux, mais on y travaille pour essayer de s'améliorer. Il y a des années où l'on marquait 80 points mais cependant on défendait mieux. Ce qui est vraiment important c'est le différentiel entre les points marqués et ceux encaissés. C’est cette statistique qui renseigne sur la qualité de l'équipe, car elle prend davantage en compte le rythme des matches. Cette année on joue plus de possessions que les années précédentes, donc, il y a forcément plus de probabilités de marquer plus de points, mais aussi d'en encaisser plus ».

F.T : Vous allez donc retrouver Nanterre en quart de finale de Playoffs que vous avez joué trois fois cette saison. Quel regard portes-tu sur cette équipe et sur sa saison ?
V.C : « C'est une équipe qui est capable d'élever son niveau de jeu et qui prend beaucoup de risques dans sa façon de jouer. Cela veut dire que sa marge de performance est souvent plus importante que d'autres qui en prendraient moins. Ça les rend vraiment dangereux car, lorsque la réussite est au rendez-vous, ils peuvent élever leur niveau de façon très importante et dans ce cas-là on a tout à craindre d’eux. Ils ont connu des problèmes d'effectifs mais malgré tout ils se sont accrochés. A un moment donné ils avaient peur de ne pas faire les Playoffs et finalement ils ont fini fort. Lorsqu'on les pensait en danger, ils sont allés gagner plusieurs matchs à l'extérieur, ce qui a été déterminant pour rallier les Playoffs. Les deux derniers matches contre eux ont été difficiles. Même en faisant un très bon match chez nous on avait mis longtemps avant de les décrocher et en Coupe de France encore plus. Je considère qu'on avait vraiment fait un très bon match et malgré tout c'était resté serré jusqu'au bout ».

F.T : Pas mal d’observateurs parlent du face-à-face particulier de ce match entre deux coaches qui se connaissent très bien. Quel est ton point de vue ?
V.C : « C'est vrai en particulier pour Pascal, je le connais car on est dans le même championnat depuis plusieurs années, mais aussi parce qu’on échange régulièrement. Mais il y a beaucoup d’autres coaches de Jeep® ÉLITE contre lesquels je joue depuis de nombreuses années. Donc je ne pense pas que ce soit si fondamental que ça.  Mais au-delà de ça, c'est une opposition entre deux équipes qui ont des forces et des faiblesses différentes : c'est à mon avis ce rapport qui va vraiment faire la différence. C’est la capacité qu’aura chacune des équipes à exploiter les forces, ainsi que les faiblesses de l'autre qui auront un réel impact ».

F.T : L’objectif du club est clair. Mais pour y parvenir, est-ce que la clef de ces Playoffs n’est pas plus globale et au-delà de l’aspect tactique ? Tu parles souvent de chemin global à suivre et dont il ne faut pas s’écarter…
V.C : « On arrive à un moment de l'année où ce sont les phases finales, donc l'aspect émotionnel de toutes les rencontres et de toutes les oppositions est forcément plus important que dans la saison régulière. On se met dans une bulle à l'intérieur du club, et notre objectif doit être la performance et tout ce qui nous permet d'y parvenir. La chose la plus importante pour nos supporters, est notre victoire, et cela je le comprends, mais nous ne pouvons pas avoir la même démarche car on s’éloignerait de ce qui peut nous permettre d'y arriver. Il faut donc vraiment que l’on reste concentré sur l'opérationnel et nous encore plus que toutes les autres équipes de cette compétition car nous avons un passé qu'on va pas manquer de nous rappeler. Ce qui m'importe c'est d'essayer d'aider mes joueurs à gagner la prochaine rencontre. Pour ensuite essayer d’en gagner une deuxième, et ainsi de suite…»

Articles liés: 
Toutes les actualités