Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
limoges_darion_atkins_vincent_collet.jpg
Actualités J34 Jeep ÉLITE 2017/18_SIG Strasbourg - Dijon Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Vincent Collet : « On respecte énormément Nanterre »

Au terme d’un match disputé à un rythme effréné, la SIG Strasbourg a bouclé la saison régulière par un 24esuccès (un de plus qu’en 2017) contre Dijon (93-77) et affrontera Nanterre en quarts de finale des playoffs. Dijon, qui a laissé filer la 4eplace va se heurter à Limoges à Beaublanc. De quoi susciter des commentaires divers chez les principaux acteurs de la soirée.

Vincent Collet, le coach de la SIG Strasbourg admettait que « contrairement à nous, Dijon avait un enjeu important, garder sa 4eplace. Ça s’est joué à très peu de choses. Malgré un début difficile, Dijon est revenu petit à petit dans le match avec beaucoup d’adresse. Nous, on a eu des hauts et des bas dans l’intensité déployée. On a très bien démarré, on a très bien fini, mais entre les deux… Offensivement, on a bien joué, on perd peu de balles sauf dans les dernières secondes et on fait 30 passes. Dans l’agressivité, on peut toujours faire mieux. On a aussi remis des gens en route et c’est important. Le passage de Pape Sy est intéressant, ça va lui donner confiance et on récupère un joueur supplémentaire. L’absence de Louis (Labeyrie)a été compensée par un Darion très inspiré. Depuis un certain temps, il progresse, pas seulement par les points marqués mais aussi en défense. Et ce soir, Dee Bost a éclaboussé le match de sa classe, il a été « high level » pour ne pas dire plus. Il n’a pas raté grand chose… Ça fait plusieurs matches qu’on se passe la balle, il ne faut surtout pas que ça s’arrête ».
Interrogé sur son prochain adversaire, le coach strasbourgeois n’a pas hésité à dire que « Nanterre est toujours un adversaire difficile à manœuvrer d’autant plus que c’est une série en trois matches. Le premier se fera sous pression, chez nous. Il faudra bien le négocier. On sait où on veut aller et on respecte énormément Nanterre. Mais on est prêt ».
 
Darion Atkins, 21 points à 10 sur 14 aux tirs, son record dans le championnat français, 6 rebonds et 24 d’évaluation, avait rendu une copie plus que propre. Mais c’est surtout la performance collective qui l’a séduit : « Notre défense est montée en puissance depuis six matches et ce soir, c’est une grande victoire. On va jouer Nanterre au premier tour des playoffs et ce ne sera pas facile. Il faudra qu’on joue de la même manière que ce soir, en équipe. Les progrès en défense ? Le coach nous colle aux fesses chaque jour à l’entraînement, chaque minute. Il faudra faire une préparation spéciale car leur jeu est spécifique, avec leur propension à tirer à trois points. On l’avait bien fait avant la demi-finale de Coupe de France et ç’avait été payant ».

Laurent Legname, l’entraîneur dijonnais était plutôt satisfait des 30 premières minutes de ses joueurs : « On a été vraiment valeureux après un mauvais départ. On a montré d’immenses ressources pour revenir dans la partie sans jouer de façon parfaite, en raison de la pression défensive de Strasbourg. Lorsqu’on a été plus agressif, dans le deuxième et le troisième quart temps, on a montré qu’on pouvait rivalisé avec cette équipe, en passant même devant. Malheureusement, les rotations et l’impact de Strasbourg sur l’intensité qu’ils ont mis pendant 40 minutes, on n’a pas pu suivre et on a explosé en trois minutes. On est passé de + 3 à – 10 en trois minutes. On n’y était plus. Pendant 30 minutes, on a été dans ce qu’il fallait faire et on a cru qu’on allait réussir l’exploit mais le manque de profondeur de banc ».
Il n’avait pas de regret particulier d’avoir perdu la 4eplace, même pour quelques secondes (NDLR : Nanterre menait encore à Limoges à 7 secondes de la fin) : « Le scénario  des autres matches nous prive de la 4eplace. On finit 5eet le 7 août j’aurais signé des deux mains, des deux pieds et de tout ce que vous voulez pour ce résultat ! Maintenant, ce n’est que du bonus. On va être à fond, on va intégrer un nouveau joueur qui ne remplacera pas Jacques Alingué, mais qui nous sera très utile. On sait qu’à Beaublanc, ce n’est jamais facile. On n’a pas la pression, ce sont eux qui l’ont. Pourquoi ne pas réussir un nouvel exploit. Les joueurs le veulent, le staff le veut. Ce match contre Strasbourg était un match de playoffs avant l’heure et c’était bien pour nous. On sait ce qui nous attend et on doit être plus constant pour imposer notre jeu offensif. C’était une bonne préparation ce soir… »
 
Quant à Axel Julien, il regrettait le départ manqué dans les premier et dernier quart temps : « Le score est un peu dur pour nous. On a tenu tête à l’extérieur à une des meilleures équipes du championnat pendant 30 minutes mais ces deux entames n’ont pas été bonnes du tout. On a pris la marée et contre des équipes comme Strasbourg… On a fait le boulot avant et on a gâché tout ça sur quelques minutes. On aurait peut-être pu les faire douter un peu plus ». Et d’ajouter : « On aurait mérité cette 4eplace, c’est dommage de la perdre le dernier jour sur un scénario burlesque à Limoges. On savait que ce serait très dur à Strasbourg et on espérait les défaites de l’ASVEL et de Strasbourg pour garder notre 4eplace mais le sort en a voulu autrement. Bravo à Limoges et à nous de créer l’exploit en gagnant là-bas ! »