Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
equipe.jpg
Actualités playoffs2018 demie#4_Le Mans-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

A cœur vaillant rien d’impossible !

Il fallait se sortir les tripes après un match #3 décevant et ce fut le cas pour la SIG Strasbourg qui s’est imposée sur le parquet d’Antarès 82-89 en retrouvant son jeu. Rendez-vous est pris dès ce samedi 9 juin à 18h30 pour un match #5 au Rhenus où l’ambiance devra être folle pour porter l’équipe de Vincent Collet. #SIGARMY TOUS AU RHENUS !

C’est avec la volonté de densifier son équipe que Vincent Collet débutait le match avec Damien Inglis et Florent Pietrus dans la raquette. Mais c’est un autre qui lançait la SIG Strasbourg. En deçà de ses standards lors du match #3, Dee Bost était de retour en plantant 5pts en 1’ mais Chris Lofton lui répondait pour garder les deux équipes à hauteur : 5-5, 1’30. Mais toujours porté par sa salle, Le Mans prenait les commandes de la partie grâce à l’inévitable Romeo Travis mais heureusement Miro Bilan trouvait de son côté la faille (12-9, 4’). David Logan trouvait à son tour la mire de loin mais l’adresse lunaire du Mans (68% dans le 1er quart) les maintenait en tête. Miro Bilan mettait une belle activité des deux côtés du terrain pour garder le cap et les deux équipes se rendaient coup pour coup. Appliquée en attaque la SIG Strasbourg égalisait même à 2’13 de la fin du 1er acte, 19-19, grâce à la filouterie de Zack Wright. L’adresse était au rendez-vous des deux côtés et même si Le Mans reprenait 6pts d’avance à 1’ du terme, le grand Miro Bilan enfonçait Yanis Morin pour finir le 1er acte avec seulement 4pts de retard. Fin du premier quart-temps : 28-24 (évaluation 33-25).
.
C’est un Miro en mode rouleau compresseur qui passait la seconde pour marcher sur la défense des Tangos. Le Croate était aidé par un Levi Randolph qui, après être passé au travers dans cette série, est revenu du diable vauvert pour retrouver son adresse et ponctuer un joli run. Un 12-0 à cheval sur les deux périodes qui donnait cinq unités d’avance aux Alsaciens : 28-34, 13’. La défense strasbourgeoise était vraiment bien en place et les joueurs d’Eric Bartecheky avaient toutes les peines du monde à scorer. Avec seulement 5pts inscrits en 5’ les SIGmen avaient mis les barbelés pour garder l’avantage (33-36, 15’). Le jeu se musclait et à ce compte-là Flo Pietrus trouvait un basket qui lui convenait et aidait ses coéquipiers qui, pas l’intermédiaire d’un Dee ‘‘All Star’’ Bost et d’un Damien Inglis opportuniste passaient un 9-2 aux locaux pour prendre 8pts d’avance : 37-45, 18’30. Les Sarthois devaient s’en remettre à leur adresse sur la ligne des lancés francs pour exister car, dans le jeu, les SIGmen ne laissaient que 5 petits points aux locaux. Le cadenas défensif fermé à double tour, l’agressivité retrouvée et l’intelligence de jeu en attaque permettait à la SIG Strasbourg de mener de 7pts à la pause. Mi-temps : 40-47 (évaluation 38-59). Portée par un axe Bost-Bilan conquérant (24pts à eux deux) la SIG Strasbourg venait de montrer un meilleur visage durant 20’ !
.
Le Mans revenait en montant le curseur de l’agressivité et cela posait de vrais problèmes aux rouges qui encaissaient un 8-2 en 2’30 pour voir les locaux revenir à un petit point : 48-49, 22’30. Mais Jérémy Leloup se donnait en défense pendant que Miro Bilan offrait un clinic à la défense du Mans pour calmer leur velléité avant que Dee Bost ne claque un dunk en contre-attaque pour climatiser littéralement Antarès (48-57, 25’) ! La pression défensive était forte et Strasbourg marchait à ce moment sur Le Mans. Logan, Bilan puis Bost enflammaient l’équipe et gonflaient l’addition à 2’50 de la fin du quart-temps : 52-66, 37’10. Mais Youssoupha Fall apportait un peu d’oxygène aux tangos en participant à un 6-0 mais Darion Atkins mettait tout le monde d’accord pour arrondir l’avance de la SIG Strasbourg à 10pts. Fin du troisième quart-temps : 58-68 (évaluation 59-83).
.

Le dernier quart-temps allait être irrespirable et en guerrier Romeo Travis sortait les muscles pour bousculer le collectif strasbourgeois. Tout devenait difficile. Néanmoins, la SIG Strasbourg pouvait compter sur la défense de Zack Wright qui montait au plafond de la salle pour punir Eito d’un contre et montrer l’exemple. Miro Bilan trouvait le chemin du cercle après 3’30 du mutisme pour maintenir Le Mans à distance (64-72, 34’) mais le jeu strasbourgeois se délitait devant la pression mancelle. Heureusement, Fall, comme à son habitude, était défaillant sur la ligne, si bien qu’à 5’ du buzzer l’avance était encore de trois (petits) points : 69-72, 35’. Il était écrit qu’il allait falloir batailler jusqu’au bout. Encaissant un 11-3 en 2’ les SIGmen étaient dans les cordes mais le capitaine Jérémy Leloup sonnait la révolte en plantant un triple plein d’audace donnant des idées à Miro qui retrouvait le chemin des filets et qui battait son record de points en France (24pts… à 100% !) pour reprendre 5pts d’avance à l’entrée du money time : 75-80, 37’30. Da-Wolf qui se rappelait au bon souvenir de Nancy 2014 en plantant un 2ème triple plein de rage aussitôt imitée par David Logan froid comme une lame : 77-86, 39’. Dee Bost tuait alors le match en marquant à son tour à plus de 10 mètres ponctuant alors sa prestation de grande classe : 19pts, 11pds, 30 d’évaluation pour offrir une victoire à la SIG Strasbourg ! Score final : 82-89 (évaluation 86-109).

.
Une victoire avec les tripes d’une SIG Strasbourg aux valeurs retrouvées, emmenée par un Dee Bost de gala, un Miro Bilan All Star, un capitaine Jérémy Leloup exemplaire et dans l’ensemble tout un collectif retrouvé ! Il faudra maintenant confirmer au Rhenus dès samedi, à 18h30, devant la #SIGArmy lors d’un match #5 qui sera à coup sûr INCANDESCENT !

Franklin Tellier

Le match en vitesse

Playoffs 2018 – demi-finale match #4 – LE MANS-SIG STRASBOUG : 82-89. Antarès. 6000 spectateurs. Arbitres : MM. Rosso, Thepenier et Collin
Les périodes : 28-24, 12-23 (mi-temps 40-47), 18-21 (58-68), 24-21.

LE TABLEAU DES PLAYOFFS 2018

playoffs_infographie.jpg