Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
le_mans_vincent_collet.jpg
Actualités playoffs2018 demie#1_SIG Strasbourg-Le Mans Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Collet : «On s’est appuyé sur un Bilan de gala»

La SIG Strasbourg mène 1-0 dans sa demi-finale contre Le Mans après son succès (76-66) dans la première manche de la série. Mais elle doit encore gagner deux rencontres. Et se focalise déjà sur celle de samedi…

Vincent Collet était plutôt content de la prestation de ses hommes et a fortiori de la victoire : « Globalement on a bien construit le match même si l’entame a été difficile. Notre deuxième cinq a bien repris le contrôle. Mais le premier cinq a fait une fin de mi-temps très intéressante et comme contre Nanterre, le travail de sape a payé. Dans les choses négatives, on s’est relâché et permis au Mans de revenir à 6. Et dans le quatrième quart temps, on a fait preuve de précipitation au lieu de laisser venir Le Mans. On a eu la chance de pouvoir s’appuyer sur un Bilan de gala, très dominateur. Qu’il l’ait été à ce point, c’est une bonne surprise. C’est un bon joueur, j’ai beaucoup confiance en lui bien sûr, comme toute l’équipe mais l’opposition du Mans était solide dans ce secteur. Il a eu un peu peur des tentacules de la pieuvre, mais il s’en est mieux accommodé par la suite et a fait valoir sa technique. Il a non seulement marqué des points mais aussi donné cinq passes décisives ».
Le retour en forme de Pape Sy a également ravi le coach strasbourgeois : « C’est une très belle nouvelle. J’ai observé    attentivement le travail énorme qu’il a fait avec le kiné. Il a fait un travail de titan avec lui pour le ramener dans la préparation physique, athlétique. Le voir dans cette forme physique, c’est quand même une surprise. Il démarre les trois matches de playoffs pied au plancher alors qu’il n’a eu que 15 jours d’entraînement ! C’est un apport important pour nous dans un rôle d’energizer et de puncheur ». 
Dans la perspective du match de samedi, Vincent Collet estime que « la première chose qui m’importe c’est qui on est. On va essayer d’anticiper ce qui va se passer mais on va surtout se focaliser sur nous. Ils vont tenter des choses… mais je crois que nous aussi, on peut faire mieux ».
 
Miro Bilan, MVP de la rencontre, était plutôt content de la performance des siens : « C’était très important de gagner ce premier match. Pour l’adversaire, c’est là qu’il a le plus de chances de vous surprendre. Ils ont essayé, ils ont été bons mais nous avons très bien défendu pendant 40 minutes en n’encaissant que 66 points. C’est le chemin pour gagner le championnat. Depuis plusieurs jours, nous nous étions préparés et le coach nous avait donné un plan strict pour savoir comment les attaquer. On l’a bien fait. Il faut tout de même qu’on apprenne de ce match pour éviter les quelques erreurs qu’on a faites et ce sera bon ».
Interrogé sur les qualités de la Jeep Élite et sur celles de Youssoufa Fall, par exemple, le Croate a lâché : « Pour être honnête, j’avais peur en arrivant en France avec ce que les gens m’avaient dit, parce que je ne suis ni athlétique, ni rapide ! Mais j’ai observé mes adversaires, j’ai travaillé pour préparer les matches et trouver comment aider mon équipe ». Quant à l’absence de Labeyrie, il a admis que « c’était un coup dur parce qu’il a beaucoup de temps de jeu alors son absence nous pénalise. D’autres doivent compenser et ce n’est pas facile parce qu’en playoffs, tu joues tous les deux ou trois jours. Mais ils l’ont plutôt bien fait. On espère que Louis reviendra rapidement et qu’il pourra lutter pour le titre avec nous ».
 
Eric Bartecheky, le coach manceau, avait quelques regrets : « Il y a eu des bonnes choses mais la fin du 2equart temps nous fait mal. On était à +7 et on rentre à -4 sur des erreurs qu’on ne doit pas commettre. Après, on n’est pas prêt dans l’intensité au retour des vestiaires. Strasbourg met plus d’agressivité, on ne fait pas les bons choix et on laisse des paniers faciles. Le break se fait là. Dommage, d’avoir craqué alors qu’on était là. En cette fin de saison, on a un équilibre d’équipe un peu particulier avec la blessure de Tarpey. Morin était le pigiste médical de Yeguete et Stephens joue en poste 4 comme Travis. C’est difficile de faire tourner ».
Et l’entraîneur de pointer d’autres lacunes : « Notre secteur intérieur a été dominé, à part Stephens au poste 4. On a été dominé par Bilan, Inglis. Ce n’est pas facile pour Fall de ‘’matcher’’ Bilan. Il y a de la dureté en défense et il n’aime pas trop ça.  Mais globalement, on est venu sans pression, Strasbourg est favori. Ce que je regrette, ce sont les erreurs qu’on a commises et qui nous ont sorti du match. Peut-être que les retards sont venus de l’impact physique que Strasbourg nous a imposé ».
 
Yannis Morinest sorti du match plutôt frustré : « Je suis un compétiteur et j’aime la gagne. Ce soir, on a eu du mal à contrôler le rebond. Ils avaient déjà 12 rebonds offensifs à la mi-temps et ça nous a coûté cher. Les petits détails peuvent faire de grosses différences dans des matches comme celui-là. On pense déjà au prochain match. A nous de nous ajuster défensivement et offensivement. Bilan nous a dominés mais il n’y a pas que ça. Strasbourg est très collectif et c’est partout qu’on a été dominés. C’est une équipe complète avec beaucoup de joueurs d’expérience. Techniquement est très technique et avec son poids et sa taille il arrive, lentement mais sûrement, à prendre l’avantage ». A propos du contre jugé illégal à une minute de la fin, à 69-65, l’intérieur manceau est formel : « Je suis sûr qu’il était valable. C’est le choix de l’arbitre et ce n’est pas facile de décider. Je respecte la décision ».