Basket
bandeau_site_promo_livre.jpg
bandeau_site_promo_livre.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
martial_bellon_et_vincent_collet_2.jpg
Actualités ​Regretter, réformer, repartir

​Regretter, réformer, repartir

Le président, Martial Bellon – le jour de son anniversaire – et le coach, Vincent Collet, quelques jours avant son départ pour le regroupement de l’équipe de France, se sont livrés à l’exercice classique, mais attendu, de bilan de la saison et des perspectives pour la SIG Strasbourg.

Un échec, mais à relativiser

« On y est presque, mais on n’y est pas, a d’emblée commenté Martial Bellon. En terminant 2° de la saison régulière, en enlevant la Coupe de France et en atteignant les quarts de finale de la BCL, on peut estimer que c’est un bon bilan que seul le champion de France 2018 dépassera. D’autant que nous avons fortement progressé en nombre de spectateurs – avec 5 800 spectateurs de moyenne en saison régulière, nous sommes en tête de la Jeep Elite devant Villeurbanne, Pau et Le Mans. Alors que par ailleurs notre objectif de sponsoring a été dépassé de 10% ».
Avant de poursuivre : « Maintenant, si on regarde le verre à moitié vide, ce n’est pas satisfaisant : notre objectif était le titre et le Final Four de la BCL et il n’a pas été atteint. Tout le monde se rend compte qu’arriver en finale c’est dur. Nous allons tirer les enseignements de nos erreurs de recrutement, bien corrigées avec beaucoup de joueurs de talent. Quand l’équipe a respecté les consignes du coach, beaucoup la considéraient injouable. Mais, pour des raisons liées à des personnalités, elle retombait dans ses travers. L’équipe était séduisante sur le papier, mais l’absence de Labeyrie a pesé sur nos playoffs. Pour autant, l’état d’esprit du Rhenus était exceptionnel et nous ne tombons en aucun cas dans le catastrophisme. Nous terminerons entre 8,5 et 9M€ de budget : le club grandit année après année ».
Pour sa part, Vincent Collet complète : « La déception de l’élimination en demi-finale qui a clôturé notre saison prématurément donne l’impression d’un échec dans une année où nous avions des moyens supérieurs liés au transfert de Frank Ntilikina. Dans la mesure où les deux dernières années nous avions été tellement proches, nous pensions qu’avec cette augmentation, nous allions y arriver. Notre recrutement estival n’a pas été bon, le talent individuel n’est pas en cause, mais j’assume. Nous n’avons jamais été capable de faire de cette formation une équipe talentueuse, malgré quelques flashs de brillance. Elle ne s’est pas exprimée dans la constance, dans la force collective. Mais on n’était pas si loin. On était tout près du Final Four, menant de huit points, mais ne convertissant pas deux/trois actions. Il n’y a jamais de hasard. Nous ne le méritions pas. Maintenant, il faut garder la tête froide, tout le monde a pu mesurer ce qui se passe tous les ans. Il s’agit de tirer les enseignements, de constituer une équipe plus équilibrée, créer les conditions d’une dynamique, de mieux se préparer. Le public a été magnifique et on aimerait vraiment lui donner satisfaction ! »

« Il faut qu’ils se calment ! »

S’agissant des perspectives, la masse salariale sera la saison prochaine au niveau de celle de la saison 2016/17. Plusieurs annonces ont été faites.
La première concerne le staff. Martial Bellon : « Nous voulons continuer à structurer le staff technique et rajouterons un adjoint à Vincent, chargé à temps partagé du scouting. Nous avons engagé des discussions avec un coach qui pourrait venir nous renforcer ».
Concernant les joueurs :
Jérémie N’Zeulie : son contrat est signé pour les deux prochaines saisons.
Jacques Alingue : « Il nous avait donné son accord l’après-midi avant le dernier match où, malheureusement, il s’est blessé. Nous regardons comment tenir notre parole et trouver une solution avec Jacques ».
Ludovic Beyhurst : « Il signera son premier contrat pro chez nous ».
Miro Bilan : « Nous lui avons fait une offre ».
Florent Pietrus : « Nous avons engagé avec Flo des discussions au sujet de sa reconversion. Il restera probablement une saison comme joueur tout en devenant étudiant en passant ses diplômes. Si le processus fonctionne et qu’il en éprouve toujours l’envie, il deviendra coach chez nous en juillet 2019 en entraînant les jeunes au centre de formation pendant deux ans. Ma conviction : il est de notre devoir que les joueurs de notre sport puissent se reconvertir dans notre sport. Nous l’avons démontré avec Aymeric Jeanneau. Cela fait partie de l’ADN de notre club ».
Louis Labeyrie : « Il est sous contrat avec une clause de sortie au 30 juin pour le marché européen, au 15 juillet pour la NBA. Louis a la volonté de jouer en Euroleague. Son souci médical fait peser une incertitude. Si Louis part en Euroleague, nous serons contents car c’était le deal. S’il reste nous serons bien-sûr contents de le compter parmi nous. Ce n’est pas nous qui décidons ».
Olivier Cortale : « Il va quitter le club, nous le libérons de sa deuxième année. Ça n’a pas marché cette saison, mais il est courageux, il va trouver un club pour lancer sa carrière. Nous lui souhaitons le meilleur ».
Jérémy Leloup : « Il a connu une saison compliquée. A 31 ans, il a envie d’autre chose. Il n’a pas été content de son utilisation cette saison. Nous n’avons pas été contents de ses performances. En tous cas, il a fait les choses avec classe, lorsqu’il nous a demandé qu’on lui redonne sa liberté. Cette classe est suffisamment rare pour être soulignée. Nous lui renouvelons nos remerciements pour ces années ».
« Pour les autres joueurs, il faut d’abord que les agents se calment. On n’est pas la Banque de France. On dit stop, car à ce stade, les exigences sont trop élevées ».
Vincent Collet « Bien recruter, c’est d’abord garder ses meilleurs joueurs. Avec une équipe complémentaire, hiérarchisée. Globalement, il faut que nous nous remettions en cause, travaillions mieux. Avec humilité. Nous espérons garder quelques joueurs, mais nous sommes sur quelques autres pistes intéressantes. Bouclons d’abord notre ossature JFL. J’ai senti chez Jérémie N’Zeulie et Jacques Alingue la volonté d’avancer et de progresser chez nous. C’est la même chose que le club qui est dans une démarche de progrès ».
Par ailleurs, le président a réaffirmé sa stratégie d’intégrer l’Euroleague : « C’est un objectif. Avec le projet Arena, nous serons plus compétitifs avec des revenus supplémentaires, mais nous ne voulons pas jouer l’Euroleague dans les trois ans à venir, ce serait suicidaire. Nous serons candidats à partir de 2021 ».
S’agissant de la Coupe européenne de la prochaine saison, Martial Bellon a confirmé le choix pour la BCL, « mais nous poursuivons notre stratégie ».
Reprise de la future équipe le 10 août.