Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
flag_collins.jpg
Actualités Mardy Collins : « Le mélange qui se fait est vraiment bien »

Mardy Collins : « Le mélange qui se fait est vraiment bien »

Arrivé en début de semaine, Mardy Collins a, tout de suite, montré son leadership sur et en dehors du terrain. Alors que la pré-saison vient de commencer, le revenant au club a répondu à quelques questions, livré sa vision des choses et montré que le Mardy Collins nouveau est arrivé…

Franklin Tellier : Comment vas-tu ?
Mardy Collins : Je me sens bien, je suis heureux d’être de retour. Honnêtement j’ai adoré mon année ici il y a deux ans. Donc c’est un vrai plaisir de revenir.

F.T : Ce n’était malgré tout pas si simple, puisqu’il y a un an, alors que tout semblait être bon…
M.C : (il coupe) il y a un an la situation n’était pas simple. Mon coach voulait que je reste. J’ai de bonnes relations avec lui comme j’en ai avec coach Collet. C’était difficile, car les deux montraient vraiment beaucoup d’intérêt pour moi. On venait de passer près de la victoire en Eurocup et je réfléchissais à rester pour essayer de gagner cette Eurocup. Mais le choix était vraiment difficile. Je sais que l’on peut dire qu’il y a plus d’argent en Russie aussi, mais le vrai challenge n’était pas là. Je voulais essayer de gagner cette Eurocup.

F.T : Revenons un peu en arrière. Quels souvenirs gardes-tu de la saison 2015-16 ?
M.C : C’était à coup-sûr ma saison préférée en pro. J’ai connu quelques bonnes années, mais cette saison à Strasbourg était vraiment spéciale. Nous avons commencé doucement … (il se reprend) J’ai commencé doucement avant de monter en régime durant la 2ème partie de saison. L’alchimie qu’il y avait entre nous… Il n’y avait pas d’Américains ou de Français. Nous étions des frères prêts à aller au combat sur le terrain et qui savaient rigoler et passer du bon temps en dehors. C’était génial.

F.T : Je crois savoir d’ailleurs que tu es toujours en contact avec eux ?
M.C : Je parle très souvent avec Louis encore aujourd’hui. C’est vrai, nous avons tous gardé contact.

F.T : Et quelle est la différence entre Mardy Collins 2016 et Mardy Collins version 2018 ?
M.C : (il sourit) Sûrement plus intelligent. Les deux dernières années m’ont permis d’apprendre beaucoup de choses à différents niveaux. Jouer pour coach Obradovic apporte beaucoup à n’importe quel joueur. J’ai appris, tant au niveau du basket que sur moi-même. Je prends beaucoup plus soin de mon corps et mon jeu est plus diversifié aussi, je suis plus à l’aise poste bas par exemple, ce sont plein de petites choses qui, mises bout à bout, font de moi quelqu’un de plus intelligent dans mon approche du basket.

F.T : Un mot à propos de l’équipe que le coach construit cette année ?
M.C : Il manque encore un poste 4 mais dès les premiers entraînements on se rends compte de ce que le coach veut mettre en place. Tout le monde travaille dur. Nous avons de grands joueurs dans cette équipe et à la tête nous avons un meneur de grande qualité avec Mike Green. Il y a beaucoup d’expérience dans cette équipe et, selon moi, c’est un des éléments les plus importants. Il faut des jeunes qui apportent de l’énergie, avalent le parquet et volent au-dessus de tout le monde (sourire), mais il faut de l’expérience pour faire passer un cap à une équipe. Certains nous verront comme des vieux qui peuvent fatiguer mais je sais aussi comment travaille coach Collet. Il ne tirera pas sur un joueur plus que sur un autre. Il sait gérer les plages de repos. Très clairement, j’aime le fait de jouer dans une équipe avec des joueurs qui ont autant d’expérience. Le mélange qui se fait est vraiment bien.

F.T : Tu parles de Vincent Collet. Vous parlez beaucoup ensemble depuis ton arrivée…
M.C : Nous échangeons beaucoup. Il me dit ce qu’il attend de moi et je sais que je peux lui parler également, qu’il m’écoutera et qu’on échangera. Il sait exactement ce dont je suis capable et sait bien m’utiliser sur le terrain. Nous avons la même vision des choses et c’est clairement aussi l’une des raisons de mon retour.

F.T : Comment ne pas parler de la « Phili-connexion » avec Mike Green…
M.C : Mike est un meneur de haut niveau avec une grande expérience. Il sait toujours où sont ses coéquipiers. C’est un leader dans une équipe, il l’a montré l’année dernière en finissant MVP du Final Four de BCL. Et en dehors du terrain nous les gars de Phili nous sommes des gens assez calmes, posés. On est discret. Mais Mike est un bon gars vraiment.

F.T : Vous aviez échangé avant de signer ?
M.C : Evidemment ! Il m’a envoyé un texto quand le club l’a approché. On a échangé et on a commencé à parler du fait que l’on pourrait peut-être jouer ensemble. Et quand il a signé il m’a tout de suite envoyé un message pour me dire que je devais signer moi aussi maintenant. On a beaucoup parlé depuis trois semaines et c’est vrai que le fait de jouer ensemble nous a plu tout de suite.

F.T : Pour finir, as-tu un message pour les fans ?
M.C : Nous allons travailler dur pour atteindre le seul objectif qui est important : gagner des titres. Mais je veux leur dire aussi d’être patient car c’est une toute nouvelle équipe. Mais vous pouvez avoir confiance pour une chose : nous allons tout donner. Je sais ce que les fans ressentent ici après toutes ces finales perdues, je suis dans le même cas ! J’ai perdu cinq finales majeures en Europe donc je sais ce qu’ils ressentent. Mais, malgré ça, je suis prêt à me battre. C’est mon seul et unique but, encore plus maintenant, gagner des titres. Peu importe les stats que tu rends sur une saison, nous sommes une équipe et le seul but qui compte, c’est ce qui laisse une trace : être Champion, gagner des trophées.
 

 
Articles liés: 
Toutes les actualités