Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
SIG-KAZAN-070115-21 DRAGICEVIC
Actualités Contre Nymburk, la victoire est capitale

Contre Nymburk, la victoire est capitale

Battue à Saint-Pétersbourg, la SIG n’a pas droit à l’erreur mercredi (coup d’envoi à 20h au Rhenus) si elle veut voir les 8es de finale de l’Eurocup. Mais on aurait tort de croire que ce sera une partie de plaisir. Surtout qu’Ali Traoré ne sera sans doute pas là…

SIG-KAZAN-070115-07 FOFANA CAMPBELL LELOUP

Bangaly Fofana qui s'oppose à Langford aura à nouveau, comme face à Kazan un rôle déterminant à jouer en l'absence très probable de Traoré.

Ils sont rentrés fatigués mais heureux de Gravelines. Sauf sans doute le malheureux Ali Traoré qui s’est à nouveau blessé à la cheville en fin de rencontre. Si la démonstration de la première mi-temps a marqué les esprits, les Nordistes se trouvant relégués à… 28 points en fin de première mi-temps, on pardonnera aisément aux hommes de Collet les hésitations de la seconde. Même si on les avaient déjà décelées à Nanterre, Boulogne ou Paris. Inconsciemment, les Strasbourgeois ont ralenti la cadence, à tort peut-être, en sachant cependant que moins de 48h plus tard, un autre défi les attendait.

« Une équipe très solide »

Un défi dont les conséquences sont énormes. Victorieuse de Kazan mais battue à Saint-Pétersbourg, la SIG doit impérativement s’imposer au Rhenus à trois reprises pour aller plus loin. « C’est un match capital, insiste Collet. Si on devait perdre, on serait obligé à réaliser un exploit à l’extérieur. Et dans un format aussi court, avec six matches seulement, il ne faut pas dépendre des autres. A l’inverse, nous aurions notre destin entre nos mains si nous nous imposions ». N’allez pas lui faire croire que Nymburk, battu à deux reprises, chez lui contre Saint-Pétersbourg puis à Kazan, n’est pas de taille. Il rétorque aussitôt : « C’est une équipe très solide et elle l’a prouvé à Kazan. Il a fallu une faute non sifflée sur Darius Washington et une faute technique contre l’Américain pour faire basculer le match dans le 3e quart temps. Nymburk s’appuie sur son trio américain, Washington, Burns et Tre Simmons, un fort shooteur », explique le coach alsacien (voir par ailleurs).

Sans Traoré mais avec énergie et enthousiasme

Ce sera d’autant plus délicat que comme face à Kazan, la SIG sera sans doute privée d’Ali Traoré. « Il fera un test avant le match mais sa rechute à Gravelines n’augure rien de bon. De plus, nous n’avons pas eu de préparation du tout et en plus de la fatigue du match de lundi, notre voyage retour depuis Gravelines aura été plus long que celui de Nymburk jusqu’à Strasbourg ! » Mais pas question pour autant de chercher des excuses. « Il faut se projeter sur des choses positives, poursuit Vincent Collet. Mettre autant d’énergie et d’intensité dans notre défense que lundi ». Et trouver à nouveau en Tony Dobbins ou Tadija Dragićević des facteurs X peut-être inattendus mais qui prouvent que la richesse de l’effectif strasbourgeois n’est pas un vain mot.

A Diot, vrai chef d’orchestre, Campbell, à l’inépuisable énergie, Leloup à l’adresse retrouvée, Howard, pénalisé par les fautes et pas épuisé par les 16 minutes passées sur le parquet du Sportica, à Toupane, Lacombe et Fofana, jokers de luxe, d’apporter leur écot à ce qui pourrait bien être un pas important vers les huitièmes de finale.

Nymburk battu sera alors au bord de l’élimination. Et une confirmation dans une semaine en République tchèque pourrait bien faire la différence. C’est en tout cas ce que le public du Rhenus à fond derrière son équipe pourrait contribuer à provoquer…

Jean-Claude Frey

prog&classement J13 EC