Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
SIG_BayernMunich_Vincent Collet
Actualités Collet : « A partir du moment où certains joueurs disparaissent de la circulation… »

Collet : « A partir du moment où certains joueurs disparaissent de la circulation… »

Vincent Collet avait la tête des mauvais jours à l’issue de la rencontre perdue face au Bayern. 30 heures de vidéo, des heures d’entraînement, réduites à néant par trop « d’absences ». Car il y avait sans doute la place pour passer, ou tout au moins pour être bien plus près des Allemands au final.

Le coach de la SIG n’hésitait pas d'ailleurs à dire son désappointement : « Je suis très déçu parce qu’on avait une vraie opportunité en première mi-temps pour faire un écart mais on a trop perdu la balle. On n’a pas joué comme on a voulu en attaque. Avec la zone match up on est bien revenu et deux nouvelles balles perdues leur ont permis de refaire la différence. Je pensais qu’on avait tiré les leçons du match de Belgrade, mais visiblement non ». En entrant dans le détail, il ciblait quelques lacunes criardes pour espérer mieux : « C’est surtout la façon dont ces balles ont été perdues qui me fâche. Il y a des choses que je peux accepter, mais d’autres qui ne passent pas ! »

Le coach de la SIG visait des comportements individuels trop pénalisants : « La première raison de notre victoire, la semaine dernière, c’est que tous les joueurs, sans exception, avaient été utiles lors de leur passage sur le terrain. En Euroleague, tu as besoin de consistance. On ne peut pas jouer par à-coups ou par séquences. A partir du moment où certains joueurs disparaissent de la circulation… »

Allusion assez claire à Beaubois, Weems ou Lacombe. « Le Bayern a aussi eu des passages difficiles, mais il n’a pas plongé. Nous, il y a des moments où on a totalement plongé ! Ce n’est pas possible ». Plus déçu qu’à Belgrade, Collet ne décolérait pas. « On a mis plus d’un quart temps à mettre en place notre attaque de press qu’on a travaillé pendant des heures… » La maladresse a fait le reste, provoquant entre autres l’écart final qui ne reflète pas l’engagement et les efforts faits en défense. « La situation est très défavorable malgré notre victoire la semaine dernière. On va désormais jouer tous les matches à fond, les uns après les autres. Il faut mettre encore davantage d’intensité. Et tout le monde doit y contribuer ».

 Pesic : « Notre meilleur match »

SIG_bayernMunich_0003Son vis-à-vis, Svetislav Pesic, était plutôt élogieux : « C’est le meilleur match que nous ayons joué et pas seulement en Euroleague. Strasbourg nous a poussé dans nos derniers retranchements et on a su réagir. Réussir ce genre de performance contre une bonne équipe, c’est toujours utile pour la suite de la saison. Notre intensité et notre défense, tout au long du match, contre de bons joueurs, a fait la différence. Les extérieurs de Strasbourg n’ont pas réédité leur performance de la semaine dernière. Tout ce que j’avais préparé a bien fonctionné ».

A propos de la « petite » performance de Kyle Weems : « La meilleure défense contre un très fort attaquant c’est… notre attaque. Nous avons voulu obliger Weems à défendre contre Savanovic pour le mettre sous pression et qu’il pense avant tout à notre attaque plustôt qu’à se créer des tirs de l’aitre côté du terrain. C’est une question de tactique… »

Stratégie payante…

J.C.F.