Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
SIG PAU LOUIS CAMPBELL
Actualités Inutiles frayeurs...

Inutiles frayeurs...

La SIG a fait l'essentiel en remportant son premier match des playoffs contre PauLacq-Orthez (72-67). Mais il faudra plus de constance dans l'effort, lundi dans le match 2, car longtemps confortablement installée dans le match contre des Béarnais... moyens, elle s'est fait très peur dans le final en voyant son adversaire revenir à deux petits points !

Dans une série aussi courte que les quarts de finale, en deux manches gagnantes, le départ est primordial. Les hommes de Collet l’avaient bien compris, Mardy Collins le premier ! Avec Fofana et Beaubois, l’Américain lançait les playoffs sur de bonnes bases (8-2, 4e’), la défense étant présente dès l’entame. Yeguete se montrait près du cercle (10-6, 5e’) mais la SIG haussait le ton pour prendre le large : 19-8 (9e’). L’écart à l’évaluation piquait les yeux (26 à 1) et les Strasbourgeois avaient déjà fait entrer cinq nouveaux joueurs sans que le rythme ne s’en ressente. La force du millésime 2016…

Le retour palois
SIG PAU BANGALY FOFANA

Bangaly Fofana (11 points à 100%, 18 d'évaluation) a été nommé MVP de la rencontre.

Pau n’abdiquait pas, et même malmené au début de la deuxième période, par une série de paniers à trois points de Duport et Weems (30-17, 15e’), les Béarnais repartaient à l’attaque. En coupant mieux les lignes de passe puis surtout, en retrouvant un Michael Thompson fidèle à ce qu’il avait produit pendant la saison régulière : des points, mais aussi des passes et des fautes provoquées (4). Le relâchement alsacien fera le reste et petit à petit, après un bon passage de Weems, l’Élan béarnais grignotait son retard avec un 1-10 en quatre minutes qui obligeait Collet à prendre un temps mort à 33-29 (19e’) ! Heureusement, Collins mit les pendules à l’heure avant la pause mais le matelas avait rétréci : 39-32.

Solide en défense

Fofana, remarquablement servi par un bon Lacombe, redonnait de l’air, Weems scorait au large et la SIG se préparait un match tranquille : 50-36 (25e’). Il est vrai que la défense tenait bon, limitant notamment Lance Harris, si performant contre la SIG en saison régulière, et Steven Smith à 1 panier sur 15 tirs au bout de trois quarts temps ! Il fallut une faute offensive de Collins pour un… flopping de Thompson pour réveiller le Rhenus. Il est vrai que les six balles perdues dans la période n’avaient pas fluidifié le jeu alsacien. Pau-Orthez ne trouvait toutefois que Thompson pour surnager, revenant de 53-38 à 53-42 à l’entame du dernier quart…

Du suspense malgré tout

Collet en profitait pour donner du temps de jeu à Tony Taylor mais le malheureux était à nouveau ciblé par le trio arbitral et s’il fit apprécier la solidité de ses appuis défensifs, il se trouva vite sanctionné… Les deux équipes faisaient jeu égal, Bartécheky faisaient appel à ses espoirs, Okopo et Cavalière, ne croyant plus guère à un exploit. L’écart se stabilisait autour de la dizaine (63-54, 36e’) jusqu’au premier panier de Lance Harris à 1’29’’ de la fin : 66-62 ! Les Palois venaient souffler dans la nuque des Strasbourgeois.

Beaubois plutôt en demi-teinte (3 sur 10 aux tirs) manquait le panier qui aurait pu sécuriser le succès et Steven Smith, oublié, ramenait son équipe à deux petits points à une minute du gong : 66-64. Heureusement, Collins, en grand champion, ne tremblait pas derrière l’arc, prenait le rebond suivant et provoquait une faute. Le Rhenus était soulagé. Mais il faudra être plus constant lundi dans le chaud palais des sports palois…

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – PAU-LACQ-ORTHEZ 72-67. Rhenus Sport. 5 614 spectateurs. Arbitres : MM. Difallah, Hamzaoui et Gueu.

Les périodes : 19-11, 20-21 (mi-temps : 39-32), 14-10 (53-42), 19-25.

Les statistiques

Le tableau des playoffs

Bracket Playoffsv3