Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
flag_sig_strasbourg_et_son_histoire.jpg
Actualités Jackson, Eidson, Greer et les autres...

Jackson, Eidson, Greer et les autres...

Profitons de la trêve internationale pour nous intéresser à la « légion étrangère » passée dans notre club. Une cohorte majoritairement américaine qui a renforcé l’équipe un peu, beaucoup, passionnément. Retour sur un phénomène démarré il y a … 57 ans précisément.

LE PREMIER. – Il devait aller à Munich, il est arrivé à Strasbourg par hasard, à cause d’un bagage perdu. Etudiant en médecine, Frank Jackson a apprécié l’endroit, y a poursuivi ses études et joué au basket. C’était en 1960. Avec son talent, sa détente, ce pivot (1,97m) a permis à la SIG de se faire connaitre au plan national avant de rallier la SA Lyon puis Le Mans. Lui ont succédé chronologiquement Tim Schumacher, John Rucker, Jim Bell, Ron Moore, Bruce Vogel, Brian Mahoeney, Bob Gregory, Bruce Mello et tous les autres …
003_jackson.jpg

1960 : Etudiant en médécine et basketteur brillant, Frank Jackson était aussi un jazzman averti. Le voici entouré de quelques coéquipiers . De gacuhe à droite : Jérôme Christ, Bernard Gerhard, Xavier Christ et René Zimmer.

LE PLUS GRAND. – C’est Tom Dore, avec 2,19 m sous la toise, arrivé en août 1980. Problème : en nette surcharge pondérale, il éprouvait beaucoup de mal à se déplacer. Son séjour au club n’a duré qu’une quinzaine de jours. Suivent Ondrej Starosta, le Tchèque de 2,17m, venu renforcer la raquette lors de la première campagne en Euroleague en 2005, un certain Miro Bilan (2,13m) et Vladimir Golubovic (2,12m), passé à Strasbourg le temps de l’Euroleague en 2015.
LE PLUS PETIT. – Keith Jennings, 1,70m arrondis sous la toise et avec ses chaussures, comme le veut la coutume aux US. Il a joué en deux périodes à Strasbourg : de fin 2000 à 2002 puis en 2003-2004 sous les ordres d’Alain Weisz. Avec quel talent ! Pas bien plus grand (1,73m), Mike Gonsalves, Franco-Américain, qui a mené le jeu en 1982-83.
LE PLUS VIEUX. – Lindsay Hairston, qui a terminé sa carrière à la SIG à l’âge de 40 ans en 1989 aux côtés de Jacques Schneider, Marc Westermann, Doug Wallace etc… dans une équipe entraînée par Patrick Lazare. Il avait gagné la Coupe Korac en 1984 avec Pau.
LE PLUS EPHEMERE. – Et c’est un drame : David Harris avait signé son contrat avec la SIG l’été 1993. Trois jours plus tard, il meurt au volant dans un terrible accident.
LE PLUS ASSIDU. – C’est Ricardo Greer : cinq saisons et demi à Strasbourg, en deux temps : de 2004 à 2006, l’année du titre et de l’Euroleague, puis de 2010 à fin février 2014 et une fin en queue de poisson qui coûta peut-être le titre cette année-là … Suivent avec cinq saisons de présence, Jim Ellinghausen (1980 à 1985), John Mc Cord (2004 à 2008 puis en 2010/2011 après un périple à Antibes puis Limoges). Avec quatre saisons, on trouve Afik Nissim en deux périodes (2003/2005, puis 2006/2008), Crawford Palmer, Américain naturalisé et international français (2002 à 2006) et le Général Louis Campbell (2012 à 2016).
LES PLUS NOMBREUX. – C’est bien sûr la fratrie Greer, Ricardo et Jeff, présents de concert trois saisons durant : de 2004 à 2006 (titre et Euroleague) puis de retour en 2012/2013, l’année de la finale contre Nanterre.
L’EQUIPE LA PLUS INTERNATIONALE. – C’est l’équipe 1996/97 où Christian Monschau ne comptait dans son équipe qu’un seul joueur américain, Steve Rich, misant sur l’Europe avec un Slovène (Boris Gorenc) un Finlandais (Jyri Lehtonen), un Suédois (Per Stuemer) et un Allemand (Robert Reisenbuchler).
LE JOUEUR LE PLUS NBA. – Ils sont plusieurs à avoir évolué en NBA avant de migrer en Europe. Mais seuls deux d’entre eux ont démarré leur carrière pro à la SIG avant d’aller en NBA : Lavoy Allen et Justin Harper, issus de la draft 2011 et arrivés à Strasbourg en même temps que Kevin Anderson lors du fameux lock-out. Si Justin Harper s’est essayé au Magic Orlando avant de descendre d’un cran avec un retour en Europe (à Villeurbanne cette saison), Lavoy Allen, lui, a poursuivi sa carrière en NBA sept saisons consécutives : après les 76° de Philadelphie, il a évolué aux Indiana Pacers entre 2013 et le printemps dernier.
LE MVP (Pro A) – Rick Hughes, auteur d’une saison très offensive sous les couleurs strasbourgeoises en 2003/2004 a été sacré MVP de la pro A cette année-là. D’autres anciens Strasbourgeois ont eu cet honneur, mais sous d’autres couleurs : Michael Brooks (avec Limoges en 1991 et 92), Keith Jennings (avec Le Mans en 1999) ou encore Ricardo Greer (avec Nancy en 2010).
LES PLUS PROLIFIQUES. – Deux Américains ont terminé meilleurs marqueurs de la pro A avec la SIG Strasbourg : John White en 2000 (19,6 points en moyenne) et Rick Hughes en 2004 (avec 24,1 points en moyenne, record des vingt dernières saisons).
LES MEILLEURS. – Vaste sujet, forcément subjectif. En tenant compte de différents paramètres : impact sur l’équipe, impact sur les résultats, carrière globale, risquons-nous à miser en premier sur Chuck Eidson. Arrivé en août 2006 en relance après une saison tronquée par une grave blessure au genou (7 matches joués à Giessen), il a, au fil des matches, retrouvé sa plénitude en sachant à peu près tout faire sur un terrain au point d’être recruté ensuite par Lietuvos Rytas (2 saisons), puis le Maccabi Tel Aviv (2 saisons), Barcelone (une saison) avant de terminer sa carrière en 2014 après deux ultimes saisons à Kazan.
Ensuite, dans des registres différents, nous pourrions citer Ricardo Greer, dans sa première période, soit l’année du titre et de la première campagne d’Euroleague. Les fans se souviennent notamment du dunk fabuleux face à Huseyin Besok, le pivot de 2,12 m de Villeurbanne, dans une demi-finale éblouissante au Rhenus en 2005. Et Keith Jennings, aussi insaisissable que malicieux. Ou bien dans un tout autre registre plus…pragmatique, Crawford Palmer, formé à Duke University, naturalisé, international (46 sélections, médaille d’argent au JO de Sydney) et lui aussi très précieux en 2005. Mais aussi Afik Nissim dont les tirs lointains ont fait la décision dans cette même finale de 2005. Et dans un passé plus récent Mardy Collins, qui a contribué à la fameuse double finale (Eurocup – ProA) de 2016.
Et pour vous, quel est le joueur étranger le plus remarquable passé à Strasbourg ?

Articles liés: 
Toutes les actualités