Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
ljubljana_zack_wright2.jpg

La SIG Strasbourg en échec à Venise

En déplacement à Venise la SIG Strasbourg voulait montrer un bon visage. Mais fatigués, vite handicapés par la blessure de Michael Dixon et Louis Labeyrie diminué les SIGmen se sont inclinés sur le score de 78 à 67.

Vincent Collet faisait le choix de débuter avec Miro Bilan dans le cinq majeur, mais rapidement pénalisé par deux fautes, Louis Labeyrie faisait son apparition après 2'30 de jeu. Et alors que le score était de 5-2 pour les locaux, un frisson traversait le banc strasbourgeois avec la sortie de Michael Dixon se plaignant de l'épaule après un contact avec Michael Bramos... Ce même Bramos qui plantait deux fois derrière à 3pts pour donner six points d'avance aux siens: 10-4, 5'. La défense italienne était très bien en place et les SIGmen avaient bien du mal à trouver le chemin du cercle. Mais David Logan et Darion Atkins trouvaient la faille pour rester dans le match car, en face, MarQuez Haynes imposait sa vista: 15-11, 7'. Dixon revenait aux affaires mais faisait la grimace donc coach Collet décidait de lancer Ludovic Beyhurst qui allait mener l'équipe lors de la dernière minute qui allait déboucher sur une maigre avance de Venise, car la SIG Strasbourg finissait bien. Fin du premier quart-temps: 18-17.

Les SIGmen prenaient l'avantage au retour sur le parquet, mais rapidement ils essuyaient un 8-0 en 1'30 qui les repoussait à sept longueurs (26-19, 12'20). Fort heureusement le jeune Beyhurst ne se laissait pas impressionner et stoppait le run de Venise. Les Strasbourgeois avaient du mal à installer leur jeu et, chez les Italiens, Hrvoye Peric faisait un petit chantier pour maintenir l'avance des siens. Les aléas du jeu et des blessures obligeaient Vincent Collet à composer avec des cinq "new look". Mais malgré cela les SIGmen faisaient de leur mieux même si le déséquilibre des fautes sifflées à la pause pouvait interpeller avec 11 fautes à l'encontre des Alsaciens contre (seulement) 3 pour les locaux. Mi-temps: 37-30.

Après la pause les Strasbourgeois revenaient avec Louis Labeyrie et Miro Bilan dans la raquette pour tenter de stopper les musculeux intérieurs de Venise. Tout n'était pas parfait mais le travail de sape portait ses fruits car la SIG Strasbourg se rapprochait à quatre points: 44-40, 25'. Mais des erreurs défensives provoquées par les locaux permettaient à l'inarrêtable Peric de passer un 6-0 en 50" à la SIG Strasbourg et ainsi reprendre 10 points d'avance : 50-40, 27'30. Une avance qu'ils allaient même encore faire fructifier en prolongeant ce 6-0 en un 13-5 qui leur permettaient de faire gonfler l'écart à la fin du troisième quart-temps: 57-45.

Il semblait alors difficile de trouver la faille pour revenir mais Olivier Cortale trouvait deux fois le chemin du filet avant de distiller une jolie passe à David Logan avant que celui-ci ne plante un triple pour refaire passer l'écart sous les 10: 63-54, 35'30. Un duel Labeyrie/Peric pointait alors le bout de son nez et les deux hommes se répondaient à coup de 2+1 mais l'écart entre les deux équipes ne diminuait plus (69-59, 37'). Et dans une fin de match où le suspense avait disparu (depuis longtemps) la SIG Strasbourg se voyait obliger de reconnaître sa défaite sur le parquet de Venise sur le score final de 78 à 67.

Il faudra très vite tourner la page et soigner les bobos car dès samedi Gravelines débarque au Rhenus pour un match où la seule issue envisageable pour la SIG Strasbourg ne pourra être que la victoire.

F.T.

LE MATCH EN VITESSE

REYER VENISE - SIG STRASBOURG 78-67. Palasport Taliercio. MM Piloidis (GRE), Stoika (ROU) et Velikov (BUL)
Les périodes: 18-17, 19-13 (mi-temps 37-30), 20-15 (57-45), 21-22 (score final 78-67).

LE POINT SUR LE GROUPE C

classement_bclj4.jpg