Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
jeremy_leloup_aek_athenes.jpg
Actualités J12 ProA 2017/18_SIG Strasbourg - Cholet Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Rester au contact

Au tiers de la saison régulière, la SIG Strasbourg joue gros contre Cholet ce samedi (20h au Rhenus). Soit elle reste au contact des « costauds » en s’imposant, soit elle plonge au-delà de la 10e place. Alors qu’il ne restera plus que cinq rencontres pour accrocher la Leaders Cup, il n’est pas question de faux-pas… D’autant que l’effectif, même encore diminué, sera au complet.

En fin connaisseur du championnat, Vincent Collet a observé « qu’en général, après 12 journées, le classement ne change plus beaucoup. Cette année, c’est tellement serré – NDLR : 10 équipes, du 5e au 14e, de la SIG à… Cholet, se tiennent en une seule victoire ! – que ça va encore changer ». C’est dire l’importance de ce choc qui se disputera dans un Rhenus quasi comble après la bévue de Boulazac.
Grand écart
Cholet, l’adversaire du jour, est sur une bonne dynamique. Après un vilain 1 sur 6, consécutif à trois défaites initiales, l’équipe de Philippe Hervé s’est remise sur les rails avec la venue de Yancy Gates, un solide poste 4/5. « Ils ont surtout changé leur style de jeu et jouent beaucoup plus vite depuis trois matches ». Trois matches qu’ils ont remportés contre Chalon, à Levallois et face à Châlons/Reims. Quatre victoires aussi (à… Boulazac) lors des cinq dernières sorties, seule Limoges s’imposant (de peu) à la Meilleraie (86-89).
Si le CB a la particularité d’avoir ses trois meilleurs marqueurs en la personne de JFL (Boutsiele 10,6 points, Michineau 10,5 et Rousselle 10,3), leur meilleur élément à l’évaluation  (Boutsiele à 13,3 de moyenne) ne tient pas la comparaison avec les joueurs de la SIG (Labeyrie, Logan, Bilan et Atkins sont à 15 et plus, Wright et Dixon tout près de 13). Mais c’est très relatif, tant on sait que les statistiques ne disent pas tout d’une équipe… « Il faudra contrôler la transition, un domaine que nous on aime bien et ils chercheront à nous ralentir dans ce secteur de jeu », ajoute Collet. Car si Cholet ne marque que 71,9 points en moyenne contre 83,6 (3e attaque de ProA derrière Bourg et Nanterre), il encaisse aussi bien moins de points (74,5) que les Strasbourgeois (79,1).
Deux chiffres remarquables
Mais le coach a « tilté » sur deux chiffres qui en disent long sur le sérieux des joueurs des Mauges. « S’ils ne donnent que 53 tirs aux adversaires, le plus petit total de la ProA, ils ne perdent que 9,7 balles en moyenne, un très bon chiffre, et cèdent moins de 7 rebonds offensifs aux adversaires. Deux caractéristiques remarquables ».
S’il reste un point d’interrogation sur la participation d’Ilian Evtimov, absent depuis deux rencontres, Collet a levé ceux qui pesaient sur ses propres joueurs. Zack Wright a repris l’entraînement ce vendredi, « avec une intensité modérée », oubliant les douleurs aux adducteurs qui l’avaient empêché de terminer le match contre Banvit, et Dixon, victime d’un hématome au genou, est lui aussi de retour. Ludovic Beyhurst, en revanche, a dû écourter la séance. « Ce qui est gênant, c’est que les trois convalescents évoluent tous au même poste, celui de meneur », termine Collet.
Il faudra donc, pour rester dans le sillage des meilleurs, tout en ayant un œil sur Gravelines – ASVEL, Dijon – Monaco ou Le Mans – Nanterre, que tous les Strasbourgeois se retroussent les manches pour pallier les éventuelles faiblesses des uns et des autres. Se partager le ballon, encore et toujours, défendre le plomb, appliquer le plan de jeu et s’appuyer sur la SIGArmy pour atteindre l’objectif. On y croit !
J.C.F.
 
Articles liés: 
Toutes les actualités