Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
louis_labeyrie_vincent_collet_sig_asvel.jpg
Actualités J13 ProA 2017/18_Le Portel - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Vincent Collet: "c'était un gros match"

A l'issue de ce match remporté par les Strasbourgeois les deux coaches affichaient des discours diamétralement opposés.

Pour le tacticien alsacien, le sentiment qui dominait était évidemment la joie et la satisfaction d'avoir retrouvé le vrai visage de son équipe avec en point d'orgue une défense de fer.
Vincent Collet: "Il a fallu du temps pour que l'on fasse la différence mais ce soir nous avons montré un autre visage que celui face à Boulazac et Ljubljana. Défensivement on était totalement différent. On a vraiment très bien défendu durant les 6/7 dernières minutes. Hormis le dernier panier du Portel, on a fait au moins six à sept stops consécutifs et surtout ils ont à peine pu prendre un tir. On les a repoussé à chaque fois à la limite des 24 secondes. C'était un gros match. On peut être soulagé du résultat quand on voit la période que Le Portel a eue dans le 3ème quart-temps où on ne savait pas s'ils allaient finir par manquer un tir. On ne peut même pas dire que l'on défendait mal. Ils ont eu un passage où on ne pouvait pas se reprocher grand chose, mais ce qui est positif, c'est que l'on ne s'est pas affolé, on a réussi à retrouver du jeu intérieur et de l'agressivité; ce que l'on avait perdu un peu après la mi-temps. Il y a eu des choses assez incroyables entre Frank Hassel et Louis ce soir: de la grande qualité dans les tirs extérieurs et intérieurs. Après son 2/3 contre Cholet il marque trois paniers à trois points ce soir. Clairement j'espère que ça va continuer pour lui. Clairement c'est de la réussite qui nous fait beaucoup de bien. Il nous maintient et cette adresse était importante pour contre balancer celle de Begarin par exemple. Nous n'avions tiré qu'à quatre reprise de loin en 1ère période. Ce n'était pas suffisant. La défense gluante du Portel nécessite que l'on tente un peu plus, même si l'objectif 1er était de mettre la balle à l'intérieur. Il n'y a pas eu assez d'alternance en 1ère mi-temps. Il y en a eu d'avantage en 2ème période. Je tiens à dire également que nous avons joué dans une ambiance magnifique. Je l'avais déjà dit l'année dernière, tous les acteurs du jeu préfèrent jouer dans ce type d'ambiance".
Pour le coach du Portel en revanche il n'était pas question de joie mais remise en question concernant son poste de meneur porté disparu ce soir face à la SIG Strasbourg. Néanmoins il tenait surtout à exprimer que tout le monde restait soudé.
Eric Girard: "Je ne pense pas que l'on ait manqué de fraîcheur ce soir. Il nous a manqué un meneur de jeu. On est quand même à 18 passes mais une seule pour Benoit et une aussi pour Tweety. Le reste de l'équipe s'est bien partagé la balle mais le rôle d'un meneur de jeu c'est quand même d'avoir un minimum de passes et de création. Et ce soir nous n'avions ni l'un ni l'autre. Mais malgré tout je ne vous cache pas que je suis très fier du match qu'a fait mon équipe contre une équipe de Strasbourg qui est une nouvelle fois armée pour jouer le titre... Mais je suis inquiet quant à la performance de Benoit Mangin. Si un de nos joueurs majeurs n'est pas là, ça rajoute au problème de talent qu'il nous manque dans le groupe. On peut s'entraîner dur, travailler dur, bien défendre, bien jouer au basket comme souvent nos adversaires le disent, mais il faut que les 10 joueurs soient quasiment au diapason. Mais depuis quelques temps, un ou deux joueurs, qui sont majeurs n'y sont pas. On ne peut pas vivre et avoir des ambitions si on n'a pas notre meneur de jeu titulaire qui arrive à faire un match cohérent. On peut souligner le courage de Trey et Tweety qui font ce qu'ils peuvent mais il va falloir retrouver des solutions. On aimerait que tout le monde apporte un minimum et là c'est dur car ça pénalise l'équipe. Maintenant il faut que l'on se serre les coudes. On est dans une passe difficile mais on ne va pas baisser les bras! Comme face à Limoges on a joué Strasbourg les yeux dans les yeux. On peut nous dire que l'on joue bien sauf qu'à la fin... On ne gagne pas et que le but du jeu c'est quand même de gagner!"
F.T.
Articles liés: 
Toutes les actualités