Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
radom_darion_atkins.jpg
Actualités J13_BCL2018_SIG Strasbourg-Rosa Radom Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Du travail bien fait

En débutant de la meilleure des manières, dans l’attitude et l’agressivité, la SIG Strasbourg n’a pas laissé d’espoir à Rosa Radom, finalement battu 98-81. Mais la défaite de Banvit a rebattu les cartes et le suspense demeurera une semaine encore pour connaître les qualifiés pour les huitièmes de finale de la Champions League.

La donne

Avant de se rendre à Banvit pour un dernier match de poule, sans doute décisif en vue de la qualification, la SIG Strasbourg doit se défaire de la lanterne rouge, Rosa Radom. Loin d’une formalité, tant les Polonais ont fait souffrir leurs derniers adversaires.
Premier quart temps : Atkins survole les débats
Si l’agressivité voulue était au rendez-vous dès le début (trois fautes provoquées en 1’30), Radom répondait présent : 6-7 (4e’). Les premiers changements feront la différence. L’entrée de Labeyrie, de Leloup puis d’Inglis, firent monter l’intensité défensive et les Polonais étaient à la peine à l’image de leur scoreur, Punter. Atkins (4 sur 4), aérien, survolait les débats en attaque et la SIG passait un 14-2 à son vis-à-vis : 22-11 puis 25-13 à la fin de la période, quand Punter ouvrait enfin son compteur. Évaluation : 35 à 9
Deuxième quart temps : concours de… lancers-francs
Le réveil de Harrow (13 points dans la période) sonnait le retour de Radom (27-20, 13e’) mais Zaytsev était déjà nanti de trois fautes. Des fautes il y en eut beaucoup, trop sans doute, dans ce quart temps et la partie se mit à ressembler à un concours de lancers-francs (23 tentés en 10 minutes). De quoi énerver les joueurs, Leloup écopant au passage d’une faute technique alors que les arbitres essuyaient une belle bronca ! La SIG faisait la course en tête (33-22, 14e’, 40-29, 16e’). Heureusement, un énorme contre de Zack Wright sur Trojan, puis un rebond défensif du même qui offrait un alley-oop à Atkins, animèrent cette fin de mi-temps que les Strasbourgeois bouclaient avec une avance de 13 points : 48-35. Évaluation : 35 à 18 (total : 70 à 27).
Troisième quart temps : l'écart se maintient, Radom résiste

L’avantage montera assez rapidement à 20 points : 55-35 (23e’) après les réussites de Logan, Wright et les lancers-francs de Labeyrie. Radom, fidèle à sa réputation, vendait chèrement sa peau et Kevin Punter se montrait à son avantage en particulier derrière l’arc. Sans vraiment venir menacer les Strasbourgeois, les Polonais se maintenaient à distance (64-51, 27e’, 68-56, 29e’). Il est vrai que le collectif alsacien – 33 passes dont 10 pour Wright, 9 pour Bost et 8 pour Leloup, par exemple – trouvait toujours des brèches dans la défense adverse pour se mettre à l’abri (72-58). Alors que Zack Wright multipliait de surcroît les points, les rebonds ou les interceptions, frôlant déjà le triple double à dix minutes de la fin. Évaluation : 32 à 22 (total : 102 à 49).

Quatrième quart temps : les pistoleros sont de sortie
Le quatrième quart temps aura tout du concours de pistoleros avec un énorme Kevin Punter. L’Américain de Radom ramenait son équipe à 77-70 (34e’) à lui tout seul, obligeant Collet à prendre un temps mort. Zack Wright (35 d’évaluation au final) remettait de l’ordre dans la maison, Bost et Logan se distinguaient eux aussi au large, Inglis n’était pas en reste, calmant enfin Punter, relayé par son compatriote Harrow : 85-73, 91-80 et finalement 98-81. L’essentiel était fait. Évaluation : 33 à 22 (total : 135 à 71).

Tout se jouera à Banvit

Avant même le résultat de Bayreuth – Venise, qui aura lieu demain soir, on sait que la SIG n’a pas encore validé son ticket pour les 8e de finale. Par la faute de Banvit, dominé à Madrid par l’Estudiantes dans le premier quart (30-9, 54 à 0 à l’évaluation !) avant de réagir pour s’incliner 78-73. La SIG aura grand besoin d’un succès de l’AEK contre Bayreuth pour voir le prochain tour… A moins de s’imposer en Turquie où elle jouera la première place du groupe ! Pourquoi pas ?
Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – ROSA RADOM Rhenus Sport. 5 523 spectateurs. Arbitres : MM. Cici (Albanie), Shulga (Ukraine), Slijivic (Autriche).
Les périodes : 25-13, 23-22 (mi-temps : 48-35), 24-23 (72-58), 26-23.

LE POINT SUR LE GROUPE C

classement_bcl_j13_3.jpg