Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
espoirs.jpg
Actualités [Espoirs] un faux départ qui coûte cher

[Espoirs] un faux départ qui coûte cher

Au moment d'accueillir Boulazac, Les Espoirs de la SIG Strasbourg devaient faire sans Ludovic Beyhurst, insuffisamment remis, et sans Quentin Goulmy qui s'était ressenti d'une douleur la veille à l'entraînement. Sans deux joueurs cadres, il fallait être méfiant malgré le classement de Boulazac avant ce match (15ème - 7V/18D). Et un début de match manqué par nos Espoirs a couté cher car au final l'équipe de Louis Rucklin s'est inclinée de 22 points : 48-70.

Mais les protégés de coach Bogavac commençaient le match de la pire des manières. Essuyant un 0-9 en 2'50, les Espoirs de la SIG Strasbourg ne se montraient pas à leur avantage. Rien n'était simple pour eux et il fallait attendre 3'45 pour les voir marquer leurs premiers points. Louis Rucklin et sa bande étaient clairement en difficulté et le temps passant l'écart se stabilisait à 10 unités: 6-16, 6'30. L'adresse était en berne du côté Strasbourgeois (5/18 dans le quart), et les neuf pertes de balle après 10' faisaient très mal. Si bien qu'à la fin du 1er quart-temps le score n'était pas flatteur : 10-22 (éval: 6-30). Les blancs n'y arrivaient pas non plus dans le début du 2ème acte. Nebojsa Bogavac prenait un temps mort très (très) musclé pour tenter de remobiliser ses jeunes, mais l'écart continuait à grandir pour atteindre 15pts : 15-30, 14'. Les rotations s'enchaînaient et le rapport de force s'équilibrait enfin un peu, avec l'impact d'un Marc Kwedi combatif, mais, hélas, l'écart ne diminuait pas (20-36, 17'30). La défense des SIGmen était mieux en place pour finir la mi-temps, mais le 1er quart-temps faisait mal et se ressentait dans l'écart à la pause. Mi-temps : 24-37 (éval : 19-46). Avec une adresse aux abonnés absents ce soir (9/34 à la pause), il faudrait sortir les barbelés en défense pour stopper les Périgourdins et se donner du rythme en attaque en 2ème période.
Les SIGmen revenaient remontés à bloc sur le parquet. Vincent Pota retrouvait de l'adresse et l'ensemble de l'équipe montait le curseur de l'agressivité ce qui permettait de diminuer l'écart : 31-42, 24'. Les blancs mettaient une belle énergie, si bien qu'à mi-parcours dans ce quart, l'écart repassait sous les 10pts (33-42, 25'). La défense de zone de Strasbourg faisait son effet, et les visiteurs ne scoraient que 8pts lors des neuf premières minutes après la pause (35-45, 29'). Le travail de sape des blancs était payant et l'intensité retrouvée en attaque faisait du bien, si bien qu'à la fin du 3ème quart-temps tout était encore possible : 40-47, 30' (éval : 33-53). Nos Espoirs ne relâchaient pas la pression mais les jeunes de Boulazac ne craquaient pas devant celle-ci (43-53, 33'). Pire même pour les locaux ; à 5' du terme les blancs encaissaient un 2+1 puis étaient pénaliser par une faute antisportive à Marc Kwedi et enfin laissaient échapper un rebond offensif en faveur des visiteurs en 1', permettant à Boulazac de reprendre largement en tête : 43-60, 35'. Les Espoirs de la SIG Strasbourg ne s'en remettraient pas et la fin du match ne changeait plus rien, voyant ainsi l'équipe de Nebojsa Bogavac s'incliner pour la 2de fois de la saison sur son parquet en 12 rencontres. Score final 48-70 (éval : 35-84).
Il faudra très vite réagir après cette lourde défaite et surtout regarder vers l'avant en tirant les leçons d'une déconvenue qui ne doit en aucun cas remettre en cause l'objectif de fin de saison et le trophée du futur approchant à grands pas.
Franklin Tellier

Le match en vitesse

SIG Strasbourg - Boulazac : 48-70. Rhenus Sport. 100 spectateurs environ.
Les périodes: 10-22, 14-15 (mi-temps: 24-37), 16-10 (40-47), 8-23 (score final 48-70).

La Décla de Julien Lenne (assistant coach)

"Défensivement, on a été plutôt bon comme en témoigne les 25 balles perdues de Boulazac . Le problème, c'est que nous en avons perdu seulement deux de moins et nous avons marqué seulement un tirs à 3 points. Si on n'arrive pas à mettre la balle dans le panier, c'est dur de gagner un match! Boulazac a été très agressif et très intense en défense. Nous, on était hors du tempo tout le match. Nous n'avons pas réussi à jouer intelligemment. L'absence de Quentin Goulmy qui s'est blessé hier à l'entraînement, ajouté à celle de Ludo n'a pas joué non plus en notre faveur. Aujourd'hui l'adversaire était meilleur, mais prendre 22 points à la maison c'est inadmissible. Il faudra réagir avec la manière au prochain match".