Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
antibes_levi_randolph2.jpg
Actualités J32 Jeep ÉLITE 2017/18_SIG Strasbourg - Antibes Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Une deuxième place qu’il faudra conserver…

En battant une courageuse équipe d’Antibes qui n’a jamais renoncé (93-77), la SIG Strasbourg a repris la deuxième place au Mans, battu la veille au Portel. C’est dans la Sarthe qu’il lui faudra consolider ce rang derrière Monaco, dans la perspective des playoffs. Mais si l’attaque a franchement brillé (plus de 60% de réussite), il faudra être plus dur en défense. Un message que Vincent Collet saura sûrement faire passer.

La donne

Les playoffs sont déjà dans tous les esprits. Pour monter en puissance, la SIG Strasbourg veut terminer la saison régulière en fanfare. Antibes qui cherche à valider son maintien, sera-t-elle de taille à empêcher les hommes de Collet de parfaire leurs automatismes avant les échéances de fin de saison…
Premier quart temps : Logan donne le ton
La SIG partait sur de bonnes bases offensives grâce à Logan (5-0, 2e’) mais Antibes revenait vite dans la partie par Diarra, Sanford et Yarou : 8-8 (4e’). Un peu de pression défensive, de l’adresse pour Logan (11 points déjà) et Espinosa était contraint de prendre son premier temps mort : 17-8 (6e’). Collet effectuait trois changements d’un coup (Leloup, Randolph, Atkins) pour impliquer tout le monde, Pietrus et Beyhurst suivaient peu après, mais les effets n’étaient pas bénéfiques, le 1 sur 5 aux lancers-francs n’y aidant pas. Et Antibes revenait au contact : 21-19 puis 25-21. Évaluation : 27 à 24.
Deuxième quart temps : en accordéon…
Les Azuréens restaient au contact jusqu’à 29-24 (13e’), mais l’excellent passage de Beyhurst, poison pour Blassingame mais aussi… deuxième marqueur de son équipe avec 7 points en 6 minutes, permit de creuser l’écart : 36-26 et 44-33 (18e’). En moins de 15 minutes, dix joueurs strasbourgeois avaient déjà scoré ! Le relâchement qui s’en suivit, autant en attaque – moins de précision, quelques balles égarées – qu’en défense – 11 rebonds dont 4 offensifs pour Yarou en 17’ – ne plut pas à Collet qui appelait deux temps morts en peu de temps. Et à la mi-temps, Antibes pouvait encore y croire : 47-41. Évaluation : 27 à 22 (total : 54 à 46).
Troisième quart temps : Antibes ne lâche rien
Le match était plaisant, fluide, très offensif et dans un bon esprit. La SIG scorait souvent (66% de réussite après 28 minutes !) mais réalisait peu de stops… Antibes n’était pas manchot (54,5%), à l’image de Sanford ou Diarra et à chaque envolée strasbourgeoise, les Azuréens rappliquaient (53-49, 57-54, 26e’). Même à 62-54 ou 68-60, ils ne renonçaient pas (64-60, 68-63), scoraient trois fois derrière l’arc, qu’importe pour eux que Bilan et Logan redonnent de l’air à leurs couleurs après 30 minutes : 72-63. Évaluation : 34 à 21 (total : 88 à 67).
Quatrième quart temps : le break, enfin…
On ne voyait pas trop comment les Strasbourgeois pouvaient laisser échapper la victoire mais la manière, en défense surtout, n’y était pas trop. Prise dans un All Star Game, la SIG régalait son public (80-67, 33e’) mais restait à portée de fusil : 82-74 (35e’). Une dernière accélération, avec les tauliers, un bon Randolph (15 points, 22 d’évaluation), un Zack Wright dans tous les bons coups (24 d’évaluation, 13 points à 6 sur 6 et… 0 balle perdue) tuait définitivement le suspense : 89-74 et 93-77. Antibes avait fini par céder non sans avoir vaillamment combattu. Évaluation : 24 à 13 (total : 112 à 80).
Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – ANTIBES 93-77. Rhenus Sport. 5 945 spectateurs. 6 120 billets vendus. Arbitres : MM. Hosselet, Mortz et Maret.
Les périodes : 25-21, 22-20 (mi-temps : 47-41), 25-22 (72-63), 21-14.