Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
flag_lang.jpg
Actualités Nicolas Lang : « Au niveau du puzzle, c’est intéressant »

Nicolas Lang : « Au niveau du puzzle, c’est intéressant »

Avant de prendre part au deuxième entraînement du jour, le nouvel arrière de la SIG Strasbourg Nicolas Lang répondu à quelques questions au sujet de ses impressions à propos de la saison à venir.

Franklin Tellier : Comment se passe cette reprise ?
Nicolas Lang : Un peu fatigué, mais c’est normal après les premiers entraînements. Mais tout se passe bien, on travaille bien. On emmagasine de nouvelles informations, car on n’a pas l’habitude de travailler avec Vincent Collet qui est un coach qui en donne beaucoup à ses joueurs. Mais c’est intéressant. Ça permet de voir de nouvelles choses.

F.T : Physiquement comment te juges-tu après cet été ?
N.L : Ça va. On s’est fait éliminer fin mai et, dans la foulée j’ai travaillé avec Joseph Gomis jusque fin juin. Après j’ai coupé deux semaines début juillet, avant de reprendre avec un coach personnel à Lyon. Ensuite, j’ai fait le AB camp avec Léo Westermann où je me suis un peu entraîné en même temps. Mais bon, ce que tu fais l’été n’a quand même rien à voir avec le cinq contre cinq. Au début tu as toujours un peu de mal, mais ça va, je suis plutôt bien.

F.T : Tout le monde t’en parle, c’est un retour en Alsace pour toi le Mulhousien…
N.L : (il coupe) Professionnellement ce n’est pas un retour mais plutôt une arrivée comme je n’ai jamais joué ici en pros. Mes proches sont supers contents, moi aussi, tout le monde est très excité. En plus, venir ici, dans un club de haut niveau comme la SIG Strasbourg… Je le dis à tout le monde, ce serait un club alsacien, 15ème du championnat tous les ans, je ne serai peut-être pas revenu en Alsace. Il n’y a pas que le côté ‘‘alsacien’’ qui fait que j’ai eu envie de revenir. Là toutes les planètes étaient alignées pour que je revienne.

F.T : Parmi les critères, on peut évoquer le coach. Travailler avec Vincent Collet qu’est-ce que ça signifie à tes yeux ?
N.L : C’est toujours pareil à propos des coaches : tu entends des choses à droite et à gauche, mais tant que tu ne l’as pas côtoyé, tu ne peux pas te faire ton opinion. Moi j’aime bien me faire ma propre opinion avant de juger les gens. Là sur les premiers entraînements, je vois qu’il a beaucoup de connaissances et qu’il donne beaucoup d’informations. A la base, moi, je suis quelqu’un de curieux et qui a toujours envie d’apprendre. Donc ça me parle bien.

F.T : Et tes nouveaux coéquipiers ? C’est une équipe très francophone pour le moment…
N.L : C’est vrai que c’est vraiment sympa. En plus avec des gars comme Flo, Ali ou Jérémy qui amènent beaucoup de bonne humeur, c’est cool ! Mais en même temps ils savent faire la part des choses : quand le coach parle, il n’y a pas un bruit. C’est important pour la cohésion d’équipe sachant qu’on se connaît déjà tous.

F.T : Et les nouveaux qui vont arriver ne sont pas vraiment des inconnus non plus…
N.L : Oui c’est clair. Mardy (Collins) a déjà joué ici et Mike (Green), j’ai joué avec lui à Paris. C’est un très fort passeur et très fort meneur. On n’avait pas fait une bonne saison, mais il avait quand même fait un sacré travail, notamment en Eurocup. J’ai suivi un peu sa saison avec Athènes, j’ai vu ses matches face à la SIG et son Final Four, il a fait des gros matches. J’espère qu’il est dans le même état d’esprit. S’il arrive à reproduire ça, l’équipe sera entre de bonnes mains.

F.T : Si tu dois être plus précis sur la ligne extérieure qui se dessine…
N.L : Je trouve ça très intéressant, car c’est super complémentaire. Si tu compares Jérémy et moi, on est très différents par exemple. Au-delà de l’aspect basket, tu nous mets les uns à côté des autres on est tous complétement différents. On a une équipe qui regroupe toutes les qualités. Aucun d’entre nous les possède toutes mais, tous ensemble, nous les avons. Au niveau du puzzle, c’est intéressant. Maintenant, rien ne remplace la vérité du terrain et on aura la réponse en fin de saison. Mais c’est bien pensé et ça se ressent sur les premiers entraînements sans même que l’on soit au complet. Et au-delà, quand on regarde à l’intérieur, c’est solide et constitué de gens que l’on ne présente plus. Quand tu vois Youss, durant ces trois premiers jours, il est impressionnant !

F.T : Pour finir, est ce que tu as un message pour les fans ?
N.L : J’espère qu’ils pousseront aussi fort que lorsque je jouais contre eux. Ce qui me marque c’est la différence avec il y a 6 ou 7 ans. L’ambiance est de plus en plus forte. J’ai quelques exemples en tête, comme un match ave Chalon après une Leaders Cup il y a quelques années, ou encore les deux matches 5 en Playoffs avec l’ASVEL : un gagné, un perdu mais même celui que j’ai perdu reste un bon souvenir. Car jouer dans de telles ambiances, c’est énorme ! Je me suis dit : ‘‘jouer contre ces ambiances c’est top, alors jouer avec un appui comme ça, ça doit être encore mieux’’. J’espère vraiment que ce sera pareil cette année !

Articles liés: 
Toutes les actualités