Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
mardy_collins_bayreuth.jpg
Actualités BCL18/19 - #4: Klaipeda-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Imposer son basket sur une terre de basket

Les semaines se suivent et les déplacements épiques hélas aussi. Les SIGmen ont pris la route lundi soir pour Klaipeda où ils affronteront le Neptunas ce mercredi à 18h (en direct sur Basket+).

Afin de faciliter les choses, tout le monde est parti après l’entraînement du soir, pour une nuit à l’hôtel à Francfort afin de pouvoir avoir le 1er avion pour Vilnius ce mardi matin, avant un transfert en bus pour Klaipeda, 300km à l’ouest en bord de mer. Un sacré road trip que commente Jérémy Nzeulie : « en Coupe d’Europe, le plus difficile ce sont les voyages. On est parti dès lundi c’est difficile mais il faut retenir le positif. Ça montre qu’on veut nous mettre dans les meilleures conditions possibles pour gagner ». La fatigue et surtout sa gestion est l’un des axes majeurs du moment mais à ce niveau Jérémy se veut rassurant : « physiquement ça va. Le staff a très bien géré la succession des matches. Le retour de Youss permet de remettre chacun à sa position et de diminuer un peu les temps de jeu ».

Et quand on parle du retour de Youss, forcément on ne peut que penser au fait que Mardy Collins a retrouvé sa place, faisant de lui l’un des acteurs principaux de la victoire face à Gravelines. Très objectif sur la situation, le capitaine est revenu sur cet état de fait : « j’ai juste mis mes shoots et pris mes responsabilités. J’ai conscience que je peux et dois mieux faire. J’étais plus à l’aise en début de saison, mais avec la blessure de Youss j’ai dû jouer au poste 4 et ce n’était pas sans conséquences sur mon rendement. Je fais de mon mieux, je peux jouer au poste 4, pas de problème, mais 30 minutes c’est forcément difficile. Ça fait deux matches que je rejoue plus au poste 3, donc les automatismes et tout ce qui en découle reviennent ». Forcément le retour de la tour de contrôle de la SIG Strasbourg change tout et en 1er lieu l’équilibre, comme l’explique Jérémy Nzeulie : « chacun rejoue à sa position naturelle. Tout est beaucoup plus fluide. Quand on joue à un poste depuis des années, on sait ce qu’on doit faire alors que lorsque tu joues à un poste qui n’est pas le tiens, tu réfléchis plus. Le basket est un sport qui va vite et ce temps de réflexion fait que l’on casse les timings ».

Et question basket, les SIGmen ont mis les pieds dans un l’un des pays où le basket est plus qu’un sport, c’est une religion. En Lituanie, face à Klaipeda, il faudra beaucoup plus que du sérieux pour ne pas prendre l’eau. Une adversité relevée et surtout en allant les défier sur leur terre, un sujet que Mardy Collins connait par cœur : « la chose la plus importante quand on joue contre des équipes comme celle-ci, avec de forts shooteurs, en Lituanie, c’est de jouer dur, très dur. Eux le feront et nous devons nous mettre à niveau pour répondre à cette agressivité. Il faudra leur mettre la pression car si tu ne respectes pas des gros shooteurs, ça peut très vite mal se passer. Nous avons vu en vidéo avec le coach ce que nous devons améliorer, clarifier, fluidifier dans notre jeu en défense. Cela va s’améliorer aussi vu que chacun retrouve son poste de prédilection ».

Actuellement à 7 victoires en 8 matches de championnat (1V/2D en BCL), Neptunas a de la ressource. Jérémy Nzeulie a d’ailleurs pu constater leur force de frappe et leur capacité à retourner des matches : « Ils jouent vraiment pas mal cette année. J’ai vu leur victoire face à Kaunas, ça montre déjà que c’est une équipe qui sait jouer au basket. La Lituanie est un pays qui respire le basket, ce n’est jamais simple de jouer là-bas. Mais on sait aussi que l’on doit faire partie des têtes de série de notre poule donc on doit l’assumer. Mais les deux équipes vont vouloir prendre le match ».

Qu’on ne s’y trompe pas, l’objectif est clair, conserver son invincibilité, mais un peu plus également. Le capitaine strasbourgeois pense lui déjà bien plus loin : « l’objectif est de gagner et plus spécialement en début de saison. Nous apprenons à jouer les uns avec les autres et même si l’alchimie entre nous est bonne, elle ne peut être renforcée qu’en gagnant. Nous sommes au début de la saison, ces victoires sont importantes d’un point de vue comptable mais elles le sont aussi à plus long terme. C’est dans la victoire que nous allons bâtir notre esprit d’équipe pour quand les matches couperets arriveront. Donc si nous pouvions être à quatre victoires en quatre matches de BCL ce serait parfait ».

Le message est donc très clair, ce mercredi à partir de 18h, la SIG Strasbourg affrontera Neptunas avec la volonté et l’envie de gagner. Mais vouloir n’est pas pouvoir automatiquement et il faudra de l’investissement et du sérieux pour continuer la marche en avant.

F.T.