Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
gravelines_serron.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#7- SIG Strasbourg-Gravelines Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Serron : « Une semaine très importante »

Un vrai bon match de basket apprécié par près de 6 000 fans avec un final bien géré (et avec du coeur) par la SIG Strasbourg, menée 83-84 par Gravelines et auteur d’un joli 7-0 pour finir (90-84). Il était important de gagner, malgré la fatigue européenne, pour rester en contact direct avec le peloton de tête.

Auteur d’un match très consistant, plein d’énergie (17 points, 5 passes, 22 éval, 16 de différentiel +/-), Quentin Serron, l’ancien de Gravelines, (au tir ci-dessus face à l'ancien Strasbourgeois Bangaly Fofana) avait la victoire modeste en conférence de presse : « Ce qui fait la différence ? On a mieux géré nos pertes de balles à partir du dernier quart temps et Mardy (Collins) a mis les gros tirs. Le fait de jouer contre mon ancienne équipe ? J’essaie de faire mon boulot. J’ai bien commencé, du coup j’ai pris confiance. Gravelines ou pas, c’est un match de basket. Chacun prend sa part. Le danger peut venir de n’importe qui ce qui complique la tâche de nos adversaires. Gravelines était très bon, ils n’ont jamais lâché. Dans le 4° quart - temps, on a mieux contrôlé le match face à leurs tireurs à 3 points, leur point fort. C’était une semaine très importante pour nous. Au final, ellle a été bien négociée ».
Son coach, Vincent Collet était soulagé, après un retour de déplacement à Istambul compliqué. « On a été obligé de fournir tous les efforts pour s’en sortir. Gravelines a été bon, voire très bon. Je note le retour aux affaires de Mardy Collins qui a pris ses responsabilités. Il a provoqué. Je m’attendais à ce type de match. Il ne fallait pas juste être présents, mais bons. On savait qu’ils allaient nous mettre en difficulté. Nous n’avons pas répondu entièrement sur le plan défensif. On y a certes mis du cœur, de l’intensité. Mais nous avons aussi commis des erreurs, dues au fait que nous n’avions qu’une séance pour préparer ce match. Notre pourcentage d’adresse est plutôt bon (51%), comme notre jeu intérieur qui traduit notre engagement (44 rebonds à 24), mais il nous manque clairement une plus grande menace à 3 points : nous devons trouver davantage d’alternance. On va travailler là-dessus. Notre point noir a été les pertes de balle : 14 à la fin du 3° quart – temps ! On n’en a heureusement perdu qu’une dans le dernier quart, ce qui explique qu’on a renversé la vapeur ».
En face, Edgar Sosa, qui a confirmé ses qualités de finisseur et son impact dans le jeu du BCM s’est montré frustré : « Des regrets, oui, nous pouvons en avoir. Nous avons eu une bonne opportunité dans le money-time, mais ils ont mis les gros tirs. C’est le basket. C’était une bonne équipe. Il nous reste du travail, notamment la gestion du 4° quart - temps que nous devons améliorer. La saison est longue… ».
Julien Mahé, le coach, regrettait d’être passé si près. « Je félicite Strasbourg qui a su chercher sa victoire, mais nous les avons poussés dans leurs retranchements. Il a fallu, notamment le talent de Mardy Collins. Oui, j’ai des regrets au sujet de notre dernier quart que nous débutons et finissons mal en prenant trop de points (28). On doit mieux défendre dans ces moments-là. On est passé près à Levallois, puis au Mans. Ici on mène encore 83-84. En prendre une de ces trois n’aurait pas été volé. Mais on progresse. Si on veut jouer les playoffs, il faudra bien en chercher l’une ou l’autre victoire contre des adversaires directs. On va recevoir deux fois, mais ce ne sera pas facile ».